Environnement

Trois idées #ZéroDéchet venues d'ailleurs qui pourraient inspirer la France

Les poubelles du village de Mawlynnong, en Inde, sont en bambou tressé.
©Biju Boro/AFP

Des initiatives en faveur d'une transition "zéro déchet" fleurissent aux quatre coins du monde. Les bonnes idées ne manquent pas et pourraient bien inspirer l'Hexagone. 

Alors que la France, petite dernière engagée dans la mobilisation climat mondiale, connaît des rassemblements encore timides sur son territoire, des initiatives insolites et inspirantes fleurissent partout dans le monde pour favoriser la réduction des déchets : des idées dont on pourrait bien prendre de la graine. ID vous propose un tour d'horizon de ces actions venues des quatre coins du globe en faveur d'un monde plus propre. 

Payer en déchets

C'est un fonctionnement simple auquel il fallait penser. Plusieurs pays du globe ont déjà instauré cette pratique qui concerne des secteurs divers et variés. Nos voisins anglais ont inauguré au printemps dernier un bar éphémère permettant de payer ses consommations en déchets plastiques, dans le quartier de Covent Garden à Londres. Du côté de l'Inde, à Goa, le même type de concept (les "bar à déchets") propose d'échanger 20 mégots de cigarettes ou 10 capsules de bouteilles ramassées sur les plages, contre une bière gratuite. 

Dans d'autres pays, ce sont les transports en commun qui profitent au ramassage des déchets. En Turquie, la ville d'Istanbul offre des points en plus sur les titres de transport de ses habitants pour tout déchet recyclé. Même principe en Indonésie : le réseau de transport de Jakarta (à Subaraya) permet à ses usagers de gagner un ticket de bus pour dix bouteilles consignées. 

Enfin au Cambodge, citons cette école primaire appelée la "Coconut school" qui propose aux enfants de la région de "payer" leur scolarité en collectant les déchets. Si en France, l'école est gratuite et obligatoire, la poursuite d'études supérieures peut parfois s'avérer chère. Ce moyen de "paiement" cambodgien permet à la fois d'œuvrer pour la réduction des déchets, de sensibiliser au recyclage, mais aussi de permettre l'accès à l'éducation à tous. 

Nettoyer les cours d'eau de façon ludique

En France, nous avons croisé des pêcheurs de métaux à Evry qui dépolluaient la Seine. Ailleurs, certains pays ont trouvé des parades plus divertissantes pour nettoyer leurs fleuves. À commencer par les Etats-Unis, qui ont mis en place le "trash robot" sur la rivière de Chicago. Cet engin télécommandé, équipé d'une caméra, navigue sur l'eau et se pilote à distance. Il permet de ramasser les déchets flottants grâce à... un jeu vidéo ! Le Royaume-Uni a une méthode moins virtuelle : sur la Tamise londonienne, des bénévoles naviguent à bord de leur paddle pour nettoyer la rivière. Équipés d'une pagaie et d'un sac-poubelle, ils attrapent tout détritus flottants et bordants le fleuve qu'ils croisent sur leur route.

Devenir une "ville propre"

De l'autre côté du globe un zoom sur l'Asie, qui connaît elle aussi quelques exemples à suivre. En Inde, le petit village de Mawlynnong au Nord-est du pays est considéré comme le plus propre du continent. 500 habitants y vivent dans une exceptionnelle propreté : plastiques et cigarettes sont bannis, le village est entièrement alimenté en énergie propre et des poubelles en bambou parsèment les rues. Au Japon, on pourrait également citer la ville de Kamikatsu, considérée comme pionnière du zéro déchet. Dès 2003, elle s'est fixé l'objectif d'atteindre 100 % de déchets recyclés d'ici 2020. En 2018, 80 % du but était atteint. 

Vous avez apprécié cette information ? Pour nous permettre de préserver notre indépendance et vous proposer des contenus toujours plus nombreux et rigoureux, vous pouvez soutenir notre travail. 

Si vous avez une minute et 1€, cela peut faire la différence pour nous. Merci ! #TousActeurs.