Abonnez-vous

à toute l'info durable !

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Culture

Un documentaire gratuit sur le réensauvagement des forêts du Vercors à voir absolument

Dans le cadre d’une série-documentaire, le réalisateur Arnaud Hiltzer est parti dans les montagnes du Vercors, décrypter ce concept.
©capture d'écran/Hello Emotion

Depuis de nombreuses décennies, la place importante qu’a pris l’homme sur l’ensemble du globe a bouleversé un équilibre naturel pourtant fragile. Pour pallier cela, certains acteurs se mobilisent et prônent le réensauvagement. Dans le cadre d’une série-documentaire, le réalisateur Arnaud Hiltzer est parti dans les montagnes du Vercors décrypter ce concept.

C’est avec sa caméra embarquée qu’Arnaud Hiltzer, réalisateur engagé et ancien associé de Yann Arthus Bertrand à la fondation GoodPlanet, emmène le spectateur au coeur de la réserve de vie sauvage de l’Association pour la protection des animaux sauvages (ASPAS), dans le Vercors. Un premier reportage s’inscrivant dans le cadre d’une série-documentaire nommée Into The Rewild, et disponible sur la chaîne Youtube d’Hello Emotion.

Accompagné de Clément Roche, responsable de la zone, et des naturalistes Béatrice et Gilbert Cochet, Arnaud Hiltzer arpente les forêts luxuriantes du Vercors, et revient, avec ses acolytes, sur le concept de réensauvagement ainsi que sur ses nombreuses vertus positives. Le réalisateur emmène également le spectateur à Oxford, afin d’échanger avec le journaliste britannique du Guardian George Monbiot. 

Pour ID, la naturaliste Béatrice Cochet a précisé la notion de réensauvagement, ou rewilding en anglais. "Soit c’est un espace bien conservé, auquel cas il suffit de ne rien faire et laisser la nature s’exprimer sans l’intervention de l’Homme. Soit c’est un espace qui a été relativement abîmé, dans lequel il manque certaines composantes. Dans ce cas-la, il y a deux possibilités. Soit les composantes reviennent toutes seules et nous ne faisons rien, soit il faut redonner un petit coup de pouce pour que ces composantes reviennent, et envisager une réintroduction d’espèces notamment", explique-t-elle. 

Sur le site du Grand Barry, qui constitue l’une des premières acquisitions de l’ASPAS, le maître-mot est à la libre évolution. "On met en place une charte qui interdit la chasse, la pêche, la coupe de bois, l’agriculture (…). C’est donc concret, on achète des terrains pour protéger la nature", explique Clément Roche dans ce documentaire. 

Si le documentaire se concentre sur cette réserve du Grand Barry, l’ASPAS a également fait l’acquisition de deux autres espaces similaires en France. La réserve des Deux Lacs, dans la Drôme ainsi que la réserve du Trégor, dans les Côtes-d’Armor. 

Vous avez apprécié cette information ? Abonnez-vous à notre newsletter en cliquant ici ! 

Pour aller plus loin et agir à votre échelle, découvrez notre guide pratique « L’écologie dans nos assiettes ».

Au sommaire : Tout pour faire sa transition alimentaire en douceur et répondre aux enjeux d’une alimentation plus durable !

Pour en savoir plus et commander votre guide, c’est par ici.

Merci ! #TousActeurs.