Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Culture

Un livre pour faire sa transition écologique avec bébé !

"Un bébé pour tout changer - Neuf mois pour réussir sa transition écologique", aux éditions Marabout.
©Marabout

Un enfant qui arrive au sein de son foyer, c'est évidemment le branle-bas de combat pour un couple ! C'est aussi et surtout un renouveau qui peut être l'occasion de revoir un peu ses habitudes de vie et d'accélérer sa transition écologique. Mais par quoi commencer ? La réponse se retrouve sans aucun doute dans le nouvel ouvrage de rentrée : "Un bébé pour tout changer", des journalistes Mathilde Golla et Valère Corréard.

Qui dit "bébé", dit inévitablement "changement". Un changement qu'il n'est pas question de subir, mais dont il s'agit plutôt d'être acteur. Mathilde Golla, journaliste au Figaro, et Valère Corréard, directeur d'ID, L'info durable et chroniqueur sur France Inter, ont eu à cœur de mettre en avant dans leur nouveau livre à paraître le 2 septembre aux éditions Marabout, une foule de solutions pratiques pour accueillir son enfant en adoptant un comportement éco-responsable. Alimentation, hygiène, ménage, équipement, garde, vêtements : comment faire des choix en accord avec ses valeurs, plus durables pour son enfant et pour la planète ? ID a posé la question à Mathilde Golla. 

Comment est née l'idée de cet ouvrage ?

Le fait de devenir maman m'a vraiment posé question sur ce que je voulais laisser à mes enfants. Nous avons réalisé avec Valère (ndlr : Valère Corréard, co-auteur de ce livre), que les auditeurs l'interpelaient beaucoup sur France Inter à ce sujet. De mon côté, les lecteurs du Figaro me posaient aussi de nombreuses questions. À chaque fois, le même constat revenait, des parents nous disaient : "J'ai envie d'agir pour mon enfant, j'ai envie de changer les choses pour lui, mais concrètement je ne sais pas comment faire". Cela a germé un peu dans nos esprits. On s'est dit qu'il y avait peut-être une recherche à mener pour guider ceux qui deviennent parents. Cela nous paraissait d'autant plus essentiel qu'un peu avant de commencer à travailler sur ce projet, une question était dans l'air du temps - elle revient d'ailleurs un peu aujourd'hui -, qui laisse entendre qu'avoir des enfants n'est pas très écologique et est même une façon de ruiner la planète. L'idée était donc de montrer que non, qu'on pouvait justement combiner le fait d'être parent et de respecter l'environnement.

Les questions à ce sujet doivent se faire d'autant plus ressentir avec la crise que nous vivons ?

Nous avons terminé ce travail avant la Covid, mais à la lumière de cette crise, cela rend les choses encore plus essentielles : on n'arrête pas de parler de ce "monde d'après", même si c'est un terme un peu galvaudé qui veut tout et rien dire, mais le "monde d'après" c'est pour qui ? Pour eux évidemment, pour les enfants à naître. Des reproches émergent aussi un peu aujourd'hui sur la génération des baby boomers, qui seraient un peu responsables de la situation dans laquelle on se trouve : c'est un peu exagéré et l'on ne peut pas les tenir responsables de tout cela. Mais je crains que l'on fasse encore plus ce type de reproches à notre génération : voilà pourquoi on a envie d'agir pour nos enfants. D'autant que notre génération ne pourra pas dire qu'elle ne savait pas. 

Nous voulons montrer que l'arrivée d'un enfant ne doit pas être synonyme de surconsommation et qu'au contraire, cela peut être un moment privilégié pour se recentrer sur les choses les plus essentielles. 

Les recherches sur ce thème ont-elles été compliquées à mener ? 

Effectivement, il y a des études sur des conseils alimentaires pendant la grossesse, mais elles sont assez pointues et pas forcément globales. Il y a des intuitions de la part des chercheurs à qui nous avons parlé, mais qui ne sont pas confirmées par des études plus poussées. Nous n'avons pas toujours trouvé de travaux de recherches liés à ces sujets. Sur les modes de garde par exemple, nous avons eu des difficultés. C'est vrai qu'il est déjà difficile de trouver un mode de garde pour ses enfants, alors si en plus on doit ajouter la dimension écologique, cela devient compliqué. Mais c'est à nous d'influencer les crèches ou les nounous ! Même si le mode de garde que l'on a choisi n'est pas estampillé "écologique", nous pouvons agir ensemble : en faisant chacun un petit peu, on peut faire bouger les choses massivement.

"Un bébé pour tout changer - Neuf mois pour réussir sa transition écologique", aux éditions Marabout.
©Marabout

Faire sa transition écologique tout en accueillant un enfant, ce qui n'est déjà pas de tout repos, cela peut faire peur...

L'idée c'est d'engager sa transition avant la naissance : en général, on conseille aux femmes de ne plus faire grand-chose durant les derniers temps de leur grossesse. Elles peuvent donc en profiter pour lire cet ouvrage et engager le changement à ce moment-là ! Le plus difficile c'est de changer ses réflexes, ses habitudes, c'est un peu déboussolant au départ. Mais une fois qu'on a acquis de nouveaux réflexes, qu'on fait un peu plus la cuisine, qu'on a changé ses adresses de consommation, c'est plus facile. Nous ne voulons pas être moralisateurs, nous voulons montrer que l'arrivée d'un enfant ne doit pas être synonyme de surconsommation et qu'au contraire, cela peut être un moment privilégié pour se recentrer sur les choses les plus essentielles. 

Avez-vous deux ou trois conseils de départ à donner aux futurs parents ?

Pour l'alimentation durant la grossesse déjà, j'ai lu tellement de rapports qui expliquent que cela a un gros impact sur l'évolution du fœtus par la suite ! Il faut être vigilant, surtout sur les derniers mois, c'est un moment-clé pour commencer à constituer le répertoire alimentaire de notre enfant. Il faut essayer de manger le plus sainement possible : manger bio, c'est un peu basique et attendu mais c'est assez important. C'est essentiel de prendre soin de l'enfant avant même qu'il n'existe. On nous dit qu'il ne faut pas manger certains poissons, mais on ne nous dit pas qu'il faut manger bio : si on ingurgite des tonnes de pesticides, c'est extrêmement néfaste pour l'enfant à venir. Et nous pouvons orienter ses goûts dès la maternité. Un autre conseil, c'est lorsque l'on prépare la chambre de bébé. On peut être tenté d'acheter plein de choses mais il faut vraiment veiller à se concentrer sur l'essentiel. Ce sont des dépenses inutiles, il y a aussi certaines substances nocives dégagées par les nouveaux matériaux : on peut soit s'orienter vers les achats d'occasion, qui en plus permettent de faire des économies, soit acheter ses meubles le plus tôt possible et bien aérer la chambre de bébé pour que les substances nocives s'échappent. 

Un bébé pour tout changer - Neuf mois pour réussir sa transition écologique, par Mathilde Golla et Valère Corréard. Préface de Pablo Servigne. Parution le 02/09/20.

Vous avez apprécié cette information ? Abonnez-vous à notre newsletter en cliquant ici ! 

Pour aller plus loin et agir à votre échelle, découvrez notre  guide pratique "Bébé (aussi)  sera écolo"  ! 68 pages d’idées pratiques, d’astuces, de conseils et de témoignages de parents et d’experts pour aider les jeunes parents à accueillir bébé en mode «  durable  » et à allier écologie et économies. 

Commandez dès à présent votre exemplaire sur notre boutique en ligne

Merci ! #TousActeurs.