DOSSIER

75 % des trajets domicile-travail se font en voiture, souvent en solo : comment se déplacer mieux ? [QUIZ]

Les tramways et les métros émettent peu de CO2.
©david djordjevic studio/Shutterstock

En cette Semaine européenne du développement durable, ID s’intéresse à des solutions à adopter au quotidien pour un monde plus éco-responsable. L’occasion de tester votre implication à travers un quiz spécialement concocté pour vous. Jour 7 : Optimiser ses déplacements.

En France, les transports représentent un tiers des émissions de gaz à effet de serre. Outre la pollution atmosphérique, ils ont leur lot de dommages sur notre santé et la planète : ils sont responsables de nuisances sonores importantes, créent des embouteillages, ils consomment de l’espace au détriment du patrimoine et de notre qualité de vie et ils épuisent entre autres des ressources énergétiques. Malgré cela, nous les utilisons de plus en plus pour aller faire nos courses, travailler, partir en vacances, sortir…

Heureusement, des modes de transports durables comme les déplacements doux (vélo…), l’autopartage ou le covoiturage se développent. Les voitures électriques fleurissent également. Du Grenelle de l’Environnement au débat national sur la transition énergétique, des engagements sont pris au fil des ans pour limiter les impacts de nos déplacements et favoriser les transports propres. De plus en plus de possibilités s’offrent donc à nous pour des trajets plus éco-responsables.

Les avons-nous déjà adoptées ? La réponse dans ce quiz, avant de découvrir quelques solutions pour bouger sans trop polluer.

Comment se déplacer en limitant notre impact sur la planète ?

  • La base : marcher et faire du vélo !

On a tout d’abord le réflexe "trajet court = marche ou vélo" : ils sont le moyen le plus rapide et le plus écologique pour se déplacer sur de courtes distances en ville. A noter que si vous décidez de vous déplacer à vélo pour vous rendre au travail, votre employeur peut vous accorder une indemnité kilométrique vélo. On retrouve quelques bons conseils de circulation à vélo dans le guide diffusé par l’ADEME : "Utiliser son vélo au quotidien".

  • Privilégier l’intermodalité

Panacher plusieurs modes de transport dans un même trajet pour limiter l’usage de la voiture particulière est également une pratique à privilégier. Pourquoi prendre systématiquement sa voiture pour se déplacer et perdre du temps à chercher une place de stationnement alors que prendre le bus et marcher ensuite 10 minutes sera plus rapide et encore une fois plus écologique ? L’ADEME estime que pour un même trajet, on consomme en bus 40 % d’énergie en moins et on émet 35 % de CO2 en moins qu’en voiture. Les tramways et les métros émettent quant à eux peu de CO2. Après avoir effectué un trajet en TGV ou train grandes lignes jusqu’à sa destination de vacances ou de week-end, pourquoi par ailleurs louer une voiture alors qu’il aurait suffi d’emmener son vélo dans le train (possible avec réservation) ?

  • Utiliser des pratiques nouvelles

Plus de 50 000 véhicules sont en autopartage en France, une solution pour avoir un véhicule à sa disposition pour une courte durée (une journée maximum en général), après l’avoir réservé. On s’inscrit pour cela sur une plateforme d’autopartage : Clem’ ou Citiz par exemple. L’autopartage peut d’ailleurs également s’opérer entre particuliers.

Aussi, à l'heure où 75 % des trajets domicile-travail en France se font actuellement en voiture et souvent en solo, avez-vous déjà opté pour le covoiturage ? Il se développe également fortement et 26 % des Français l’ont déjà pratiqué. Il consiste à se regrouper pour partager un véhicule et les dépenses sur un trajet commun, pour aller au travail, partir en week-end, faire des courses… Citons BlaBlaCar, RoulezMalin, Covoiturage-libre.fr

Par ailleurs, un peu comme pour les vélos, les systèmes de voiture en libre service se développent dans certaines grandes villes : on s’abonne et on vient emprunter une voiture dans une station de véhicules quand on en a besoin.

  • Comparer les différents moyens de transport

Des vacances à planifier ? Un prochain rendez-vous professionnel à l’autre bout de la France ? L’avion ou la voiture en solo ne sont pas nécessairement la solution la plus durable pour s’y rendre. Le train est le moyen de transport le moins énergivore et le moins polluant pour de longues distances à taux de remplissage comparable : un voyage Paris-Marseille produira environ 10 fois moins de CO2 en train qu’en avion. C’est ce que rappelle l’ADEME, qui a mis en place sur son site un éco-comparateur afin de choisir le mode de transport le moins polluant pour ses trajets. On le retrouve ici.

©Capture d'écran ADEME
  • Pratiquer l’éco-conduite tous les jours

L’éco-conduite permet de réduire la consommation de carburant et de limiter les émissions de gaz à effet de serre. Aussi, rien ne sert d’aller trop vite ni de s’énerver en voiture. Mieux vaut également arrêter le moteur en stationnement ou en file d’attente à la station-service. On vérifie la pression de ses pneus, on évite de conserver des barres de toit si elles ne servent pas et on n’abuse pas de la climatisation. Plus de conseils sur le site securite-routiere-gouv.fr.

  • Acheter sa voiture en regardant l’étiquette énergie

Si vous décidez d’acquérir une voiture ou d’en changer, fiez-vous surtout à son étiquette énergie (sur les voitures neuves), qui vous renseigne sur les émissions du véhicule en CO2 et les consommations de carburant. Le site "Car Labelling ADEME" vous permet par ailleurs de consulter les fiches de plus de 8 000 véhicules en comparant les informations du bonus écologique, des consommations d’énergie, des rejets de CO2 et des polluants réglementés...

En ville, avez-vous également considéré l’achat d’une voiture électrique ?

A noter :

Le programme de la Semaine européenne du développement durable se retrouve ici.

Crédit photo quiz : ©metamorworks/Shutterstock