Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Santé

Une ville affirme désinfecter ses rues en mode écolo

Dans la ville des Mureaux, c’est à l’aide d’un système à base d’eau portée à 150 degrés que s’opère la désinfection.
©Ville des Mureaux

À l’instar de la Chine et de la Corée du Sud, de nombreuses villes françaises se mettent à désinfecter les rues à l’aide de produits désinfectants, un nettoyage qui pose question quant à sa nocivité sur l’environnement. La ville des Mureaux a de son côté choisi d'adopter une pratique alternative, optant pour une désinfection des lieux publics totalement écologique.

Depuis quelques semaines maintenant, plusieurs villes de France aspergent rues et espaces publics à coup de "virucide", un liquide désinfectant contenant de l’eau de Javel. Si cette pratique n’a toujours pas été validée comme étant efficace pour éradiquer le virus, elle est sans nul doute très nocive pour l’environnement. Partant de ce constat, la ville des Mureaux, dans les Yvelines, a décidé de bannir les produits détergents et désinfectants. L’alternative sera écologique. "Cela fait plus de 10 ans que nous avons arrêté l’utilisation de tout pesticide. Il n’était pas question pour nous, dans cette situation d’urgence, de revenir en arrière sur ce qui nous est apparu comme de mauvaises pratiques depuis très longtemps", explique un collaborateur de la mairie des Mureaux à ID.

Dans la ville des Mureaux, c’est à l’aide d’un système à base d’eau portée à 150 degrés que s’opère la désinfection.
©Ville des Mureaux

C’est à l’aide d’un système à base d’eau portée à 150 degrés que s’opère la désinfection. Un procédé ayant "une action réelle, puisque les microbes ne survivent pas à cette température", précise la source. Menée de manière hebdomadaire durant quatre semaines, cette désinfection vise principalement les lieux de passage et notamment les mobiliers urbains à proximité des lieux de commerces, tels que les bancs ou les colonnes enterrées. Mais ce mode de désinfection est-il viable d’un point de vue sanitaire ?

D’après le docteur Squinazi, membre du Haut Conseil de la Santé Publique (HCSP), la réponse est oui. "Je pense que c’est une bonne idée. Cependant, il faut être attentif à ce que cette température élevée n’altère pas les matériaux, explique-t-il à ID. Il n’est peut-être pas nécessaire d’aller aussi haut en température, puisque nous savons que le virus ne résiste pas à 60 °. C’est un virus qui est assez peu résistant dans le milieu extérieur."

S’il préconise donc la désinfection du mobilier urbain, le docteur Squinazi déconseille néanmoins le nettoyage de la voirie, puisqu’aucun argument scientifique n’est venu étayer son efficacité. "Il n’est pas question de tout nettoyer. Il faut orienter le nettoyage sur les lieux où il y a beaucoup de passages. C'est déjà le cas dans les commerces alimentaires où le personnel nettoie les plans de travail régulièrement", argumente le docteur. 

Quant aux produits chimiques, ceux-ci sont déconseillés par le HCSP. "Les produits détergents comme l’eau de Javel peuvent avoir des impacts à la fois pour la santé des personnes, avec des substances volatiles, mais également pour l’environnement puisqu'il s'agit de produits extrêmement agressifs", ajoute le docteur Squinazi.

Vous avez apprécié cette information ? Abonnez-vous à notre newsletter en cliquant ici ! 

Pour aller plus loin et agir à votre échelle, découvrez notre guide pratique « L’écologie dans nos assiettes ».

Au sommaire : Tout pour faire sa transition alimentaire en douceur et répondre aux enjeux d’une alimentation plus durable !

Pour en savoir plus et commander votre guide, c’est par ici.

Merci ! #TousActeurs.

A lire aussi
Poster un commentaire
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Déjà membre ? Je me connecte.
Je ne suis pas encore membre, Je crée mon compte.