Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Conso

La consommation responsable baisse sous l’effet de l’inflation, sauf en France 

©Sorbis/Shutterstock

D'après une étude parue le mois dernier, la consommation responsable est mise à mal dans nombre de pays, sous l'effet de l'inflation galopante. À l’échelle européenne, seule la France fait de la résistance.

Alors qu'autour du globe, la consommation responsable est plombée par les hausses de prix en rayon, les Français s'y cramponnent. D'après l'étude Kantar, "Who Care ? Who Does ? 2022" parue le mois dernier, "le pourcentage d'acheteurs préoccupés par le développement durable a chuté de 4 points en 2022 par rapport à 2021 et 2020". Menée auprès de 100 000 consommateurs dans 24 pays, il apparaît également que la part de personnes "éco-sceptiques" progresse pour atteindre 44 % de la population mondiale. 

En Europe, cette chute de la consommation responsable est particulièrement marquée en Espagne qui accuse un recul de 8 points dans les sondages. De l'autre côté du spectre, la France est la seule à rester dans le vert, "le seul pays européen ou la proportion d'éco-engagés progresse (+1 point)", note l'étude. 

À l'échelle mondiale, celle-ci reste stable aux Etats-Unis et en Colombie uniquement. Royaume-Uni, Portugal, Mexique, Inde, Brésil... Partout ailleurs, cette part chute sévèrement oscillant entre 2 et 8 % de moins par rapport aux précédentes années. 

"Eco-sceptiques", "éco-sensibles", "éco-engagés"

Les auteurs du rapport ont divisé les sondés en trois catégories : éco-sceptiques, éco-sensibles et éco-engagés. Il apparaît alors que la première catégorie, désignant les "foyers qui manifestent peu ou pas d'intérêt pour l'environnement et ne font rien pour réduire leurs déchets", est passée de 37 à 44 % entre 2021 et 2022. La deuxième quant à elle, qui concerne les "foyers qui se préoccupent de l'environnement et des déchets plastiques, mais qui prennent peu d’initiatives pour réduire leurs déchets", a chuté de trois points d'une année à l'autre passant de 41 à 38 %. Enfin, la dernière part, soit les "foyers très soucieux de l'environnement, qui agissent concrètement pour réduire leurs déchets", concernait 22 % de la population en 2021, contre 18 aujourd'hui. À noter : il s'agit de la première année de recul de ces proportions depuis 2019. 

Pression liée à l'inflation

Le cabinet d'étude explique ces chutes sévères par la pression inflationniste subie par les consommateurs ces derniers mois. 45 % des sondés ont effectivement déclaré "qu'il était plus difficile d'avoir un comportement soucieux du développement durable en raison de contraintes sociales ou financières". Une dimension confirmée également par une étude antérieure, "Sustainability Sector Index", qui faisait elle aussi état du même constat : "Le développement durable devient un luxe réservé aux consommateurs les plus riches", pointe Kantar. "Dans un contexte mondial difficile, marqué par les conflits, la spirale de la hausse de l'inflation et du coût de la vie, les problèmes environnementaux ont perdu des places dans la liste des priorités quotidiennes de nombreux consommateurs. Il n'est pas surprenant que face à ces problèmes très importants et actuels le développement durable et les effets négatifs à plus long terme d'un manque d'engagement responsable ne soient pas une priorité", analyse Natalie Babbage, directrice globale de la solution LinkQ après de l'institut d'études. 

Une inflation contenue en France

Au milieu de ce panorama, quid de l'Hexagone ? Par rapport aux contextes voisins, l'inflation française semble plus contenue. Estimée à 6,2 % en septembre, l'Insee projette un taux à "6,4 % en glissement annuel en fin d'année 2022", assure l'Inspection générale des finances. À titre de comparaison, l'inflation moyenne européenne a d'ores et déjà atteint les 10 %. L'écart est d'autant plus spectaculaire avec certains Etats de l'Union, à l'image des Pays-Bas qui accusent un taux à 17 %. De telles différences avec nos proches voisins s'expliquent notamment par les mesures mises en place pour soutenir le pouvoir d'achat des Français : bouclier tarifaire, aides financières, remises à la pompe... 

Vous avez apprécié cette information ? Abonnez-vous à notre newsletter en cliquant ici ! 

Pour aller plus loin et agir à votre échelle, découvrez notre guide Idées Pratiques #11 : "Tout savoir sur l'alimentation bio".

Au sommaire : enjeux, analyses, entretien décryptages... 68 pages pour démêler le vrai du faux du bio !

Cliquez ici pour découvrir et commander votre guide Idées Pratiques.

#TousActeurs