Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

INFO PARTENAIRE

Quels compléments alimentaires choisir pour les petits ?

© Pixabay

Les vitamines et les minéraux sont indispensables à la croissance des enfants. Si la majorité d’entre eux est apportée par une alimentation saine et équilibrée, des compléments alimentaires fiables peuvent s’avérer utiles en cas de carence ou de petits tracas du quotidien. 

Une alimentation diversifiée et équilibrée est le gage d’un apport vitaminique suffisant. Toutefois, nos bambins peuvent avoir besoin d’un coup de pouce tout au long de l'année (baisse passagère de la vitalité, petites faiblesses digestives, troubles du sommeil...). Pour y remédier, Julien et Emilie ont lancé Nateos, des compléments alimentaires sains et durables pour les bébés et les enfants. 

De quoi mon enfant a-t-il besoin ? 

Tout comme les adultes, les enfants ont besoin d’avoir une alimentation variée et équilibrée pour être en bonne santé. Les habitudes alimentaires prises par les petits se poursuivent à l’âge adulte et peuvent mener à terme à des troubles de l’organisme ou à des carences. 

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) conseille une durée d’allaitement d’au moins deux ans. Sur le plan biologique, l’âge du sevrage naturel se situerait entre 2 et 4 ans. Or, on estime que 20% des femmes ne produisent pas assez d’oligosaccharides (un sucre qui permet au nourrisson de constituer un microbiote équilibré) en raison de particularités génétiques. D’autres ne souhaitent pas allaiter et se tournent vers l’utilisation de laits infantiles, parfois composés de fibres alimentaires qui constituent un substitut imparfait aux oligosaccharides. 

La vitamine D est l’un des deux micronutriments dont le déficit est le plus commun chez les enfants par ailleurs en bonne santé, le second étant le fer. Pourtant, l’apport de vitamine D dans la petite enfance est indispensable pour que les os et les dents se développent de manière solide chez les moins de trois ans. C’est la vitamine qui permet notamment l’absorption du calcium. Problème : la synthèse de la vitamine D est presque uniquement activée (à 90%) par les UV du soleil, auxquels les tout-petits ne doivent pas être exposés. Une supplémentation quotidienne en vitamine D est donc recommandée dès la naissance et jusqu'à 18 mois. Autre fait intéressant : une étude montre même que la pollution atmosphérique pourrait altérer la production de vitamine D

Enfin, des carences en vitamine K, en fluor ou en zinc sont parfois observées chez les enfants dans le cas particuliers d’infections et de maladies chroniques ou dans le cas d’apports alimentaires insuffisants. Le zinc par exemple peut être apporté par l'alimentation via les légumineuses, les fruits de mer, la viande ou encore les noix. La recommandation est de 5,5 mg par jour de zinc chez les enfants de 4 à 6 ans.  Et mieux vaut ne pas en manquer : il joue un rôle important dans la croissance, mais participe aussi au fonctionnement du système immunitaire et nerveux. Comme le magnésium, le zinc intervient dans près de 300 réactions enzymatiques dans l’organisme ! 

Nateos : un laboratoire française au service de la nutrition infantile 

ID vous parlait déjà l’année dernière du projet ambitieux mené par un couple d’entrepreneurs, Emilie et Julien Venesson qui ont créé un laboratoire français, dans la Nièvre, à Brinon-sur-Beuvron, spécialisé dans la fabrication de compléments alimentaires. 

Trois ans après le lancement d’une gamme pour les adultes, les deux passionnés de santé et de nutrition ne trouvaient pas de compléments alimentaires adaptés aux besoins de leurs jeunes enfants : les ingrédients sont sous ou surdosés, les galéniques inadaptés, le goût chimique, et l’apport de sucre trop élevé… Ils décident alors de relever le défi et lancent en 2022 la marque Nateos afin de proposer des produits sains et haut de gamme aux bébés et aux petits de 3 à 11 ans. 

Tout d’abord, les compléments alimentaires sont efficaces, puisqu’ils ont été conçus avec des spécialistes de la nutrition infantile et sur recommandations des sociétés savantes en pédiatrie comme les maternités, des naturopathes et des conseillères en lactation. "Avant leur mise sur le marché, les formules de la marque sont soumises aux autorités sanitaires françaises, gage de sérieux pour les consommateurs", précisent Emilie et Julien Venesson, fondateurs de la marque. 

Ils sont aussi éthiques : ils sont composés d’extraits végétaux issus de l’agriculture biologique, respectueux du bien-être animal et sont garantis sans OGM ni nanoparticule, sans benzoate de sodium (un conservateur), sans arôme artificiel et sans allergène (gluten, soja ou maïs). 

Les packagings se veulent eux aussi écologiques avec un minimum de plastique, afin d’éviter le bisphénol et les perturbateurs endocriniens. “Nous travaillons notamment actuellement sur un projet qui nous permettrait de supprimer le plastique des bouchons des flacons en verre et de proposer des sachets uniquement en papier pour les compléments en poudre. Cette politique écologique nous permet d’exclure le bisphénol A, le bisphénol S et tout autre perturbateur endocrinien de nos contenants, ce qui n’est pas possible avec des emballages en plastique basique", ajoutent Émilie et Julien. Les bouteilles de sirops sont en verre recyclé et recyclable, les étiquettes et emballages sont en papier ou en carton et le service logistique expédie les commandes sans superflu. 

En partenariat avec Nateos.