Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Politique

Présidentielle : quelle place pour l’écologie dans le débat de l’entre-deux-tours ?

Marine Le Pen et Emmanuel Macron, lors du débat télévisé de l'entre-deux tours le 3 mai 2017.
© ERIC FEFERBERG / POOL / AFP

À quelques jours du scrutin, les deux candidats en lice à l’élection présidentielle Emmanuel Macron et Marine Le Pen s’opposeront ce mercredi soir pour le traditionnel débat de l’entre-deux-tours. Les questions environnementales s'inviteront-elles dans les échanges ?  

Dernier sprint de campagne présidentielle. Ce mercredi 20 avril, le président sortant Emmanuel Macron et la candidate du Rassemblement National (RN) Marine Le Pen s'affronteront pour le débat de l'entre-deux-tours, rendez-vous crucial avant l'ultime scrutin de ce week-end.  

En début de semaine, plusieurs associations et défenseurs de l'environnement ont publié une lettre ouverte à l'attention des journalistes désignés pour animer les échanges. Les signataires ont notamment réclamé à Léa Salamé et Gilles Bouleau de "dédier au minimum 20 % (des) questions à la crise écologique" et de le faire "sans relâche" pour obtenir "des réponses articulées, chiffrées, cohérentes et surtout à la hauteur des enjeux". 

À l’issue du premier tour de l’élection, Emmanuel Macron l'a emporté avec 28 % des voix. Marine Le Pen pour sa part s'est hissé à la deuxième place du podium (23,15 %), éclipsant de peu l'insoumis Jean-Luc Mélenchon. Depuis, les deux candidats en lice à la course à l'Elysée ont été critiqués sur leurs projets en matière d'environnement et de climat. 

Dans ce contexte, Emmanuel Macron n'a pas tardé à s'emparer du sujet : il a notamment fait valoir qu'il souhaitait "enrichir" son programme avec des idées empruntées aux candidats de gauche Yannick Jadot et Jean-Luc Mélenchon. Ce week-end à Marseille, à l'occasion d'un meeting largement placé sous le signe du climat, il a promis en cas de nouveau quinquennat, un Premier ministre "directement chargé de la planification écologique". 

Marine Le Pen, quant à elle, n'a pas laissé ces questions de côté, assurant par exemple qu'elle ne sortirait pas la France de l'accord de Paris en cas d'élection. Qualifiée de climatosceptique par son rival, elle a également soutenu porter "un projet qui précisément tient compte de l'environnement". Son entourage a également dénoncé une "drague lourdingue" du président sortant aux électeurs de gauche. 

Dans ce contexte, les questions d'écologie et de climat pourraient s'inviter dans les échanges prévus ce soir. Rendez-vous est donné aux Français ce mercredi soir à 21h. Suivez le live d'ID sur Twitter, ici et sur notre site web.