# AGIR AU QUOTIDIEN

Electroménager : comment rendre ses appareils moins énergivores

Un réfrigérateur placé près d'une source de chaleur utilisera davantage d'électricité pour maintenir une température adéquate.
©Andrey_Popov/Shutterstock

Nos appareils électroménagers consomment beaucoup d’électricité : face à ce constat, que pouvons-nous faire à notre échelle pour réduire à la fois notre facture et notre impact sur la planète ?  

L’énergie dépensée par notre électroménager pourrait être limitée tout d’abord en amont, en choisissant des appareils électroménagers plus performants et moins énergivores. Globalement, un foyer disposant d’appareils performants pourra réaliser une économie sur la durée de vie de ses équipements pouvant aller jusqu’à 3000 euros sur la facture d’électricité, selon l’Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie (Ademe). En aval, certains réflexes basiques recommandés par l’organisation mondiale de défense de l’environnement WWF, par l’Ademe et par l’UFC-Que Choisir peuvent également faire la différence sur nos dépenses. ID fait le point.

Le réfrigérateur et le congélateur

Le réfrigérateur et le congélateur représentent environ 25 % de notre consommation d’électricité, selon WWF. Pour limiter leurs dépenses en énergie, on pense à :

-Ne pas les placer près d’une source de chaleur (four, radiateur…) : ils consommeront davantage d’énergie. Les installer idéalement dans les pièces les plus froides de son logement (notamment son congélateur). Ne pas les surcharger et ne pas placer d’aliments chauds dans son réfrigérateur ;

-Adapter leur température : 4 °C à 5 °C pour le réfrigérateur, - 18 °C pour le congélateur. Selon WWF, un degré en moins consomme 5 % d’énergie en plus. Laisser un espace d’au moins 10 cm derrière ces appareils pour permettre à l’air de circuler convenablement ;

-Ne pas laisser la porte de ces appareils ouverte trop longtemps et vérifier les joints des portes : WWF rappelle que si notre appareil givre trop rapidement, c’est qu’il fuit. On dégivre d’ailleurs très régulièrement ses appareils, tous les trois mois en moyenne ou dès que la couche de givre dépasse 2 à 3 mm, pour éviter une surconsommation d’énergie ;

-Nettoyer régulièrement la grille arrière du réfrigérateur : l’Ademe indique que la poussière et la saleté accumulées peuvent être à l’origine de 30 % de l’électricité consommée par l’appareil ;

-En amont, on adapte la taille de son réfrigérateur à ses besoins : 100 à 150 litres pour une personne, 150 à 250 litres pour deux à trois personnes, 250 à 350 litres pour trois à quatre personnes, 350 à 400 litres pour plus de quatre personnes ; on choisit des appareils performants en inspectant leur étiquette énergie et on peut également se fier à l’Ecolabel européen.

Une nouvelle étiquette énergie sera apposée sur les appareils électroménagers en 2019 : elle comportera une échelle unifiée de A (le moins énergivore) à G (le plus énergivore). A gauche l'actuelle étiquette, à droite la future.
©Capture écran Ademe

Le four et les plaques de cuisson

-On place un couvercle sur ses casseroles pour conserver la chaleur et économiser jusqu’à 25 % d’énergie ;

-On éteint ses plaques électriques 10 minutes avant la fin de la cuisson : elle gardent longtemps la chaleur, rappelle l’UFC-Que Choisir, sauf pour les plaques à induction qui cessent de chauffer dès leur arrêt. L’UFC préconise également l’utilisation d’un autocuiseur ou d’une “cocotte-minute” qui cuit les aliments quatre à six fois plus vite qu’une casserole traditionnelle ;

-On utilise l’éclairage du four plutôt que d’ouvrir la porte pour éviter les déperditions de chaleur ;

-On vérifie l’étanchéité des joints du four ;

-En amont, on préfère les plaques de cuisson par induction (économie d’environ 20 % par rapport aux surfaces vitro-céramiques et de 25 % par rapport aux plaques de cuisson classiques, selon l’Ademe) ; on privilégie également les fours à catalyse, les fours à chaleur tournante ou les fours combinés (four + micro-ondes, pour une réduction de la consommation d’électricité de 66 à 75 %).

Le lave-linge

-On privilégie autant que possible les basses températures : idéalement un lavage à 30 °C, qui selon l’Ademe consommera trois fois moins d’énergie qu’un lavage à 90 °C. Si notre machine dispose d’un programme “Eco”, on l’utilise pour le linge peu sale ;

-On nettoie régulièrement le filtre de sa machine à laver, on en contrôle les joints et on ralentit la création de calcaire en ajoutant de temps à autre une cuillère de bicarbonate de soude dans le bac à détergent. Par ailleurs, WWF conseille de faire trois fois par an un lavage à vide à 60 ° C avec un détartrant pour lave-linge ;                                 

-En amont, on choisit un lave-linge adapté à ses besoins : mieux vaut pouvoir bien remplir le tambour, évidemment sans exagération. WWF explique qu’il faut pouvoir laisser la place d’un poing au dessus du linge.

Le sèche-linge

-On évite de l’utiliser autant que possible en faisant sécher ses vêtements à l’air libre ;

-On nettoie régulièrement le filtre anti-peluches pour favoriser la circulation de l’air ;

-En amont, on choisit un modèle performant (regarder l’étiquette énergie). L’Ademe conseille de choisir un appareil équipé d’une sonde d’humidité : le sèche-linge s’arrêtera dès que la sonde estimera le séchage terminé.

Le lave-vaisselle

-Comme pour le lave-linge, on privilégie si possible le programme “Eco” ou à 50 °C, pour une économie de 45 % de consommation par rapport au programme intensif, selon l’Ademe. On profite des heures creuses si l’on dispose de cette option tarifaire ;

-Pas besoin de rincer sa vaisselle avant de la mettre dans le lave-vaisselle, mais on enlève les débris et les miettes ;

-On nettoie le filtre de la cuve et le joint de porte et on surveille le niveau de sel. On pense aussi chaque année à vérifier les tuyaux d’arrivée et de sortie d’eau ;

-En amont, on privilégie un lave-vaisselle récent : selon l’Ademe, les modèles actuels utilisent moitié moins d’eau qu’il y a 10 ans.

Bon à savoir :

-On veille à ne pas laisser ses appareils… en veille ! Mais plutôt à les débrancher. Cela est également valable pour le petit électroménager (machine à café, mixeur…), mais mieux vaut éviter de débrancher son lave-linge et son lave-vaisselle, selon l’UFC-Que Choisir, leurs veilles servant souvent à la détection des fuites d’eau ;

-Le guide Topten répertorie les appareils électroménagers mais également les téléviseurs, l’informatique, les ampoules et les voitures les plus respectueux de l’environnement : on les retrouve à cette adresse.

Sources : WWF, Ademe et UFC-Que Choisir 

A lire aussi
Poster un commentaire
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Déjà membre ? Je me connecte.
Je ne suis pas encore membre, Je crée mon compte.