Abonnez-vous

à toute l'info durable !

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

CHRONIQUE

Trois initiatives pour manger local en Île-de-France

Kelbongoo propose de récupérer des produits en provenance de Picardie dans plusieurs boutiques parisiennes.
©Kelbongoo Instagram DR

Chaque semaine, ID propose la chronique #TousActeurs sur France 3 Île-de-France. Zoom sur trois initiatives pour se mettre aux circuits courts...

Quels sont les produits de saison en février ? Les carottes, les poireaux, les navets, les betteraves, les endives... Et que retrouve-t-on encore sur nos étals ? Des tomates ! Sont-elles de saison ? Certainement pas ! Comment s'y retrouver dans les produits de saison et les acheter de préférence en circuit court ?

Nous avons tendance à consommer une grande majorité d’aliments importés, pas locaux, pas de saison. Nous pourrions pourtant profiter davantage des territoires agricoles qui nous entourent et encourager les producteurs du coin. Manger plus local, cela implique de consommer des aliments qui ont du goût parce qu'ils sont précisément de saison... C’est aussi un bon moyen de limiter les pollutions liées aux modes de transport (relisez notre article sur le sujet par ici).

Comment accéder à plus de produits locaux ?

Je vous propose un petit zoom sur trois solutions, notamment La Ruche qui dit oui ! qui permet de commander ses courses en ligne : du pain, des fruits et légumes, des boissons, de la viande, du fromage notamment, produits dans un rayon de 250 km (voir les modalités sur leur site). Il suffit d'aller les récupérer dans une Ruche, c’est un lieu de retrait, il y en a partout en France ; on peut même se faire directement livrer en Île-de-France, et aussi en entreprise depuis peu.

Kelbongoo propose pour sa part des produits en provenance de la Picardie : on compose son panier en ligne et on va le récupérer dans l’une des trois boutiques parisiennes situées dans le 10e et le 20e. Des points de retrait vont ouvrir aussi du côté de Montreuil durant ce mois de février.

Pour être au plus près de la nature et choisir soi-même ses fruits et légumes cultivés dans l’esprit d’une agriculture raisonnée, on peut enfin profiter de cueillettes en libre-service, comme la cueillette de Cergy dans le Val-d’Oise, les fermes de Gally ou encore la cueillette de Viltain dans les Yvelines. Il faut simplement vérifier leurs périodes d’ouverture respectives (ouverture au printemps le plus souvent), et côté coût, c’est généralement avantageux.

Manger local, cela ne coûte pas forcément plus cher surtout si l'on décide d’arrêter les plats préparés et de cuisiner nous-mêmes ! Ces services de circuits courts font généralement leur possible pour se rendre accessibles : l’objectif affiché par Kelbongoo par exemple, est de proposer des produits environ 30 % moins chers que dans d’autres circuits courts. Comment ? Non pas en rémunérant moins les producteurs mais grâce à un système de mutualisation des transports, qui permet de moins polluer au passage.

Et si on tentait l'une de ces solutions pour remettre du local et de la saison dans nos assiettes ?

Revoir cette chronique sur France 3 IDF :


Vous avez apprécié cette information ? Vous aimerez également notre guide pratique "Bébé (aussi) sera écolo!"

Au sommaire : qualité de l'air, hygiène, équipements, habillement, alimentation...Tout pour un quotidien écolo avec bébé !

Pour en savoir plus c'est par ici.

Merci ! #TousActeurs.