# AGIR AU QUOTIDIEN

Don, revente, recyclage : que faire de ses vêtements usagés ?

En France, moins d'un quart de nos vêtements sont recyclés.
©Makistock/Shutterstock

On a tout tenté : les réparer, les transformer, les associer autrement dans notre tenue mais rien n’y fait. Ces vêtements n’ont plus leur place dans notre garde-robe. Comment faire en sorte que ces textiles boudés ou quelque peu usés ne finissent surtout pas aux ordures ?

Nos vêtements et nos chaussures connaissent souvent un sort tragique : après les avoir choyés pendant plusieurs années, nous finissions par rejeter ceux qui s’abîment, se démodent ou ne nous vont plus. Ils pourraient pourtant sans aucun doute faire le bonheur de quelqu’un d’autre, mais, paresse oblige, nous les entassons généralement au fond de nos armoires, en attendant… Et si on leur donnait dès maintenant une nouvelle utilité pour ne pas être tenté, un jour de grand ménage de printemps ou de déménagement, de les jeter un peu trop rapidement ? On peut par exemple opter pour :

La revente

  • Par soi-même :

EbayLe Bon CoinVestiaire Collective, Price Minister, VintedVide Dressing, sont autant de sites et d’applications nous permettant de vendre nos vêtements en ligne en fixant notre prix.

Si l’on préfère connaître la personne qui donnera une deuxième vie à nos vêtements, les vide-dressing dans des lieux physiques sont une solution toute trouvée. L’institution Violette Sauvage organise d'ailleurs régulièrement des vide-dressing géants à Paris, Lille, Lyon et Nantes. On retrouve les prochaines dates à cette adresse. On en retrouve d’autres un peu partout en France à l’adresse vide-dressing.org.

  • En passant par un tiers :

Manque de temps pour la revente ? On opte pour le dépôt-vente. Le concept : on dépose ses vêtements dans une friperie qui les revend à notre place et nous reverse une partie de l'argent récolté. On se renseigne auprès des friperies de sa commune pour savoir si elles proposent ce genre de services et comment il faut procéder pour l’apport des vêtements.

Des dépôts-vente en ligne existent également : différents sites tels que Once Again, Modalist, Prêt à changer ou Percentil proposent l’envoi de sacs avec les vêtements dont on ne veut plus. Ces plateformes les vendent alors pour nous. Le blog durable "Grand Déballage – Marie Lou" propose une comparaison intéressante de leurs différentes offres ici.

Le don

Pourquoi ne pas donner les vêtements que l’on ne porte plus au lieu de les laisser se morfondre au fond de nos placards ? On peut penser à ses proches mais aussi à divers centres tels qu'EmmaüsLe Secours PopulaireLa Croix RougeTissons la Solidarité, pour que nos textiles aident des femmes à retrouver un emploi, La cravate solidaire, pour donner une seconde vie à ses vêtements professionnels, voire Les chaussettes orphelines pour recycler ses chaussettes trouées ou dépareillées.

On se dirige également vers les structures de réemploi telles que les recycleries ou encore les "Ressourceries" (même mission mais ces dernières ont un cahier des charges précis défini par le Réseau National des Ressourceries). La carte pour en trouver une près de chez soi se trouve ici.

Le troc

Avez-vous déjà participé à une soirée de troc ? Cela peut s’organiser facilement entre amis du même sexe : on se rassemble chez quelqu’un sans oublier d'amener tous les vêtements qu’on ne porte plus et l'on revient avec ceux dont nos proches ne veulent plus. Idéalement, chacun ou chacune présente un vêtement encore en bon état qu’il ou elle souhaite donner et celui ou celle qui le convoite se manifeste. Si plusieurs personnes sont intéressées, chacune l’essaie et celle à qui le vêtement va le mieux l’emporte (on peut aussi décider d’autres règles !). Ainsi de suite jusqu’à ce que tous les vêtements aient été échangés.

Le site paris-friendly.fr organise par ailleurs dans la capitale des soirées Free Troc Party. On peut aussi faire un tour sur les plateformes de troc en ligne france-troc.com ou trocvestiaire.com par exemple.

L’apport dans des bornes de collecte

Autre option, le dépôt dans des bornes de collecte : les vêtements usagés ne doivent pas être jetés dans les ordures ménagères, cela va de soi. On peut les déposer dans des bornes de collecte à condition qu’ils ne soient ni mouillés, ni souillés. Ils peuvent en revanche être troués. Dans les conteneurs du Relais, par exemple, il faut déposer ses vêtements dans des sacs de 50 litres maximum (vêtements, linge de maison, petite maroquinerie, chaussures). Les sacs doivent être fermés, les chaussures doivent être attachées par paires et idéalement séparées du textile. Pour trouver un conteneur près de chez soi, on clique ici.

Par ailleurs, Eco TLC, éco-organisme financier de la filière des textiles d’habillement, du linge de maison et des chaussures agréé par les pouvoirs publics et chargé de développer en France "une filière de recyclage performante", a mis en place la plateforme d’informations sur le tri de nos vêtements, "J’ai la fibre du tri". Celle-ci nous propose une carte des 41 000 points d’apport volontaire où nous pouvons déposer nos vêtements en France. Voici alors ce qu’ils deviennent, selon la plateforme :

©Capture écran La Fibre du tri
A lire aussi
Poster un commentaire
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Déjà membre ? Je me connecte.
Je ne suis pas encore membre, Je crée mon compte.