Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

le brief'

Transition écologique : les actus de la semaine du 19 avril

Les Etats-Unis, la Chine, le Canada, ou encore l'UE se sont déjà exprimés sur les nouveaux objectifs.
©POOL / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP

Fin de la pêche électrique, sommet international sur le climat, rebond des émissions liées à l'énergie... Ce qu'il ne fallait pas manquer cette semaine. 

Clap de fin pour la pêche électrique européenne

La justice européenne a acté la fin officielle de la pêche électrique, après deux années de transition. Cette technique controversée, accusée de détruire la faune et la flore marine, était sur la sellette depuis 2019 : elle n'aura plus sa place dans les eaux européennes à compter de ce mois de juillet. Les Pays-Bas, principal pays à utiliser cette technique, avait déposé un recours cette années-là auprès de la Cour de justice de l'Union européenne (CJUE) pour faire annuler l'interdiction. Recours finalement rejeté cette semaine. 

L'eau potable, polluée aux pesticides

Selon une étude de l'UFC-Que Choisir publiée cette semaine, plus d'un million de consommateurs, surtout en zones rurales, boivent une eau polluée essentiellement par des pesticides. Dans la foulée, l'association a demandé une interdiction de certains produits mis en cause, soupçonnés d'être des perturbateurs endocriniens

Rebond des émissions liées à l'énergie

L'Agence internationale de l'énergie (AIE) s'attend à un rebond des émissions de gaz à effet de serre liées au secteur en 2021. Après de repli historique de 5,8 % l'an passé pour cause de confinements, elles devraient aujourd'hui connaître une hausse de 4,8 % tirées par la demande en charbon, soit la deuxième plus forte recrudescence annuelle jamais enregistrée. 

"Pas de risques nouveaux" autour de la 5G

Dans son très attendu avis sur cette technologie, l'Anses considère que la 5G ne présente "pas de risques nouveaux" pour la santé au vu des connaissances actuelles. L'Agence estime cependant qu'"à l'heure actuelle, les données ne sont pas suffisantes pour conclure à l'existence ou non d'effets sanitaires". L'avis recommande donc de poursuivre les recherches sur l'exposition aux diverses fréquences d'ondes et leurs éventuelles conséquences.

Les ministres concernés (Ecologie, Economie, Santé, Numérique) se sont immédiatement félicités de ce rapport qui "conforte les choix du gouvernement sur le lancement de la 5G" et se sont engagés à "renforcer les efforts de recherche".

Un "décrocheur de portrait" relaxé

Le tribunal correctionnel d'Amiens a relaxé un jeune militant pour le climat, poursuivi après avoir symboliquement décroché le portrait présidentiel dans la mairie de la ville. Jugé pour "vol" mais aussi pour "refus de se soumettre à un prélèvement biologique", la justice a finalement estimé dans son délibéré rendu ce 20 avril que "l'incrimination de vol serait disproportionnée par rapport au droit à la liberté d'expression". Dans la foulée, le Parquet a annoncé faire appel de la décision.

Emissions : moins 55 % d'ici 2030 pour l'Union européenne

Le 21 avril, eurodéputés et Etats membres de l'UE sont parvenus à un accord provisoire sur le climat. L'objectif : une "réduction nette d'au moins 55 %" des émissions de l'Europe d'ici 2030 par rapport au niveau de 90.  Cet objectif devrait être entériné par une future "loi climat" européenne, actuellement en préparation.

43 banques s'engagent formellement pour la neutralité carbone

Sous la houlette de l'ONU, 43 banques internationales se sont engagées à atteindre la neutralité carbone "d'ici à 2050 ou plus tôt". Parmi les banques qui ont adhéré à cette Net-Zero Banking Alliance figurent les françaises BNP Paribas, Société Générale et la Banque Postale, ainsi que les britanniques Barclays et HSBC, la suisse Crédit Suisse ou encore l'espagnole Santander. La militante Lucie Pinson a évoqué une "diversion" : "C'est une des multiples initiatives et ça devient compliqué à suivre dans le détail", a-t-elle fustigé auprès de l'AFP.

Selon l'ONU, les assureurs et réassureurs sont actuellement en train de plancher sur une initiative identique.

Réchauffement : 2020, année record

Le climat a, cette année, encore pris un coup de chaud. Selon le rapport de Copernicus dévoilé cette semaine, 2020 a connu au niveau mondial une moyenne de températures la plus élevée jamais enregistrée - à égalité avec 2016. De leur côté, CO2 et méthane ont respectivement grimpé de 0,6 et 0,8 %, eux-aussi pour atteindre leur plus haut niveau. 

Un sommet climat chapeauté par Joe Biden

Le président américain, qui veut reprendre les rennes de la politique climat du pays, a lancé ce 22 avril un sommet international sur le climat. Reunis virtuellement, les Etats les plus émetteurs ont revu leurs engagements. Pour sa part, Joe Biden a quasiment doublé l'objectif américain : moins 50 % à 52 % d'ici 2030 par rapport à 2005. La Chine de son côté, premier émetteur de gaz à effet de serre, s'est engagée à "coopérer" avec les Etats-Unis contre le réchauffement. La Russie, producteur majeur d'hydrocarbures, fera passer le volume cumulé de ses émissions nettes de gaz à effet de serre en dessous de celui de l'Union européenne lors des 30 prochaines années. Le Royaume-Uni doit réduire ses émissions de 78 % d'ici 2035 par rapport à 1990 et le Canada de 40 % à 45 % d'ici 2030 par rapport à 2005. Le Japon prévoir moins 46 % à l'horizon 2030 par rapport à 2013.

Vous avez apprécié cette information ? Abonnez-vous à notre newsletter en cliquant ici !

Pour aller plus loin et agir à votre échelle, découvrez notre guide pratique « Se mettre (vraiment) au zéro déchet : mode d’emploi ». 

Au sommaire :  tout pour comprendre ce que contiennent réellement nos poubelles et comment les réduire.

Pour en savoir plus et commander votre guide, c’est par ici.

#TousActeurs