Conso

Résolution 2019 : je fais mes courses en vrac

©maramorosz/Shutterstock

"Cette année, je compte m'engager davantage pour la planète." Derrière ce discours louable, quels engagements concrets ? ID vous propose d'adopter la méthode des petits pas en vous suggérant une bonne résolution durable par jour tout au long de janvier.

À compter de 2019, une excellente résolution pour limiter ses déchets est d'en finir avec l'achat de paquets de féculents en carton ou en plastique, et autres produits secs, cosmétiques et détergents, que l'on achète semaine après semaine et dont on jette les emballages comme si de rien n'était pour la planète. Surtout à l'heure où l'emballage représente selon l'Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Énergie (ADEME) 1/3 du poids de nos poubelles...

Une démarche pas si difficile à concrétiser : les magasins vrac se multiplient dans l'Hexagone : 280 lieux sont répertoriés sur la carte collaborative des magasins 100 % vrac publiée par France Inter en décembre 2018. On peut également aller faire un tour du côté de la carte du Réseau Vrac - qui soutient et organise les métiers de la vente en vrac - ici. Selon le Réseau Vrac, ce mode de consommation permet aussi de mieux gérer les quantités achetées et de faire ainsi des économies non négligeables. 

Deux épiceries vrac qui ont fait parler d'elles fin 2018 : 

-Le Drive tout nu qui a ouvert ses portes à Blagnac, près de Toulouse, le 11 décembre 2018 : les consommateurs commandent leurs produits sans emballage sur Internet et viennent les récupérer au point de retrait. Ceux-ci sont conditionnés dans des contenants réutilisables que l'on ramène contre un bon d'achat de de 10 centimes.

-L'épicerie de quartier Kilogramme, qui a ouvert ses portes le 18 septembre 2018 au 10, rue de Meaux, dans le 19e arrondissement de Paris. Au-delà des produits alimentaires en vrac, on y retrouve des cosmétiques sans emballage et même le kit parfait pour une salle de bains zéro déchet