Conso

Check-list : cinq réflexes concrets pour redonner du sens à sa consommation au quotidien [+QUIZ]

©1000 Words/Shutterstock

Les jeunes du monde entier ont fait entendre leur voix ces derniers jours pour le climat. Ils ont appelé les dirigeants à prendre des mesures concrètes pour limiter le réchauffement climatique et ont également rappelé l'importance de nos gestes individuels. Il est pourtant parfois difficile de changer des habitudes de consommation bien ancrées, dans un quotidien souvent pressé. ID vous propose quelques clés.  

Et si on modifiait en profondeur notre façon de consommer, et pas seulement sur le plan des courses ? Apprendre à réparer, à ne pas accumuler les appareils électroniques en tout genre, à se déplacer plus durablement, à réutiliser... ID vous suggère, en partenariat avec l'Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Énergie (ADEME), cinq solutions concrètes pour reprendre en main vos habitudes. 

1. Enfin aller faire un tour sur le site de sa mairie pour connaître les consignes exactes de tri

Un manque de courage qui peut parfois coûter cher : "Où se jette cet emballage en plastique très fin qui habillait il y a une heure ma salade de chou ? Aucune idée. Direction les ordures ménagères." Saviez-vous pourtant qu'à Paris par exemple, les consignes de tri ont changé en 2019 ? Tous les emballages et les papiers se trient désormais dans la capitale, mais également en Seine-Saint-Denis et dans l'Essonne. Et ailleurs ? C'est du cas par cas selon les communes, mieux vaut donc se rendre sur le site de sa mairie. On imprime les consignes sur son frigo et c'est parti pour le vrai tri. Au-delà des emballages, vous avez un doute sur un objet en particulier dont vous voulez vous débarrasser (flacon de produit cosmétique, pot de peinture...) ? Direction le site de l'ADEME : Que faire de mes déchets ? Plus de 850 types de déchets et 50 000 points de collecte y sont recensés.

©capture écran ademe.fr

Quid des déchets occasionnels ? Des lampes, des chaussures, des appareils électroniques, des piles, des médicaments ? Et les biodéchets (allez, on tente le compost) ? Comment déchiffrer les symboles du tri sur nos produits ? Relire notre article complet sur ces sujets. Ainsi que celui sur le cas particulier des déchets dangereux.  

2. Profiter d'un dimanche pluvieux pour se mettre à la réparation maison

Ai-je vraiment pris soin de cet ordinateur qui vient de tomber en rade ? En décembre 2017, Martin Vert, un passionné de réparation proposant des ateliers à la ressourcerie "La Petite Rockette", dans le 11earrondissement de Paris, confiait à ID : "Pour la plupart des appareils électroménagers qui tombent en panne, tels que les grille-pains, les fours, les lecteurs de CD, les mixeurs, les aspirateurs, bien souvent un simple nettoyage suffit. On démonte l’appareil, du moins comme on le peut, évidemment en ne laissant pas l’appareil branché, on nettoie, on remonte, et souvent ça remarche, même en informatique". Selon lui, le fait que l’objet soit empoussiéré de l’intérieur, dans des zones où l’on n’a pas forcément accès, est souvent une cause de panne. Pour les lecteurs de CD ou de DVD, nettoyer la lentille du lecteur suffit souvent : cela représente même d'après ce réparateur 50 % des cas de panne.

"C’est bien de nettoyer délicatement avec des pinceaux et pour les ordinateurs, on peut utiliser une bombe d’air comprimé pour souffler la poussière de l’intérieur", conseille-t-il. Pour les autres cas, direction le réparateur (www.annuaire- reparation.fr/), la recyclerie la plus proche ou un "Repair Café", voire pourquoi pas une plateforme de réparation en ligne pour s'y mettre soi-même. Pour davantage de bons conseils, notamment sur les garanties de nos objets, on consulte le guide de l'ADEME : "Comment faire durer ses objets". Un bon moyen de ne pas tomber dans le piège de l'obsolescence programmée, mais aussi culturelle : "Mon smartphone ne fonctionne plus ? Une belle occasion pour en racheter un dernier cri !" Si on doit vraiment changer d'appareil, on pense à l'occasion, ou à la location (a-t-on vraiment besoin d'acheter une perceuse pour poser trois cadres ?).

À lire avec attention, ce guide de l'ADEME : Comment reprendre la main sur nos consommations ?

3. Profiter d'un autre dimanche pluvieux pour trier les vêtements et objets qui ne nous servent plus (et les vendre ou les donner)

Que faire de ses vêtements usagés ? ID vous propose plusieurs options bien complètes ici. Une petite infographie récap' :

Et que faire de tous ces objets qui nous encombrent ? Les applications de dons peuvent être une solution (relire notre article sur le sujet). Au-delà de ces plateformes, on pense également à divers centres tels qu'EmmaüsLe Secours PopulaireLa Croix Rouge... Et aux structures de réemploi telles que les recycleries ou encore les "Ressourceries" (même mission mais ces dernières ont un cahier des charges précis défini par le Réseau National des Ressourceries). La carte pour en trouver une près de chez soi se trouve ici. On se renseigne également sur les vide-greniers près de chez soi !

Vous voulez savoir ce que deviennent vos vêtements une fois déposés dans les bacs de tri ? Consultez vite le dossier d’Eco-TLC, l’éco-organisme chargé de collecter les vieux vêtements et vous n’aurez plus de doute sur l’utilité de ce geste.

4. Ne plus faire toutes ses courses en 20 minutes top chrono dans la grande surface du coin sans prendre le temps de s’intéresser à ce que l'on achète : repérer l'épicerie de vrac la plus proche, le vendeur de fruits et légumes locaux et bio, et bannir le suremballage

Adieu les couverts en plastiques, les lingettes et cotons jetables, les petites bouteilles d'eau en plastique, les cotons-tiges en plastique... Direction le réutilisable (relire notre article sur les 10 essentiels d'une routine zéro déchet). Terminé également l'achat d'articles suremballés. Les épiceries de vrac sont une bonne solution pour éviter d'avoir une poubelle qui déborde en deux jours (voir la carte interactive des épiceries vrac en France). Pour rappel, le volume de nos poubelles a doublé en 40 ans ! Évidemment, on fait le choix de produits locaux et de saison (voir notre calendrier des fruits et légumes de saison mois après mois), qui ont l'avantage d'être plus frais et finalement moins coûteux que les autres. 

5. Prendre des mesures pour en finir avec le gaspillage d'eau, d'énergie et d'aliments !

On évite des consommations inutiles : pas besoin de rincer sa vaisselle avant de la mettre au lave-vaisselle, pas besoin de faire tourner le lave-vaisselle et le lave-linge à moitié pleins, et on dit stop à la veille quand on n'utilise pas ses appareils. Une multiprise que l'on éteint et le tour est joué. Direction également l'article d'ID : "Comment rendre ses appareils moins énergivores ?". Côté aliments, on fait vraiment attention aux dates de péremption, on apprend à cuisiner les restes et on fait l'inventaire de ses placards avant de faire des courses. 

En partenariat avec l'Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Énergie.