Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Politique

Présidentielle : le collectif "Plus jamais ça" met en débat 36 propositions

©M.Moira/Shutterstock

Le collectif Plus jamais ça, qui réunit notamment la CGT, Attac et Greenpeace, a présenté mercredi à Nantes son "plan de rupture", soit un ensemble de 36 propositions destinées à alimenter les débats de la présidentielle et au-delà.

"L'idée (est) de peser dans les débats publics dans les mois à venir, puisqu'il y a des échéances électorales, mais surtout après", a expliqué la porte-parole d'Attac, Aurélie Trouvé, au cours d'une conférence de presse organisée dans le cadre de l'Université d'été des mouvements sociaux et des solidarités. Le "plan" reprend et affine des propositions déjà mises sur la table dans le cadre d'un "plan de sortie de crise" présenté en juin 2020, et d'un rapport publié en mai 2021, intitulé "Pas d'emploi sur une planète morte". Avec à chaque fois à coeur d'articuler l'écologique et le social.

Interrogés sur les mesures qu'ils souhaitaient plus particulièrement mettre en avant, les membres du collectif ont cité la mise en place d'un "ISF climatique", faisant en sorte "que l'on tienne compte de l'emprunte carbone" dans la taxation du patrimoine ; ou la mise en place des 32 heures hebdomadaires de travail, qui pourrait selon ses promoteurs être un puissant levier pour réduire les émissions de gaz à effet de serre. Certaines propositions marquent une évolution notoire par rapport à la ligne habituellement portée par la CGT : ainsi, sur le sujet du nucléaire, le plan affirme qu'"aucun investissement public ou garanti par l'Etat ne doit soutenir le secteur des énergies fossiles ni le développement de nouveaux projets nucléaires" - une orientation contestée en interne par la CGT Energie.

Effet de la crise sanitaire liée au Covid-19, la première mesure du plan est "la levée immédiate des brevets sur les vaccins Covid", qui doit s'accompagner d'un "plan d'urgence pour l'hôpital public et contre les déserts médicaux". S'il fustige le "monstre juridique" qu'est l'état d'urgence sanitaire, le rapport ne se prononce pas sur la question controversée du pass sanitaire. "Bien sûr que sur certains sujets on peut avoir des désaccords, mais on n'est pas amené à avoir des positions sur tout", a souligné la directrice générale d'Oxfam France, Cécile Duflot.

Le collectif "Plus jamais ça !" est né en mars 2020 avec la publication d'une tribune signée par Les Amis de la Terre, Attac, la CGT, la Confédération paysanne, la FSU, Greenpeace, Oxfam, l'Union syndicale Solidaires, se donnant pour objectif de "reconstruire ensemble un futur écologique, féministe et social" face au "désordre néolibéral".

Avec AFP. 

Vous avez apprécié cette information ? Abonnez-vous à notre newsletter en cliquant ici ! 

Pour aller plus loin et agir à votre échelle, découvrez notre guide pratique « Slow Life : mode d’emploi pour ralentir »

Au sommaire : tout pour entreprendre un passage à une vie plus douce et apprendre à ralentir dans tous les domaines du quotidien.

Pour en savoir plus et commander votre guide, c’est par ici.

#TousActeurs