Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

ID décrypte

D’où vient la pollution intérieure de nos logements ?

En France on estime à 19 milliards d’euros par an le coût de la mauvaise qualité de l’air intérieur.
©ronstik/Shutterstock

Les "alertes pollution", la circulation alternée, les jours de pic... On y serait presque habitué et aujourd’hui, aucun doute ne subsiste quant au fait que l’air extérieur est pollué. Mais qu’en est-il dans nos maisons ? À l’intérieur de chez nous aussi, de nombreux polluants s’invitent. Mais d’où viennent-ils ?  

La déco et l’ameublement 

La peinture, le revêtement des murs, les vernis, les meubles en bois collé, les tapis, sont autant de sources polluantes insoupçonnées, surtout lorsque ces éléments sont neufs. En effet, ils émettent notamment des Composés organiques volatils ou COV, polluants très courants qui "s’évapore à température ambiante", selon l’Agence de la Transition écologique (ADEME). Il en existe plus d’une centaine plus ou moins préoccupants, dont certains peuvent même s’avérer cancérogènes.  

Nos activités

Les COV peuvent également être émis par nos propres habitudes : l’utilisation de produits d’entretien, de cosmétiques ou de parfum d’intérieur par exemple. Bricoler ou passer l’aspirateur sont aussi des sources de pollution, notamment aux particules. Enfin cuisiner, faire sécher le linge, prendre une douche ou toute autre activité engendrant de l’humidité pollue aussi. Cela peut provoquer moisissures et acariens et de pair, des émissions d’allergènes ou d’agents infectieux.  

Les animaux de compagnie, les plantes 

Les boules de poils aussi polluent nos intérieurs en émettant notamment des allergènes. De même que les plantes. Ces deux sources peuvent aussi engendrer une pollution aux pesticides en raison des produits utilisés pour les traiter. 

Les équipements

Systèmes de chauffage, de ventilation ou de chaudière, dès lors qu’ils sont mal entretenus, émettent eux aussi des polluants intérieurs : du monoxyde de carbone ou des agents infectieux entre autres.  

La fumée de cigarette, les bougies, l’encens 

Tous ces éléments dégagent des COV, mais pas que. En effet, la combustion de ces derniers provoque également une pollution à l’oxyde d’azote, aux particules ou encore au monoxyde de carbone. 

Vous avez apprécié cette information ? Abonnez-vous à notre newsletter en cliquant ici !

Pour aller plus loin et agir à votre échelle, commandez notre guide « L’écologie à la maison ».

Au sommaire :  interviews, analyses, conseils et astuces… 68 pages de solutions pour une vie quotidienne placée sous le signe de l’écologie dans toutes les pièces de la maison !

Pour en savoir plus et commander votre guide, c’est par ici.

#TousActeurs