Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Conso

Transition alimentaire : les Français continuent de consommer responsable

©Andrey Burstein/Shutterstock

L’ONG Max Havelaar a publié le 18 novembre son baromètre sur la transition alimentaire responsable en 2021. Si les Français s’engagent de plus en plus à consommer des "produits alimentaires responsables" au quotidien, ils attendent également des efforts dans le domaine de la restauration, notamment dans les cantines scolaires.

Les Français continuent de vouloir consommer mieux, c’est en tout cas ce que montre le baromètre 2021 sur la transition responsable publié par Max Havelaar le 18 novembre. Avec cette étude effectuée sur un échantillon de 2063 personnes âgées de plus de 18 ans, l’ONG constate que les consommateurs ont maintenu leurs habitudes prises durant la pandémie de Covid-19, qui a vu les citoyens s’engager vers une consommation plus locale et équitable

Une consommation stable malgré les incertitudes économiques

En tête des habitudes de consommation prises par les Français, on retrouve l’alimentation. 90% des personnes interrogées affirment acheter des produits alimentaires responsables au moins une fois par mois, et 66% disent en consommer au moins une fois par semaine, soit autant qu’en 2020 et ce malgré les difficultés économiques qu'ont pu engendrer la crise sanitaire.

"Si la pandémie a beaucoup mobilisé la conscience des consommateurs en faveur des producteurs et de la planète, on pouvait craindre que la précarité économique liée ne vienne freiner les achats responsables", explique Blaise Desbordes, directeur général de Max Havelaar France dans un communiqué. "Nous voyons que ce n’est pas le cas et que les habitudes transformatrices des Français s’ancrent dans la durée". 

Dans les motivations qui poussent les Français à choisir des aliments bio ou issus de circuits courts, la rémunération plus juste des producteurs arrive en tête, à égalité avec la traçabilité des aliments à 39%, suivie par la qualité des aliments (32%).

Une demande croissante dans le domaine de la restauration

En plus de leur engagement personnel, les Français attendent désormais des efforts de la part de la restauration. 81% des personnes interrogées veulent que le secteur adopte une démarche durable. Parmi elles, 96% veulent que les restaurateurs proposent des produits alimentaires locaux sur leur carte. Les consommateurs sont également 79% à vouloir être informés sur la provenance des aliments, tandis que 77% souhaitent qu’une juste rémunération des producteurs soit garantie pour les produits qui leur sont proposés.

Mais au-delà de la restauration commerciale, les Français veulent également que la restauration collective s’engage vers une alimentation plus responsable, notamment les cantines scolaires et universitaires : 62% d’entre eux pensent que ces espaces de restauration sont "prioritaires" pour proposer aux plus jeunes des plats de meilleure qualité. Ils sont suivis par les restaurants et bistrots de proximité (49%) et par les restaurants d’entreprise (40%).  

Face à cette exigence des consommateurs, l’ONG considère que les pouvoirs publics "sont attendus sur cet enjeu pour engager la transformation des offres des cantines". Une première réponse a été apportée par la loi EGalim, indiquant notamment que les services de restauration devront proposer au moins 50% de produits durables à partir du 1er janvier 2022, dont 20% issus de l’agriculture biologique.

Vous avez apprécié cette information ? Abonnez-vous à notre newsletter en cliquant ici ! 

Pour aller plus loin et agir à votre échelle, découvrez notre  guide pratique «  L’écologie dans nos assiettes  ». 

Au sommaire :  tout pour faire sa transition alimentaire en douceur et répondre aux enjeux d’une alimentation plus durable ! 

Pour en savoir plus  et commander votre guide,  c’est par ici.  

Merci ! #TousActeurs