Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Politique

La crise va "repousser" certaines propositions de la Convention climat

La taxation sur l'aérien risque d’être repoussée explique Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique.
©Xosé Bouzas/Hans Lucas/Hans Lucas via AFP

Des propositions de la Convention citoyenne pour le climat (CCC), notamment sur le transport aérien, devront être "repoussées" en raison de la crise économique causée par la pandémie de Covid, a déclaré jeudi la ministre de la Transition écologique Barbara Pompili.

Alors que de nombreuses voix s'inquiètent de la remise en cause de certaines propositions de la CCC par des membres du gouvernement - notamment une taxation accrue des voyages en avion ou la prise en compte du poids des véhicules dans la fiscalité - Mme Pompili a démenti sur Franceinfo tout renoncement, assurant que "les arbitrages ne sont finis sur rien".

"La commande que j'ai et qui m'a été réitérée encore hier soir par le président de la République c'est qu'il y a 146 propositions qui ont été retenues par le président sur 149 et que ces 146 propositions doivent déboucher d'une manière ou d'une autre".

"Un secteur aérien durement touché par le Covid"

"Il s'avère que sur la taxation sur l'aérien le président hier a bien dit les choses. Il a dit que le secteur aérien a été durement touché par le Covid, ce que ne savaient pas les citoyens quand ils ont fait leurs propositions puisque je rappelle qu'ils les ont travaillées avant la crise Covid. (...) Ce sont de bonnes propositions mais simplement on va essayer de les repousser un tout petit peu dans le temps, pour les appliquer au moment où le secteur aura un petit peu repris son souffle", a dit la ministre.

"J'en ai parlé avec eux (les membres de la CCC), ils entendent le fait qu'on tienne compte de ce qui c'est passé pendant la crise", a-t-elle dit, alors que la Convention avait remis au mois de juin, après la fin du confinement qui a plongé la France dans la récession, ses propositions à Emmanuel Macron.

"Accompagner les secteurs à qui on demande des changements rapides"

Le président a estimé mercredi soir lors d'une interview télévisée qu'il faudrait "peut-être prendre un peu plus de temps" pour la mise en oeuvre de certaines propositions de la CCC.

"Nous sommes déterminés à conduire cette transition écologique (...) mais cette transition ne peut être menée que si on arrive à réconcilier nos concitoyens, c'est-à-dire à rassurer les gens à qui on demande des changements profonds, à accompagner les secteurs à qui on demande des changements rapides," a-t-il dit, tout en niant tout "renoncement".

Avec AFP.

Vous avez apprécié cette information ? Abonnez-vous à notre newsletter en cliquant ici !

Pour aller plus loin et agir à votre échelle, pré-commandez notre guide « La transition écologique Made in France » à tarif préférentiel jusqu’au 27 octobre sur Ulule.

Au sommaire :  interviews, analyses, conseils et astuces… 68 pages de solutions pour consommer 100 % local et responsable !

Pour en savoir plus et pré-commander votre guide, c’est par ici.

Merci ! #TousActeurs