Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Conso

Inflation alimentaire : "Cuisiner reste le meilleur moyen de faire des économies"

©Margouillat photo/Shutterstock

Huile, riz, poulet... l’inflation a frappé le secteur alimentaire de plein fouet au cours des derniers mois. 

Secrétaire général adjoint à l’ADEIC (association de défense, d’éducation et d’information du consommateur), Jean-Louis Blanc revient, pour ID, sur les raisons de la hausse de l’inflation alimentaire et donne quelques astuces pour limiter son impact.

Quelles sont les raisons qui ont contribué à une telle inflation des produits alimentaires en 2022 ?

Les raisons sont multiples. Il y a d’une part le contexte de guerre qui, sur certains produits comme l’huile de tournesol ou les céréales par exemple, a provoqué des hausses inévitables. Sur le volet économique, la hausse de l’énergie a aussi impacté les exploitants, puisque beaucoup de productions végétales sont sous serre et nécessitent une forte consommation. Mais c’est aussi le cas des boulangers-pâtissiers, des charcutiers-traiteurs… et plus largement tous les métiers où l’énergie à son importance. 

Donc les raisons sont multiples. Malgré tout, il y a eu des tentatives du gouvernement pour tenter de limiter la casse, ce qui n’a pas été le cas partout en Europe. Toutefois, ces tentatives n’ont pas empêché une hausse conséquente sur un grand nombre de produits de base.

Quelles prévisions pour 2023 ? 

Les mesures qui sont envisagées pour lutter contre la hausse du prix de l’énergie, et notamment celles destinées aux artisans, pourraient limiter l’inflation en 2023. Néanmoins, nous sommes encore dans l’inconnu. Nous pouvons avoir un discours démagogique en expliquant qu’il est inacceptable que l’on subisse une hausse de l’inflation, mais il est important de prendre en compte le contexte européen. 

Est-il possible de manger sainement, en respectant les ressources, sans se ruiner pour autant ?

Cela dépend des régions, le facteur géographique est important à prendre en compte. Si vous habitez à la campagne, à côté de maraîchers ou d’exploitants agricoles, qui vendent aussi à la ferme, etc. vous arriverez peut-être à trouver des produits bio ou d’agricultures raisonnées à moindre coût. Mais si vous vivez au sein de grandes villes, ça sera plus difficile.

Quels aliments privilégier pour manger sainement et à bas coût ?

Tous les produits de base, tels que les pommes de terre, les carottes, mais aussi les pâtes, le riz, l’huile, etc. Et malgré tout la viande et le poisson, que l’on peut encore trouver à des prix abordables si l’on prend le temps de se déplacer en boucherie ou poissonnerie.

De manière générale, existe-t-il des astuces pour limiter l’impact de l’inflation sur nos achats alimentaires ?

Cuisiner reste le moyen de faire des économies tout en mangeant sainement. Nous savons que les produits incorporés dans les plats cuisinés en grande surface constituent un danger. Le mieux reste donc d’acheter des produits sains et de les cuisiner par soi-même, puisque cela permet d’éviter les risques sanitaires et de réduire les coûts.

Privilégier les circuits courts lorsqu’on le peut reste également un bon moyen de faire des économies, même si comme je l’ai évoqué précédemment, cela reste plus facile lorsque l’on vit à la campagne. Certaines zones subissent au contraire l’inflation de plein fouet. Les Dom-Tom notamment, où il est compliqué de privilégier le circuit court, puisque ces populations sont confrontées à la problématique du chlordécone. Une grande partie des fruits et légumes sont touchés, obligeant les habitants souhaitant manger sainement à acheter des aliments importés directement de France.

Enfin, la chasse au gaspillage peut également aider en ces temps d’inflation. Certaines enseignes de grandes distributions vendent par exemple à prix cassé les produits qui vont être en fin de dates de péremption, donc ça, ça va dans le bon sens. Malheureusement, il faudrait que ce soit plus organisé, et que plus de personnes puissent en profiter. Ce sont en effet des initiatives qui sont intéressantes, mais bien souvent, elles ne sont pas réellement structurées. Elles sont locales et liées à des hommes et des femmes qui ont décidé de se mobiliser. Pour changer les choses plus durablement, ces initiatives doivent être pensées à plus grande l’échelle.

Vous avez apprécié cette information ? Abonnez-vous à notre newsletter en cliquant ici !  

Pour aller plus loin et agir à votre échelle, découvrez notre guide Idées Pratiques #11 : "Tout savoir sur l'alimentation bio". 

Au sommaire : enjeux, analyses, entretien décryptages... 68 pages pour démêler le vrai du faux du bio ! 

©ID

Cliquez ici pour découvrir et commander votre guide Idées Pratiques. 

#TousActeurs