Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Santé

Quelques bienfaits insoupçonnés des plantes d’intérieur

Si on leur prête parfois des qualités discutables, les plantes d'intérieur sont de vraies alliées pour plus de bien-être sous un toit.
©Pexels / Pixabay

Ficus, monstera, palmier… Les plantes d’intérieur sont plus que de simples décorations. En embellissant le cadre de vie, ces végétaux participent aussi à le rendre plus viable pour ceux qui l’habitent.

Comme les autres êtres vivants, à l’image des animaux de compagnie, la simple présence de plantes à la maison a des vertus insoupçonnées, même si certaines d’entre elles sont contestées. À ce titre, une grande variété d’études a été menée sur la purification de l’air par les végétaux, mettant en lumière leur impact très limité sur la composition de l’air intérieur. Les plantes éliminent certes les composés organiques volatils, mais à un rythme si lent que cela n'a que très peu de conséquences sur notre organisme. Cependant, leur rôle dans la maison ou dans un espace de travail ne doit pas être négligé pour autant : elles peuvent y apporter vie et bien-être, et ainsi se répercuter directement sur notre santé et notre état d’esprit.

Amélioration de la concentration

Il semble que ce point soit l'un des plus étayés scientifiquement : les plantes participent à la création d'un environnement de travail qui favorise la concentration. En particulier, lorsque les conditions lumineuses ne sont pas optimales dans un espace donné, l’impact positif de plantes d’intérieur semble y être maximal. C’est du moins ce que suggère cette étude de l’université d’Etat de Washington, qui en a conclu à une corrélation significative entre la présence de ces plantes et l’augmentation de la productivité au travail (un temps de réaction de l’ordre de 12% supérieur à celui du groupe témoin), conséquence directe de meilleures capacités de concentration.  

Moins de stress...

Également mise en évidence par plusieurs études scientifiques, dont celle-ci, menée au Japon, l’apaisement des individus exposés à des plantes d’intérieur semble être une autre de leurs vertus. Cette réduction du stress serait particulièrement manifeste dans l’environnement professionnel, où l’anxiété est régulièrement ressentie par les actifs. Parmi les effets de l’exposition aux végétaux figurent ainsi la diminution du risque cardiaque, de la pression artérielle, de l’activité du système nerveux… Des résultats qui accréditent l’hypothèse selon laquelle notre environnement professionnel détermine grandement notre rapport au travail. Selon certains arts comme le feng shui chinois, ce sont tous les endroits dans lesquels nous évoluons, qu’il s’agisse d’un bureau ou de notre lieu de vie, qui ont des conséquences sur notre bien-être, d’où l’importance de les organiser agréablement.

...Et moins de poussières

Il arrive que le taux d’humidité au sein d’un bâtiment soit en-deçà de la zone de confort humain, située entre 40 et 60%. Or, des études ont montré que les végétaux présents dans un espace clos contribuaient à y faire augmenter, de manière marginale mais bien réelle, le taux d’humidité en raison de leur consommation d’eau qui, in fine, se traduit par de l’évaporation. Et c’est un détail qui peut faire la différence, en ce que ce surcroît d’humidité diminue la quantité de poussières en suspension dans l’air, ce qui réduit le risque d’allergies, d’irritation et d’asthme lié à ces dernières.  

Une fenêtre sur tout l’environnement

Posséder une plante implique bien évidemment d’en prendre soin, notamment de lui fournir l’eau et les conditions lumineuses nécessaires à sa survie. En cela, les végétaux que l’on possède peuvent être des outils pédagogiques, en ce qu’ils participent à sensibiliser à la biodiversité. À l’instar des animaux de compagnie, les plantes ont des besoins, et créent chez leurs propriétaires des responsabilités. Veiller à les respecter peut ainsi rythmer le quotidien, mais surtout apporter une touche de nature bienvenue à un quotidien où les contacts avec les espaces verts, ou l’environnement de manière générale, tendent à se faire trop rares. S’intéresser de près aux plantes d’intérieur peut ainsi être une initiation à la flore trop méconnue de nos régions.

Vous avez apprécié cette information ? Abonnez-vous à notre newsletter en cliquant ici ! 

Pour aller plus loin et agir à votre échelle, découvrez notre guide pratique « Slow Life : mode d’emploi pour ralentir »

Au sommaire : tout pour entreprendre un passage à une vie plus douce et apprendre à ralentir dans tous les domaines du quotidien.

Pour en savoir plus et commander votre guide, c’est par ici.

#TousActeurs

A lire aussi
Commentaires
Poster un commentaire
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Déjà membre ? Je me connecte.
Je ne suis pas encore membre, Je crée mon compte.