Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Conso

Le bio a poursuivi sa progression malgré la pandémie

©Adriaticfoto/Shutterstock

Malgré une année 2020 difficile, la part des produits bio a continué d'augmenter en France, du fait notamment de la consommation des ménages et de la hausse du nombre de fermes bio.

La progression des produits bio dans les assiettes a continué en 2020, malgré la pandémie, la consommation des ménages faisant plus que compenser le manque à gagner dans la restauration, a indiqué vendredi l'Agence bio, lors de la présentation de ses chiffres pour l'année passée.

"C'est une bonne année, c'est même une très bonne année, puisque, tant en consommation qu'en production, on progresse à tous les étages", a commenté Philippe Henry, président de l'agence chargée de développer l'agriculture bio dans l'Hexagone.

Le marché du bio s'est élevé à près de 13,2 milliards d'euros en France en 2020, en progression de 10,4% sur un an et ce malgré la fermeture pendant de longs mois des restaurants et des cantines. La performance est notable, compte tenu du recul de l'achat de produits bio par la restauration hors domicile (-21%).

"Il y a eu plus que compensation par les achats des ménages", souligne M. Henry. Si la consommation alimentaire de ces derniers a globalement progressé de 3,4%, pour les produits bio elle a grimpé de 12,2%.

Il est toutefois prématuré de parler d'accélération de la consommation des ménages, selon Philippe Henry, pour qui "c'est difficile à mesurer", compte tenu du caractère "plus que particulier" de cette année de pandémie.

Pas de hausse de produits importés

Malgré les difficultés de production rencontrées en 2020, la véritable bonne nouvelle, selon la directrice de l'Agence bio, c'est la stabilité du taux d'importation de produits biologiques.

"Plus que jamais, avec le Covid, on s'est posé la question de notre autonomie alimentaire, de notre résilience alimentaire", a déclaré Laure Verdeau, qui se félicite de "taux bas d'importation, malgré un boom de la demande".

Ce taux est à 33,5% en 2020 (33,1% en 2019) et descend à 20,9% si on retire "les produits tropicaux dont la production métropolitaine est limitée ou impossible", selon le rapport.

Une stabilité rendue possible par la progression de l'offre qui continue de répondre à la demande, grâce à un nombre croissants de fermes bio : "En 2020, le cap symbolique des 50.000 exploitations engagées en bio a été largement franchi", avec 53.255 fermes (+13% par rapport à l'année précédente), soit près de 12% des exploitations françaises, indique le rapport.

Cette tendance semblait se confirmer en 2021, avec, lors des cinq premiers mois, 4.647 nouvelles exploitations engagées en bio, contre 4.392 en 2020 sur la même période.

 

Avec AFP.

Vous avez apprécié cette information ? Abonnez-vous à notre newsletter en cliquant ici ! 

Pour aller plus loin et agir à votre échelle, découvrez notre guide pratique « Slow Life : mode d’emploi pour ralentir »

Au sommaire : tout pour entreprendre un passage à une vie plus douce et apprendre à ralentir dans tous les domaines du quotidien.

Pour en savoir plus et commander votre guide, c’est par ici.

#TousActeurs