Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Politique

Lettre ouverte : plus d'écologie dans le débat de l'entre-deux-tours

©LUDOVIC MARIN, STEPHANE DE SAKUTIN/POOL/AFP

Plusieurs organisations et défenseurs de l'environnement demandent dans une lettre ouverte aux deux journalistes qui présenteront le débat télévisé de l'entre deux tours de consacrer un cinquième du temps à la crise écologique, qu'ils estiment ignorée dans la campagne présidentielle.

"Plus que jamais, la crise écologique est à notre porte. Or le temps médiatique accordé à la question n'est pas à la hauteur", écrivent les signataires dans un courrier adressé à Gilles Bouleau et Léa Salamé. Ils leur demandent en conséquence de "dédier au minimum 20 % (des) questions à la crise écologique" et de le faire "sans relâche" pour obtenir "des réponses articulées, chiffrées, cohérentes et surtout à la hauteur des enjeux". Le débat télévisé entre les deux finalistes doit se tenir mercredi 20 avril. Parmi les signataires, se trouvent The Shift Project, QuotaClimat, WWF, France Nature Environnement, ou encore Attac et Extinction Rebellion.

Les programmes du président candidat Emmanuel Macron et de la candidate d'extrême droite Marine Le Pen (RN) ont été très critiqués sur la question du climat et de l'environnement pendant la campagne électorale par certaines de ces organisations. Plusieurs milliers de manifestants "pour le futur", et notamment pour dénoncer l'urgence climatique, avaient manifesté à la veille du premier tour de l'élection présidentielle à Paris et dans toute la France.

Plus que quelques jours avant le second tour

Dimanche prochain, les électeurs sont appelés aux urnes pour le second tour de cette présidentielle. Dans ce duel à couteaux tirés, le président sortant a un léger avantage sur sa rivale d'extrême droite, si l'on en croit les sondages d'opinion. Il l'emporterait dans une fourchette de 53 à 55,5 % contre 44,5 à 47 % pour Marine Le Pen. L'enjeu de cet entre-deux-tours est de convaincre les indécis et les abstentionnistes, qui étaient au premier tour plus de 26 % de la population en âge de voter. Le débat télévisé de ce mercredi soir entre les deux rivaux jouera un rôle décisif. Alors qu'en 2017, la candidate du Rassemblement national avait sombré face à Emmanuel Macron, elle estime cette fois être mieux préparée et se dit "extrêmement sereine".

Quant au président sortant, entré tardivement en campagne, il se démultiplie en cherchant à mobiliser, convaincre et être "à l'écoute" des Français. A Marseille samedi, il a fait un long plaidoyer en faveur de l'écologie - thématique cruciale à gauche et notamment chez les électeurs de Jean-Luc Mélenchon - tout en appelant au rassemblement derrière lui face à la montée de l'extrême droite.

Avec AFP. 

Vous avez apprécié cette information ? Abonnez-vous à notre newsletter en cliquant ici !

Pour aller plus loin et agir à votre échelle, découvrez notre nouveau guide Idées Pratiques #10 : Vacances écolo, mode d'emploi

Au sommaire : état des lieux de l'impact du tourisme sur l'environnement, conseils et bons plans pour allier plaisir et écologie... 68 pages de solutions pour préparer vos vacances en mode écolo. 

Cliquez ici pour découvrir et commander votre guide Idées Pratiques

#TousActeurs