Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Environnement

Cinq outils numériques pour mettre plus de biodiversité dans son quotidien

Le confinement a grandement profité aux oiseaux notamment.
©Jarkko Jokelainen/Shutterstock

Le 22 mai, journée mondiale de la biodiversité, vise à réaffirmer la place de la nature dans la vie humaine et la nécessité de coexister en bonne intelligence avec notre environnement. Très concrètement, cela commence à l'échelle individuelle, en étant plus sensible à ce qui vit autour de nous. 

En ce 22 mai, journée mondiale de la biodiversité, il est bon de rappeler que mettre la nature qui nous entoure à l’honneur n’est pas un luxe, mais une nécessité. Comme le rappelait Antonio Guterres à l'occasion de l'édition 2020, "à mesure que nous empiétons sur la nature, le nombre d’espèces en danger ne cesse de croître." Car la biodiversité est partout, pour qui prend le temps d’ouvrir les yeux et les oreilles, et vivre en harmonie avec celle-ci est partie intégrante d’une démarche de transition. À cette occasion, il est aussi utile d’améliorer ses connaissances au sujet de la faune et de la flore qui nous entoure, ce qui n’a jamais été aussi facile qu’aujourd’hui. En effet, des outils numériques très efficaces permettent de simplifier la vie de l’apprenti observateur qui veut aussi contribuer à la science. Zoom sur quelques-uns d’entre eux.

Pl@ntnet, un "Shazam" pour les végétaux

L’application Pl@ntnet fonctionne via un outil de reconnaissance visuelle, à partir d’une photographie. Il suffit de prendre une photo avec son smartphone (de la meilleure qualité possible), de préciser le genre de végétal dont il s’agit, puis de lancer la recherche pour obtenir une identification. L'outil propose alors des résultats par comparaison de la photo avec celles de sa base de données. Co-développée par l’Inria, l’INRA, le Cirad, l’IRD et Tela Botanica, un réseau regroupant des botanistes amateurs, l’application lancée en 2013 est gratuite. Et avant d’être une application, Pl@ntnet est aussi une plateforme de sciences participatives créée en 2009. Chaque identification est donc une nouvelle pierre apportée à l’édifice de la connaissance des végétaux, qui vient enrichir une base de données riche de plusieurs dizaines de milliers d’espèces à travers le monde.

NaturaList, valeur sûre

Cette application, recommandée par la Ligue de Protection des Oiseaux (LPO) et alimentant ses données sur la faune française, permet de recenser ses observations d’oiseaux, mais pas que : mammifères, reptiles et insectes en tout genre sont également à l’honneur. L'application propose une liste d'espèces locales en fonction de la région choisie. On peut ensuite saisir ses observations en joignant une photographie et un lieu grâce à la géolocalisation hors ligne. Pas de panique pour les novices : des fiches d’identification sont disponibles, et il est possible de s’entraîner en rentrant dans un premier temps des espèces très faciles à identifier. À la clé : des informations sur l'espèce rencontrée, ainsi qu’une contribution à la base de données des antennes locales de la LPO qui sera ensuite validée ou non par un réseau d’experts.

Groww, pour les apprentis jardiniers

Cette application s'adresse avant tout aux jardiniers en herbe. Via l'envoi d'une photo à nouveau, identifier les plantes de leur potager, de leur jardin ou de leur intérieur, les propriétaires d’un lopin de terre et les autres pourront ensuite découvrir comment les entretenir au mieux : fréquence d'arrosage, exposition, mois de floraison... Autre intérêt de Groww: les articles du blog, que l'on retrouve sur le site Internet, avec des astuces de jardinage. On peut notamment y apprendre ce qu'il faut semer ou planter en ce moment, ou encore comment entretenir chacun des légumes de son potager et des fleurs de son jardin. Des conseils personnalisés plus poussés sont disponibles sur abonnement (payant), mais les fonctionnalités de base restent gratuites.

INPN Espèces

Lancée par le Muséum National d'Histoire naturelle et développée par Natural Solutions, l'application INPN Espèces (pour « inventaire national du patrimoine naturel ») est un outil de plus pour la sensibilisation et la connaissance de la biodiversité française, de l’Hexagone comme de l’Outre-Mer. Si depuis 2018, INPN offre la possibilité de participer à l’inventaire des espèces animales et végétales de sa commune, sa principale visée est avant tout pédagogique. Le dispositif permet ainsi d'explorer de manière simple et ludique la biodiversité environnante. L’identification des espèces se fait par photographie puis géolocalisation ; pour approfondir, on pourra trouver les caractéristiques, la répartition ou encore le statut de conservation de l’espèce en question.

Le "bioblitz" de Science & Vie

Un dernier outil, et pas des moindres, puisque totalement d’actualité. Science & Vie, en partenariat avec la Fête de la Nature, lance son tout premier "bioblitz" ce weekend, les 22 et 23 mai. Le principe de ce "recensement éclair" est simple : soyez attentifs et photographiez autant d’êtres vivants ou même de paysages que vous pouvez, en suivant des protocoles simples, détaillés sur le site Internet, et à l’aide de fiches d’identification disponibles en ligne. Trois modalités de participation sont possibles : participer à un "bioblitz" déjà organisé près de chez soi, en organiser un soi-même, ou bien travailler en autonomie en suivant un protocole prédéfini. Dans tous les cas, c’est une occasion de participer à la préservation de la biodiversité par le progrès de la connaissance, toute la raison d’être des sciences participatives.

Vous avez apprécié cette information ? Abonnez-vous à notre newsletter en cliquant ici ! 

Pour aller plus loin et agir à votre échelle, découvrez notre guide pratique « Slow Life : mode d’emploi pour ralentir »

Au sommaire : tout pour entreprendre un passage à une vie plus douce et apprendre à ralentir dans tous les domaines du quotidien.

Pour en savoir plus et commander votre guide, c’est par ici.

#TousActeurs