Environnement

Slow tourism, cuisine solidaire, maisons écologiques : l'Italie, terre d'innovations durables

©WASP

L'Italie ne manque pas d'imagination en ce qui concerne les innovations durables. Ce pays de 300 000 km2, peuplé de 60 millions d’habitants est particulièrement performante en ce qui concerne la diminution de sa production de déchets et l’assainissement et la gestion de ses ressources en eau - il se situe en première position mondiale dans le classement 2018 de l'Université de Yale. 

Le pays, qui a été touché par plusieurs scandales sanitaires et environnementaux comme le recyclage illégal de déchets toxiques par la Camorra ou la pollution de l'aciérie ILVA dans les Pouilles, se situait par ailleurs en 2018 en 16position dans le classement mondial de l'Université de Yale des pays les plus performants en matière de protection de l’environnement. Les institutions et les citoyens tentent progressivement de trouver des solutions aux problématiques de notre époque.

Slow tourism et "Fairbnb"

L'un des principaux enjeux à prendre en compte en Italie est le problème du tourisme de masse. L’Italie se situe en 4position dans le classement des destinations touristiques mondiales. Le pays est d'ailleurs surnommé "Il bel paese" pour ses paysages et ses villes magnifiques. Ce tourisme massif entraîne des problèmes économiques et environnementaux. Il s’agit alors désormais de développer un tourisme "durable", capable de satisfaire les besoins des touristes et des régions d’accueil tout en préservant l'environnement et l'intégrité culturelle. Voici quelques unes des solutions qui s'implantent petit à petit en Italie :

-Un ticket d'entrée à Venise pour limiter le tourisme de masse et préserver la ville : la ville de Venise a imposé un système de tickets d’entrées pour les touristes - appelé la "taxe de débarquement" - afin de contribuer à la préservation de son centre historique : les bénéfices serviront à financer les coûts de propreté

-Le "slow tourism" dans les villages italiens avec Airbnb pour désengorger les sites touristiques - comme Venise -, les autorités misent également sur le "slow tourism" - le tourisme lent -. Un partenariat a été créé avec Airbnb pour lutter contre la désertification et relancer l'activité économique des milieux ruraux.

Le village d'Apicale dans la région de Liguria est membre de ce partenariat.
©capture d'écran/Airbnb

-Fairbnb : une alternative éthique à la plateforme Airbnb.Pour aller encore plus loin en termes de tourisme durable, une plateforme alternative à Airbnb va être implantée à Venise et à Bologne. Une "politique de l’hôte unique" sera mise en place pour lutter contre le tourisme de masse et par conséquent contre la hausse des prix liée à la gentrification. La plateforme Fairbnb versera 50 % des bénéfices réalisés à des projets locaux. 

Cuisine solidaire et véganisme

Les paysages et les villes italiennes attirent de nombreux touristes mais s’il y a autre chose qui fait rêver, c’est bien la gastronomie italienne ! Encore une fois, des initiatives personnelles dans ce secteur prouvent qu’il est possible d'innover :

-Un chef étoilé revisite la soupe populaire. Le chef étoilé Massimo Bottura, par exemple, a compris que l’on pouvait à la fois lutter contre le gaspillage tout en venant en aide aux personnes démunies. Il créé en 2015 le Refettorio Ambrosiano où de la cuisine gastronomique est distribuée gratuitement aux SDF

Le Refettorio Ambrosiano, à Milan où de la cuisine gastronomique est distribuée gratuitement aux sans-abri.
©Caritas Ambrosiana

-La cuisine italienne revue à la sauce vegan. Mais qui dit gastronomie italienne ne dit pas nécessairement charcuterie. Le livre de cuisine Veganissimo nous propose de redécouvrir les saveurs traditionnelles de la cuisine italienne... sans produits d’origine animale. Parler de parmesan végétal, de mozzarella sans lait de vache, d'antipasti sans jambon sec peut générer un certain scepticisme chez certains, mais le succès est bel et bien au rendez-vous. 

Couverture du livre Veganissimo, d'Angélique Roussel

Maisons écologiques, trajets sans voitures, énergie solaire...

La jeunesse italienne étant également pleine de surprises, elle innove tout en restant soucieuse de son impact sur l’environnement. Voici quelques unes des initiatives solidaires et écologiques qui se sont développées ces dernières années :

-Une maison fabriquée à partir de matériaux écologiques et des locaux imprimés en 3D. Une société a construit une maison composée de matériaux écologiques trouvés sur place et a été construite à l’aide d’une imprimante 3D. Selon ses créateurs, "elle ne nécessite ni chauffage ni climatisation", peu importe la saison grâce à son isolation couplée avec un "système de ventilation naturel".

-Une application récompense ceux qui laissent leur voiture au garage. Les trajets sans voiture rapportent des points qui peuvent ensuite servir de bons d'achats dans plus de 100 commerces partenaires. 

-L'énergie solaire pour transformer l'eau de mer en eau potable. Des jeunes ingénieurs de Turin ont testé une nouvelle technologie permettant de déssaliniser l’eau de mer pour la rendre potable, tout cela grâce à l’énergie solaire. Cette découverte pourrait apporter une solution durable à la question du manque d'eau potable, problématique majeure des années à venir. 

©Politecnico di Torino

-Un dispositif pour arrêter le plastique avant qu'il n'atteigne la mer. D'autres ingénieurs italiens ont pour leur part inventé un dispositif permettant de collecter les déchets plastique des rivières avant qu’ils n’atteignent les océans. L'idée est de suivre le flux naturel des courants, en minimisant l'impact sur la vie aquatique, tout en créant les conditions pour détourner les déchets du courant principal. 

Présentation du premier prototype de "Blue Barriers".
©capture d'écran/site officiel SEADS