Abonnez-vous

à toute l'info durable !

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

idées pratiques

Quatre astuces pour assainir l'air de sa maison

En France on estime à 19 milliards d’euros par an le coût de la mauvaise qualité de l’air intérieur.
©ronstik/Shutterstock

Exit les sprays purifiants, diffuseurs d'huiles essentielles et bougies parfumées. Pour un air sain chez soi, aération, produits naturels et chasse à l'humidité. Voici les bons gestes à adopter pour bien respirer à la maison. 

Confinement oblige, attention à l'air que l'on respire dans sa maison. Vous êtes un adepte de l'encens, des huiles essentielles et autres bougies parfumées ? Pourtant, tous ces produits sont sources de nombreuses pollutions, émettant notamment des COV (composés organiques volatils).

Et celles-ci sont plus nombreuses qu'il n'y paraît à l'intérieur de nos maisons : peinture, meubles neufs, produits de nettoyage, cigarette, stockage des déchets... Alors comment s'assurer un air sain chez soi ? Voici quatre astuces pour assainir l'air intérieur de sa maison et chasser les polluants. 

Aérer quotidiennement, été comme hiver

Ouvrir les fenêtres 10 minutes matin et soir est indispensable pour faire circuler et renouveler l'air de son logement. Et ce, même en cas de pic de pollution. De même, l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (ADEME) recommande également de répéter ce même geste après avoir pris une douche, fait la cuisine ou le ménage... En bref, n'importe quelle tâche pouvant émettre des polluants à l'intérieur de chez soi.

Chasser l'humidité

Après la douche ou la cuisson des pâtes par exemple, le taux d'humidité de l'air intérieur augmente. L'ADEME recommande notamment de maintenir celui-ci entre "40 et 60 %" : "Au besoin, équipez-vous d’un hygromètre (testeur d’humidité), qui permet de mesurer le taux d’humidité d’un mur ou d’une pièce", précise l'Agence. Quant à la température intérieure, elle devrait se trouver entre "18 et 22 °C".

Pour éviter une humidité excessive dans son logement, il est donc bon d'aérer après une douche et toute autre activité produisant de la vapeur. Il faudrait également couvrir ses casseroles lorsque l'on cuisine par exemple, en activant la hotte aspirante. Lorsque c'est possible, il est également préférable de faire sécher son linge à l'extérieur. Autrement, il faudra choisir la pièce la plus grande et la mieux ventilée de la maison. 

Les bougies parfumées : à consommer avec modération

La combustion des bougies dégage plusieurs polluants (COV, formaldéhyde, hydrocarbures aromatiques polycycliques, selon l'ADEME). Quant à l'encens, les taux sont alors encore plus importants. Là encore, il convient donc d'aérer après les avoir utilisés, mais surtout, de ne pas en abuser. 

Le nettoyage au naturel

Savon noir, citron, vinaigre blanc, bicarbonate, vapeur d'eau... Rien de tel qu'un ménage au naturel pour éviter les polluants émis par les produits chimiques de nettoyage. Outre le fait que leur efficacité soit largement suffisante, cela évitera de respirer un air toxique. De même, nul besoin de parfum d'ambiance ou de désodorisant qui dégagent eux aussi de nombreux produits chimiques nocifs.

Enfin, attention aux étiquettes sur les produits que l'on achète. Ceux affichant des précautions d'usage avec des logos "warning" sont à fuir. Il convient également de prêter une attention particulière aux labels environnementaux.

Vous avez apprécié cette information ? Abonnez-vous à notre newsletter en cliquant ici ! 

Pour aller plus loin et agir à votre échelle, découvrez notre guide pratique « L’écologie dans nos assiettes ».

Au sommaire : Tout pour faire sa transition alimentaire en douceur et répondre aux enjeux d’une alimentation plus durable !

Pour en savoir plus et commander votre guide, c’est par ici.

Merci ! #TousActeurs.