Conso

Gaspillage alimentaire : cinq réflexes pour l'éviter [+QUIZ]

©suriyachan/Shutterstock

En France, on estime que sont jetées chaque année près de 10 millions de tonnes de nourriture consommable. Chaque Français jetterait en moyenne par an environ 30 kg d'aliments, dont 7 kg de produits encore emballés. Comment arrêter les dégâts ?

La semaine dernière, vous avez acheté un beau panier de légumes. Les avez-vous tous cuisinés ? Car sur la nourriture que nous jetons chaque année, il y aurait plus de 30 % de légumes. Malheureusement, qui dit gaspillage alimentaire dit aussi gaspillage d'argent : à titre individuel, celui-ci représenterait environ 100 euros par personne et par an. En France, ce gâchis, à toutes les étapes de la chaîne alimentaire (du champ à l’assiette, en passant par la transformation des aliments, leur stockage, leur transport, leur distribution), représente entre 12 et 20 milliards d'euros par an. L'objectif 2025 des pouvoirs publics est de réduire le gaspillage sur l’ensemble de la chaîne alimentaire de 50 %. 

Le gaspillage alimentaire, cela vous concerne ? Comme la plupart des Français,  vous pensez que vous ne gâchez rien ? Faites le quiz et vérifiez si tous vos réflexes permettent d’éviter ce gâchis (en partenariat avec l'Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Énergie - ADEME).

1. Faire ses courses intelligemment

On n'oublie pas la fameuse liste de courses pour faire des achats selon ses besoins (en fonction des recettes prévues dans la semaine, des aliments manquants…). On ne fait pas ses courses lorsque l'on a faim et l'on ne se laisse pas avoir par les produits en promotion, vendus en grande quantité, qu'on ne pourra pas nécessairement terminer à temps. On commence par mettre dans son panier les produits qui ne sont pas frais et on finit pas les produits frais et congelés, pour éviter une rupture de la chaîne du froid. 

2. Bien ranger son frigo (attention aux indications de conservation)

Un frigo mal rangé, c'est l'assurance de jeter ! Première chose : on met en avant les aliments qui se périmeront le plus vite. On place à une température :

-de -18 °C les surgelés ;

- de 0 °C à + 4 °C la viande, le poisson, la charcuterie, le fromages frais et au lait cru, les crèmes, les yaourts, les desserts, les jus de fruits, les produits entamés et en cours de décongélation ;

- de + 4 °C à 6 °C les aliments cuits et les produits faits maison.

Les légumes et les fruits frais lavés doivent être placés dans le bac à légumes, tandis que l'on place idéalement dans la porte les œufs, le lait, le beurre, et le jus de fruit dès lors que ces produits sont entamés. Mieux vaut conserver ses aliments entamés dans des boîtes de conservation réutilisables (et non des sacs ou des films jetables). Dès lors qu'un aliment approche sa date de péremption et que l'on sent qu'on ne pourra pas le consommer à temps, on le congèle.

Par ailleurs, en dehors du frigo, on surveille du côté de la corbeille de fruits ceux qui sont abîmés et qui pourraient contaminer les autres.

Le saviez-vous ?

-L'opération "1000 écoles et collèges contre le gaspillage alimentaire" mise en place par l'ADEME entre 2016 et 2018 a permis d'accompagner 567 écoles et 451 collèges répartis dans 40 collectivités françaises dans des diagnostics et actions de lutte contre le gaspillage alimentaire. Sur la base de 52 % d’établissements analysés, les actions mises en place par ces établissements ont permis de réduire en moyenne de 20 % le gaspillage alimentaire sur l’ensemble des étapes du service. Plus d'informations ici.

-L'ADEME a également accompagné 19 entreprises de l'agroalimentaire afin de démontrer l'intérêt économique et environnemental de réduire leurs pertes et gaspillages alimentaires. Résultat après la mise en œuvre du plan d'action : une réduction de 34 % du total des pertes et du gaspillage alimentaire. À lire ici.

3. Ne pas jeter ses aliments trop vite (ou l'art de bien lire les dates de péremption)

La mention "à consommer de préférence avant..." implique simplement une altération possible des qualités gustatives et nutritionnelles du produit après la date. Celui-ci reste consommable. La mention "à consommer jusqu'au..." signifie quant à elle que le produit ne peut plus être consommé après la date limite indiquée, car il pourrait provoquer chez le consommateur une intoxication alimentaire. L'Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie (ADEME) rappelle par ailleurs qu'un œuf frais se conserve de 10 à 12 jours à partir de la date de ponte, mais qu'un œuf dur ne reste bon que deux à trois jours. Elle ajoute qu'une fois les paquets ouverts, la charcuterie ne reste consommable que deux à trois jours et le fromage frais trois à quatre jours, tandis que le fromage affiné est plus résistant.

4. Apprendre à cuisiner ses restes

Ce ne sont pas les recettes pour apprendre à cuisiner ses restes qui manquent : pas d'excuse pour ne pas finir ce plat de pâtes, ces fruits trop mûrs et ce pain rassis. Direction l'application Etiquettable, les sites Le Bruit du Frigo et Cuisine AZ, la section "Restes" de Marmiton...

5. Privilégier les applications, les enseignes et les restaurants anti-gaspi

Saviez-vous que quelques enseignes anti-gaspi ont vu le jour ces derniers mois en France, notamment le supermarché "Nous, anti-gaspi", en Bretagne, qui achète à ses fournisseurs les produits qui ne peuvent pas être vendus dans une enseigne traditionnelle à cause de quelques défauts ? À surveiller de près. En attendant, pour éviter la poubelle à certains produits, on peut aussi profiter de l'application Too Good To Go, qui met en contact des clients et des commerçants partenaires écoulant leurs invendus du jour à prix réduits. Pourquoi ne pas également privilégier les restaurants anti-gaspi ? Le geste à faire absolument : demander un "doggy bag" au restaurant lorsque l'on n'arrive pas à finir son plat, histoire de le terminer le lendemain. Ce geste anodin, qui est une évidence dans les pays anglo-saxons, se généralise de plus en plus en France. Osez demander et vous verrez que la réaction des restaurateurs est quasi toujours positive (surtout si vous leur dites que c’était trop bon et que même si vous n’avez plus faim tout de suite, vous avez envie d’en profiter à la maison !).

Pour aller plus loin, n'hésitez pas à vous inspirer des trucs et astuces que l’on retrouve sur #Ca suffit le gâchis