Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Question de la semaine

McDo, KFC, Burger King... Blanchiment écologique ou transition ?

©Sorbis/Shutterstock

Plastique banni, déchets triés, burgers vegans... Tour à tour, les grandes enseignes de fast-food s'engagent à faire leur transition. Mythe ou réalité ? 

Greenwashing ou transition ? Dans les fast-foods, symboles même de la société de consommation, les annonces "vertes" se suivent et se ressemblent. Réduction des déchets, emballages recyclables, arrêt du plastique... Cette semaine, alors que les pailles en plastique sortaient définitivement par la grande porte de tous les McDo du pays, nous vous avons posé la question suivante : 

Fin des pailles, burgers végétariens... Les fast-foods sont-ils en train de faire leur transition ?

Choix

À date de publication, une majorité des votants considère ces différentes mesures comme du "blanchiment écologique" (69 %). Mais certains d'entre vous tempèrent toutefois : "Sans aller jusqu'à qualifier ça de greenwashing intentionnel, je pense que cela reste marginal par rapport aux efforts qui seraient nécessaires", remarque une lectrice.

Les foudres de Brune Poirson

Dès son entrée à l'hôtel de Roquelaure, la secrétaire d'État au ministère de la Transition écologique et solidaire Brune Poirson est partie en croisade contre les enseignes de restaurations rapide. En janvier dernier, elle sommait McDonald's, Burger King, Starbuck, Domino's et tutti quanti de déposer sur son bureau "un plan de mise en conformité" en matière de tri des déchets et ce, dans les deux mois sous peine de sanctions. Après des contrôles effectués par les équipes du ministère dans une cinquantaine de restaurants, les réprimandes se sont soldées par cet ultimatum : selon Mme Poirson, "aucune" de ces enseignes n'était "en conformité totale" avec la réglementation sur le tri des déchets. Elles ne proposaient pour la plupart "même pas" d'infrastructure le permettant. 

Un an auparavant pourtant, le numéro un mondial des fast-foods annonçait déjà se mettre au vert : d'ici 2025, 100 % d'emballages produits à partir de matières renouvelables, recyclées ou certifiées - contre 50 % aujourd'hui - et recyclage de ceux-ci dans toutes les franchises McDonald's à travers le monde. Dont la France. Mais quelques mois plus tard dans l'Hexagone, l'association Zero Waste France a épinglé la chaîne ainsi que son confrère KFC en déposant plainte contre deux établissements parisiens pour "non-respect de leurs obligations en matière de gestion des déchets", citant le décret de 2016 dit des "cinq flux" qui oblige les entreprises à trier le papier, le plastique, le métal, le verre et le bois. En réponse à cette plainte, le groupe McDonald's France avait affirmé dans les colonnes du Figaro "respecter le décret 5 flux dans ses 1500 établissements", évoquant un "dysfonctionnement dans celui de République" - mis en cause par l'association. 

Le petit pas de la restauration rapide : exit les pailles en plastique

Ce lundi, le groupe annonçait l'arrêt définitif des pailles en plastique dans tous les restaurants français du clown Ronald. Et si le PDG France, Nawfal Trabelsi, avait promis il y a quelques mois cette restriction pour octobre, c'est finalement ce 18 novembre que la décision a pris effet. "La réglementation l'interdit pour 2021. Nous devancerons la loi puisque nous supprimerons, d’ici octobre, toutes nos pailles et couvercles en plastique", s'était félicité le patron du groupe auprès du Parisien. Dans un communiqué, McDonald's France - qui dit vouloir réduire de 35 % ses émissions de gaz à effet de serre d'ici 2030 - a toutefois indiqué que depuis janvier 2019, 90 % de ses emballages à usage unique sont déjà en papier et en carton.

Une bien jolie nouvelle donc. Mais cet été outre-Manche, les choses ne semblaient pas si rose. Au Royaume-Uni, le cap des pailles "100 % recyclables" étaient déjà passé chez McDo UK : recyclables ou presque puisque la chaîne de restauration rapide aurait quelque peu déguisé la réalité des faits. D'après une note interne, que le quotidien britannique The Sun a pu consulter, ces nouvelles pailles aux mille promesses n'étaient finalement pas du tout recyclables. Une information confirmée par l'accusé, se défendant de travailler dur à leur amélioration. "Les matériaux sont recyclables, mais leur épaisseur rend difficile leur traitement par nos sous-traitants qui s’occupent de la collecte et du traitement de nos déchets", selon les dires d'un porte-parole de la chaîne, relayés par CNN. Pourtant, les anciennes pailles fournies, bien qu'en plastique, étaient quant à elle recyclables. Suivant ce bad buzz, un employé britannique de l'enseigne dénonçait une politique "complètement ridicule" de la part de son employeur : "Quand McDonald's a introduit les pailles en papier, l’enseigne a été félicitée pour sa politique responsable vis-à-vis de l’environnement, mais on dirait qu’il s’agissait d’un coup de pub pour apaiser les activistes du climat parce que ces pailles vont directement à la poubelle."

De belles paroles...

En juillet dernier, un mois avant cet épisode malheureux des pailles faussement recyclables, deux enfants britanniques avaient lancé une pétition à succès demandant la suppression des jouets en plastique dans les menus enfants. "Nous souhaitons que Burger King et McDonald's pensent à l'environnement et cessent de donner des jouets en plastique aux repas de leurs enfants", disaient les deux jeunes filles. À ces doux mots, les deux enseignes de fast-food ont répondu par la positive. Burger King a assuré, auprès du HuffPost UK, que la chaîne expérimentait actuellement la suppression des jouets dans certains restaurants, travaillant parallèlement "au développement d’emballages plus durables et de solutions de jouets alternatifs", ajoutant bien sûr que la chaîne souhaitait "féliciter Ella et Caitlin" pour leur démarche. Même son de cloche du côté de McDo, qui a déclaré que la société s'était engagée à réduire le plastique, mais que "la joie que de nombreuses familles tirent de nos jouets Happy Meal n’est pas une chose que nous pouvons ignorer et toute modification doit être soigneusement réfléchie", prévoyant ainsi une réduction de 60 % du nombre de jouets en plastique dans les six prochains mois.

...Et quelques initiatives

Si l'on peut remettre en cause toutes ces "avancées" verdoyantes, on ne peut toutefois nier que les géants de la malbouffe se saisissent de la question. En 2017 du côté de Bombay, McDonald's mettait par exemple en place un programme de recyclage des huiles de cuisson pour les transformer en biocarburant

Cette année chez Burger King, on a introduit l'"Impossible Whopper", le burger végétarien. D'abord lancé outre-Atlantique, celui-ci est désormais testé en Europe, a-t-on appris la semaine dernière. Selon la chaîne, il se compose de protéines de soja et de pommes de terre, d'huiles de coco et de tournesol, et de hème - connue par les végétariens, cette molécule riche en fer donne une couleur rouge similaire à celle de la viande.

Mais cette imitation du burger signature de l'enseigne n'a pas ravi tout le monde : aux États-Unis, un vegan déçu a engagé une poursuite judiciaire contre la chaîne de restauration rapide, après avoir découvert que le restaurant faisait cuire le steak de viande du whopper classique et le steak végétal de l'Impossible sur le même grill. À ce sujet, l'un de nos lecteurs considère que "tant que la transparence des ingrédients ainsi que la provenance et le taux de transformation ne sera pas indiqué, il n’y aura aucune transition... C'est de la malbouffe".

Mais si les grandes multinationales de fast-foods ont encore quelques détails à revoir dans leur chemin de transition, d'autres enseignes, plus petites et plus jeunes, tentent de changer la donne : on pourrait alors citer Bioburger, chaîne de burger à la fois bio, zéro plastique et tout compost.

Vous avez apprécié cette information ? Abonnez-vous à notre newsletter en cliquant ici !

Pour aller plus loin et agir à votre échelle, découvrez notre guide pratique « L’écologie dans nos assiettes ».

Au sommaire :  tout pour faire sa transition alimentaire en douceur et répondre aux enjeux d’une alimentation plus durable ! 

Pour en savoir plus et commander votre guide, c’est par ici.

Merci ! #TousActeurs

A lire aussi
Poster un commentaire
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Déjà membre ? Je me connecte.
Je ne suis pas encore membre, Je crée mon compte.