Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Idées Pratiques

Plus d'écologie dans son assiette : huit réflexes à adopter

©Natalia Deriabina/Shutterstock

Pour sa santé mentale et physique, mais également pour l'environnement, et à l'heure où le gaspillage alimentaire représente 29 kg de nourriture par an et par habitant, voici quelques réflexes pour manger plus "durable".

1. Consommer deux fois plus d'aliments sains, limiter la viande rouge et les sucres ajoutés

Selon un rapport coréalisé par la revue médicale The Lancet et l'ONG Fondation EAT et publié en janvier 2019, une transformation vers une alimentation saine d’ici 2050 nécessitera d’importants changements en régimes alimentaires avec un doublement de la consommation d'aliments sains tels que fruits, légumes, légumineuses et noix, jointe à une réduction de plus de 50 % de la consommation d’aliments moins sains, tels que les sucres ajoutés et la viande rouge (principalement dans les pays les plus développés où celles-ci sont fort élevées). Pourquoi ne pas commencer par se mettre au "Lundi vert", et tester ces recettes des 4 saisons à base de légumes et de légumineuses proposées par l'Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Énergie (ADEME) et la Fondation GoodPlanet ? En résumé, on met plus de végétal dans son assiette !

2. Privilégier des fruits et légumes locaux et de saison 

Vente directe à la ferme et sur les marchés, points de vente collectifs, paniers, AMAPs, vente en tournée ou à domicile, commerces de proximité, vente sur Internet : les circuits courts alimentaires de proximité se diversifient en France. Et ils sont bien généralement l'occasion de profiter de produits de saison. Direction notre dossier "13 initiatives pour manger local partout en France" pour plus d'infos.

3. Faire ses courses intelligemment

On n'oublie pas la fameuse liste de courses pour faire des achats selon ses besoins (en fonction des recettes prévues dans la semaine, des aliments manquants…). On ne fait pas ses courses lorsque l'on a faim et l'on ne se laisse pas avoir par les produits en promotion, vendus en grande quantité, qu'on ne pourra pas nécessairement terminer à temps. On commence par mettre dans son panier les produits qui ne sont pas frais et on finit par les produits frais et congelés, pour éviter une rupture de la chaîne du froid.

4. Se mettre au vrac

Une fois sa liste de courses établie, on fonce au magasin... Pourquoi ne pas acheter tout ce qui concerne l'épicerie sèche dans un magasin de produits en vrac ? L'avantage : éviter que ses poubelles ne débordent avec des emballages souvent inutiles, parfois jetés dès que l'on rentre chez soi. Une option qui peut également parfois s'avérer intéressante côté budget. Où trouver ces fameux magasins zéro déchet ? L'association Réseau Vrac les répertorie sur cette carte et il y en a partout ou presque en France ! Parmi ceux-ci, le réseau Day by Day.

5. Scruter les additifs

Certaines applications se proposent de décrypter nos produits alimentaires directement dans les rayons de notre magasin, à l'aide d'un simple scan de code-barres. Ces applications scrutent les ingrédients indésirables présents dans certains produits et nous proposent des alternatives plus saines. Citons Yuka, Open Food FactsKwalito (plus axé sur notre régime alimentaire)... L'application BuyOrNot nous aide quant à elle à manger plus éthique et responsable. Pour ce faire, l'application nous délivre des informations sur l'impact environnemental d'un produit, sur son processus de fabrication et sur les éventuelles casseroles de l'entreprise se cachant derrière lui. Relire notre article à ce sujet ici.

6. Surveiller les labels

Alors qu'il est souvent difficile de s'imaginer ce qui se cache derrière les produits que l'on achète, les labels alimentaires offrent une certaine garantie de qualité au consommateur. Agriculture bio, commerce équitable, saisonnalité... Ils sont nombreux et gages de différents critères. ID recense les principaux par ici.

7. Bien ranger son frigo pour éviter le gaspillage

Un frigo mal rangé, c'est l'assurance de jeter ! Première chose : on met en avant les aliments qui se périmeront le plus vite. On place à une température :

-de -18 °C les surgelés ;

- de 0 °C à + 4 °C la viande, le poisson, la charcuterie, le fromages frais et au lait cru, les crèmes, les yaourts, les desserts, les jus de fruits, les produits entamés et en cours de décongélation ;

- de + 4 °C à 6 °C les aliments cuits et les produits faits maison.

Les légumes et les fruits frais lavés doivent être placés dans le bac à légumes, tandis que l'on place idéalement dans la porte les œufs, le lait, le beurre, et le jus de fruit dès lors que ces produits sont entamés. Mieux vaut conserver ses aliments entamés dans des boîtes de conservation réutilisables (et non des sacs ou des films jetables). Dès lors qu'un aliment approche sa date de péremption et que l'on sent qu'on ne pourra pas le consommer à temps, on le congèle.

Par ailleurs, en dehors du frigo, on surveille du côté de la corbeille de fruits ceux qui sont abîmés et qui pourraient contaminer les autres.

8. Sauver des aliments de la poubelle

Un autre bon plan pour s'alimenter sans gaspiller : avoir recours à l'application Too Good To Go, qui met en contact des clients et des commerçants prêts à écouler leurs invendus du jour à prix bas pour lutter contre le gaspillage alimentaire. Et si l'on vit du côté de la Bretagne ou à Paris, direction l'épicerie anti-gaspi "Nous", qui revend les produits rejetés par la grande distribution alimentaire.

Vous avez apprécié cette information ? Vous aimerez également notre guide pratique « L’écologie dans nos assiettes ».

Au sommaire : Tout pour faire sa transition alimentaire en douceur et répondre aux enjeux d’une alimentation plus durable !

Pour en savoir plus et commander votre guide, c’est par ici.

Merci ! #TousActeurs.