Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Education/Citoyenneté

Transition écologique : comment préparer l'arrivée d'un bébé ?

Florence Clément est coordinatrice de l'information grand public et jeunes au sein de l'Agence de la transition écologique (ADEME).
©ADEME/DR

Après le pic des naissances du 23 septembre, place à une deuxième vague de naissance : celle des "bébés Covid". Ils sont l’une des conséquences inattendues du confinement. Afin d’accompagner les futurs parents, ID s’est entretenu avec l’Agence de la transition écologique (ADEME). Cela pour évoquer les pratiques à adopter lors de l’arrivée d’un bébé.

Florence Clément est coordinatrice de l’information pour le grand public au sein de l’ADEME. Elle évoque les recommandations de l’Agence concernant la naissance d’un nouveau-né. Une période propice à l'accélération de la transition écologique dans le but de lui offrir le meilleur, mais qui est également celle où l'envie d'acheter peut prendre le dessus. 

Comment résister aux sirènes du marketing qui sonnent très fortement ?

Il est vrai que lorsque nous allons devenir parents, nous recevons beaucoup de messages. Notamment de la publicité avec des produits qui sont censés changer la vie de nos bébés, ce qui peut être tentant... Mais pour les bébés, "le plus naturel et le moins possible", reste un bon conseil. Les produits cosmétiques que nous mettons sur leur visage, mains ou fesses, moins ils sont parfumés, mieux c’est pour leur santé.

Il faut essayer de trouver les produits les plus naturels possibles."

Leur peau est très perméable, et les substances chimiques peuvent entrer plus facilement dans leur corps. Cela peut aussi être très allergisant. Finalement, pour faire la toilette de bébé, il faut essayer de trouver les produits les plus naturels possibles. Il n'y a pas besoin d'aller chercher des cosmétiques très élaborés : le savon de Marseille et l'eau sont suffisants pour sa toilette. Si nous voulons lui adoucir la peau, de l'huile d'amande douce est parfaite.

Parfois, malgré les jolies photos de bébés ou logos qui nous rassurent, les produits peuvent avoir un caractère dangereux pour les enfants. Comment les repérer ? 

Certains produits que nous avons à la maison peuvent en effet être dangereux. Par exemple, tout ce qui va être très parfumé comme des bougies ou de l’encens que nous allons faire brûler, vont émettre des composés organiques volatils. Ils sont parfois très irritants pour les voies respiratoires. Même chez les adultes, cela peut provoquer des gênes et maux de tête. Respiré par un bébé, c’est encore pire. Donc dans sa chambre, il faut éviter de mettre tout ce qui peut le perturber, notamment des produits très odorants. Un petit bébé va préférer passer sa journée sans avoir une odeur permanente sur le corps. Les parfums pour bébés ne sont pas forcément utiles. 

Le mobilier peut aussi jouer un rôle important dans le bien-être du bébé. Que recommandez-vous ? 

Dans une chambre d’enfant, il peut y avoir beaucoup de matières qui émettent des composés organiques volatils irritants pour les voies respiratoires. Le lit, la commode, la moquette, certains jouets en plastique... Tout cela émet des polluants dans l'air intérieur. Le vrai conseil pour les parents, est de ne surtout pas acheter le mobilier juste avant la naissance de bébé. Il vaut mieux le monter plusieurs semaines, voire plusieurs mois avant. Puis ouvrir les fenêtres régulièrement pour renouveler l'air. Il en va de même pour la décoration de la chambre, le papier peint ou le sol. Ainsi, lorsque le bébé va arriver dans sa chambre, une grande partie des polluants sera évacuée, et cela sera beaucoup mieux pour lui. 

L'occasion est de plus en plus tendance."

Que dire de cette injonction selon laquelle les parents devraient être suréquipés ? 

Les parents ont très envie d’offrir beaucoup de choses, et nous avons tendance à acheter. Mais un bébé n'a pas besoin de la toute petite baignoire ou de la très grande table allongée qui envahissent la salle de bain pour très peu de temps. Tous ces produits que nous achetons neufs, sont de la matière première. Nous les achetons alors que nous ne les utilisons pas vraiment. Si nous avons envie d'offrir un maximum de choses à un bébé pour quelques semaines ou mois seulement, il faut penser à l'occasion. Lorsque nous sommes de jeunes parents et que nous voulons être plus écologiques, aller chercher de la seconde main est très facile. L'occasion est de plus en plus tendance et nous trouvons des produits sur des sites en ligne ou d'échanges entre particuliers. 

Les bébés soulèvent la question des couches.... Quelle serait la pratique la plus sobre possible pour limiter leurs conséquences environnementales ? 

Il n'y a pas forcément de réponse pour tout le monde, cela va dépendre du style de vie que nous avons. Avoir des couches lavables mais ne pas supporter de les laver avec le reste du linge et faire fonctionner uniquement des machines pour elles, à très haute température, n'est pas une très bonne solution du point de vue de l'écologie.

L'idéal serait de faire ce que l'on peut."

Nous allons nous retrouver avec une consommation électrique, d'eau chaude, de lessive, et de détergent qui part ensuite dans l’eau. Ce n'est pas sans impact écologique. L'idéal serait de faire ce que l'on peut. Par exemple, si nous choisissons les couches lavables, les rincer avant de les mettre dans la machine si elles sont très sales. Puis ensuite faire tourner le cycle normal avec du linge. Et si nous optons pour les couches jetables, chercher des couches avec un label environnemental. Nous avons sélectionné des labels environnementaux à privilégier que nous trouvons facilement sur le site de l'ADEME. Vous pouvez sélectionner des couches qui sont disponibles dans toutes les gammes de prix.  

Donc écologie peut rimer avec économie ?

Très souvent oui, cela rime aussi avec bon sens. Nous avons un choix qui ne nous paraît pas forcément le plus évident lorsque nous sommes sollicités par la publicité ou le marketing. Ou par les marques qui vont nous proposer beaucoup de solutions, mais qui sont toujours assez onéreuses. Pourtant, il y a des solutions qui peuvent être très pratiques et qui coûtent moins cher.

Une interview réalisée en partenariat avec France Inter. Pour écouter la chronique Social Lab : 

Envie de passer à l'action ? Découvrez le dernier guide pratique de Valère Corréard et Mathilde Golla : "Un bébé pour tout changer", 9 mois pour réussir sa transition écologique (Marabout).

"Un bébé pour tout changer - Neuf mois pour réussir sa transition écologique", aux éditions Marabout.
©Marabout

Vous avez apprécié cette information ? Abonnez-vous à notre newsletter en cliquant ici ! 

Pour aller plus loin et agir à votre échelle, découvrez notre  guide pratique "Bébé (aussi)  sera écolo"  ! 68 pages d’idées pratiques, d’astuces, de conseils et de témoignages de parents et d’experts pour aider les jeunes parents à accueillir bébé en mode «  durable  » et à allier écologie et économies. 

Commandez dès à présent votre exemplaire sur notre boutique en ligne. 

Merci ! #TousActeurs