Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

le brief'

Transition écologique : les actus de la semaine

Les "boulets du climat" ont été décernés par Greenpeace devant la façade de l'Assemblée nationale.
LUDOVIC MARIN / AFP

Engagements des banques, justice climatique en progrès, Barbara Pompili élue "Boulet du climat"... Voici les infos de la semaine à retenir. 

De nouveaux engagements des banques européennes

Lundi 25 janvier, trois banques européennes ont annoncé par communiqué la fin immédiate de leurs financements en faveur du commerce de pétrole en Amazonie équatorienne. Ces engagements pris par BNP Paribas, ING et Credit Suisse ont été salués par les associations Amazon Watch et Stand.earth, lesquelles avaient publié un rapport en août dernier pointant leurs financements d'activités "contribuant au changement climatique et ayant des impacts directs sur les peuples autochtones". "Ces engagements sont un grand pas en avant et un signe que la communauté financière commence à s'attaquer aux violations des droits de l'homme et aux menaces à la biodiversité mondiale et à la stabilité climatique causées par le développement pétrolier en Amazonie", a notamment réagi Tzeporah Berman, directrice des programmes internationaux chez Stand.earth.

Dans le même temps, la Banque centrale européenne (BCE) a pour sa part annoncé le lancement de son "centre du changement climatique". Cette nouvelle unité, d'ores et déjà opérationnelle, aura pour mission d'orienter la BCE dans ses travaux en faveur du climat. Pour la présidente de l'instance Christine Lagarde, celle-ci doit "aborder le problème avec l'urgence et la détermination qu'il mérite". 

L'Europe accélère sur les EnR

Selon un rapport publié le 25 janvier, les énergies renouvelables ont pour la première fois dépassé les fossiles en Europe sur l'année 2020. Les cabinets Ember et Agora Energiewende, auteurs de l'étude, estiment que 38 % de la demande électrique européenne a été couverte par les sources vertes, contre 34,6 % l'an passé. Les énergies fossiles, pour leur part, sont tombées à 37 %. Des performances boostées par le développement du solaire et de l'éolien d'une part, le recul du charbon de l'autre, mais aussi par une baisse globale de la demande électrique au sein de l'Union pour cause de crise sanitaire. 

Les "Boulets du climat" décernés par Greenpeace

Greenpeace s'est installée devant l'entrée de l'Assemblée nationale ce 26 janvier pour une cérémonie parodique lors de laquelle elle a décerné ses "Boulets du climat". Barbara Pompili "la tueuse d'abeilles" a obtenu le fameux sacre en référence à la réautorisation des néonicotinoïdes. Emmanuel Macron pour sa part a aussi eu droit à un prix spécial "pour l'ensemble de son œuvre", a précisé l'ONG. Tandis que tapis rouge et confettis étaient de mise sur la place du Palais Bourbon, l'Assemblée nationale devrait porter plainte pour dégradation, a-t-on appris d'une source parlementaire.

Les pollueurs sur le banc des accusés

Selon un rapport du Programme des Nations Unies pour l'Environnement (PNUE) publié ce 26 janvier, les affaires climatiques se multiplient devant la justice ces dernières années. En effet, ces litiges auraient quasiment doublé en trois ans sur les bancs des tribunaux internationaux. "En 2017, 884 poursuites judiciaires avaient été déposées dans 24 pays. En 2020, (...) au moins 1550 affaires liées au changement climatique ont été déposées dans 38 pays", affirme le PNUE. "Les juges et les tribunaux ont un rôle essentiel à jouer dans la résolution de la crise climatique", estime de son côté Arnold Kreilhuber, Directeur de la division juridique du Programme. 

Le projet de loi Climat ne convainc pas le CESE

Dans un avis publié le 27 janvier, le Conseil économique, social et environnemental (Cese) s'est inquiété des contours donnés à la future loi Climat. Pas vraiment à la hauteur selon lui, malgré des mesures "en général pertinentes". Pour le CESE, celles-ci sont "souvent limitées, souvent différées, souvent soumises à des conditions telles qu'on doute de les voir mises en œuvre à terme rapproché". Pourtant, cette loi "Climat et résilience", qui doit être présentée en février en Conseil des ministres, doit normalement reprendre la moitié des propositions faites par la Convention citoyenne pour le climat

SOYONS #TOUSACTEURS DE L'ACTUALITÉ ! DONNEZ VOTRE AVIS SUR CE SUJET ET FAITES BOUGER LES LIGNES AVEC ID EN PARTENARIAT AVEC PURPOZ ! POUR EN SAVOIR PLUS SUR CETTE DÉMARCHE PARTICIPATIVE INÉDITE, C'EST PAR ICI.

A lire aussi
Poster un commentaire
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Déjà membre ? Je me connecte.
Je ne suis pas encore membre, Je crée mon compte.