Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Politique

60 parlementaires nous sollicitent pour imaginer "le jour d'après"

©Isogood_patrick/Shutterstock

La vitesse à laquelle le Covid-19 se répand en France constitue un choc d’ampleur majeure. Dans ce contexte trouble, 60 parlementaires ont mis en place une plateforme participative afin d’évoquer avec les citoyens "Le jour d’après".

Convaincus qu’il y aura un avant et un après coronavirus, 60 parlementaires ont lancé, le 4 avril dernier, "Le jour d’après", une plateforme participative mettant à contribution les citoyens afin d’imaginer collectivement le futur, au sortir de cette crise. À la genèse du projet, les députés ex-LREM Matthieu Orphelin et Paula Forteza, ainsi que le député LREM Aurélien Taché. 

"Repenser nos sociétés", tel est le mot d’ordre de l’écologiste Matthieu Orphelin. Pour cela, la plateforme propose de recueillir les propositions des internautes, qui au dernier décompte réalisé en recensait plus de 3800. Parmi eux, plusieurs thèmes ressortent et semblent plébiscités par les citoyennes et citoyens : la consommation (698 propositions), la santé (680 propositions), le travail (485 propositions), la démocratie (376 propositions) et le partage des richesses (352 propositions). 

Le soutien massif au développement des circuits courts agricoles et alimentaires, l’indépendance sanitaire par la relocalisation de la production du matériel et des produits stratégiques...

Si la plateforme n’a été lancée que le 4 avril dernier, certains grands axes se dégagent quant à la vision d’après crise des Français. "Le soutien massif au développement des circuits courts agricoles et alimentaires, l’indépendance sanitaire par la relocalisation de la production du matériel et des produits stratégiques (médicaments, masques…), la production d’appareils électroniques et électroménagers plus solides et réparables, le développement du télétravail partiel pour tous les emplois qui le permettent, la revalorisation salariale pour le personnel médical…" font ainsi partie des tendances occupant le peloton de tête, explique Matthieu Orphelin. 

Nous débuterons ensuite une seconde phase du travail : avec les 60 députés cosignataires de l’appel, nous allons sélectionner 20 à 30 propositions...

La consultation prendra fin le 4 mai 2020 après 1 mois de propositions déposées et de débats d’idées. Un compte-rendu sera ensuite publié avant le 15 mai afin de mettre en reliefs les tendances qui se dégagent. "Nous débuterons ensuite une seconde phase du travail : avec les 60 députés cosignataires de l’appel, nous allons sélectionner 20 à 30 propositions parmi celles qui nous sembleront à la fois les plus ambitieuses, les plus pertinentes et/ou les plus soutenues par les citoyens, afin de les porter collectivement et politiquement."

Si le fait de penser au déconfinement dès aujourd’hui semble prématuré pour certains, la grande majorité des retours reste néanmoins positive quant au lancement de cette plateforme, reconnaît Matthieu Orphelin. 

Vous avez apprécié cette information ? Abonnez-vous à notre newsletter en cliquant ici ! 

Pour aller plus loin et agir à votre échelle, découvrez notre guide pratique « L’écologie dans nos assiettes ».

Au sommaire : Tout pour faire sa transition alimentaire en douceur et répondre aux enjeux d’une alimentation plus durable !

Pour en savoir plus et commander votre guide, c’est par ici.

Merci ! #TousActeurs.

A lire aussi
Commentaires
Par Peter Bu - le 15/04/2020

Les "60 parlementaires" ont soumis au débat citoyen 11 sujets. Il manque un qui, pourtant, est d’importance vitale: le nucléaire, civil et militaire. Pourtant, le nucléaire est un gouffre financier et une épée de Damoclès au-dessus de nos têtes. (Si vous voulez connaître mes arguments, merci de vous rendre sur https://blogs.mediapart.fr/peter-bu/blog )
Ce sujet a déjà été occulté lors du "Grand débat national" de l'année dernière.
Le gouvernement a tout fait pour qu'il ne soit pas traité lors de la « Convention citoyenne ». Il ne lui a envoyé aucun intervenant à ce sujet (la liste des intervenants est publié sur le site de la « Convention »).
Il semble déjà évident que cette question ne sera pas abordée non plus par les 60 parlementaires à l'origine du « débat citoyen » qui s'apprêtent à choisir « 20 à 30 propositions parmi celles qui (lui) sembleront à la fois les plus ambitieuses, les plus pertinentes et/ou les plus soutenues par les citoyens ». Comment les citoyens pourraient-ils discuter d'une question qui ne leur a pas été adressée ?

Poster un commentaire
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Déjà membre ? Je me connecte.
Je ne suis pas encore membre, Je crée mon compte.