Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Entretiens

"Nous assistons à l’essor des néo-banques à impact en France"

Kamel Nait-outaleb, président et co-fondateur d'OnlyOne.
©OnlyOne

Engagée en faveur du climat, de la biodiversité et de la société, la néo-banque à impact OnlyOne souhaite faire du système bancaire un catalyseur de changement. 

Monnaie virtuelle finançant des projets responsables, compte durable... OnlyOne propose différentes offres pour permettre à ses clients de mettre leur épargne au service de leurs engagements. Son président et co-fondateur Kamel Nait-outaleb revient, pour ID, sur la mission et les valeurs de cette néo-banque à impact.

Le secteur des néo-banques à impact est en plein boom. Il y a-t-il de la place pour tout le monde ?

Effectivement, depuis maintenant trois ans nous assistons à l’essor des néo-banques à impact en France. C’est la preuve qu’il y a une vraie demande de la part du grand public pour une finance plus durable. Par ailleurs, le phénomène est amplifié par plusieurs autres facteurs :

  • Une prise de conscience plus forte des enjeux climatiques et sociaux
  • Une réglementation qui se renforce et se structure pour une finance vraiment durable (cf SFDR)
  • Des rapports du GIEC qui mettent en évidence la lenteur de la transformation de la finance vers une finance plus "verte"
  • Des ONG qui font campagne sur les investissements trop carbonés des banques
  • L’ADEME qui engage les citoyens à revoir leur consommation

Il y a-t-il de place pour tout le monde ? Il existe aujourd’hui une multitude de banques traditionnelles et très peu de banques dites éthiques. Or, la demande est là, de la même manière que coexistent une centaine d’établissements bancaires, il peut exister plusieurs néo-banques à impact. 

Votre cible la plus affinitaire est jeune et urbaine ?

En réalité, notre cible est plus large. Nous ne souhaitons pas nous adresser uniquement aux jeunes urbains mais bien à toute la population. Nous partons du principe que toute personne en âge d’avoir un compte peut devenir cliente, quel que soit son âge, son mode de vie, sa localisation ou encore, sa catégorie socioprofessionnelle. Nous apportons une solution à la fois basée sur l’expérience utilisateur d’un point de vue purement "compte courant mobile" et sur notre capacité à rendre nos clients acteurs du changement rien qu’en utilisant la carte OnlyOne. Ensuite, nos fonctionnalités d’éco-coach ou de marketplace d’épargne et d’investissement peuvent être consommées en fonction du besoin de chacun.

D’ailleurs, la moyenne d’âge de nos clients est de 34 ans, plutôt urbains mais pas que. Nous avons des clients dans toute la France, dans des régions moins urbaines et même dans les DOM TOM.

Le sujet "confiance" est-il majeur ?

Oui, c’est un sujet central, notre enregistrement auprès du régulateur est déjà un premier gage de confiance, il est consultable sur le site officiel de la banque de France Regafi.fr.

Ensuite, la disponibilité des fonds. Là encore, le régulateur est très strict de ce point de vue. Les fonds des clients doivent être séparés des fonds de notre société, et le mécanisme de cantonnement auprès d’un établissement de crédit garantit les mêmes droits que pour les clients de banques traditionnelles. (cf le code monétaire et financier)

Chaque fois qu’un client souscrit à un investissement et/ou à une épargne chez l’un de nos partenaires, nous pouvons mesurer le montant qui est redirigé vers une épargne plus durable.

Enfin, la sécurité des paiements. Nous avons un système de sécurisation des connexions à son compte et la reconnaissance biométrique. Par ailleurs, les achats par internet bénéficient du 3D Secure pour valider les paiements. La carte est totalement paramétrable depuis l’application pour la bloquer et débloquer en cas de suspicion de fraudes, chacune des actions permettant de faire un virement ou d’ajouter d’un bénéficiaire.

Comment mesurez-vous votre impact réel ?

En tant que société, nous réalisons notre propre bilan carbone afin de voir quels sont les leviers d’actions que nous pouvons mettre en place pour limiter notre impact. Nous avons également des plans d’action sur la plateforme ZEI, sur laquelle nous sommes d’ailleurs deuxième dans notre catégorie.

En ce qui concerne l’impact de nos actions, elles sont toutes mesurables : 

  • le nombre d’arbres plantés avec notre partenaire EcoTree, nous permet d’avoir un Dashboard du CO2 séquestré durant toute la vie des arbres, et son évolution année par année. 
  • les Ruches que nous parrainons permettent aussi de faire un monitoring par prélèvement ADN sur le miel afin d'identifier les variétés de végétaux présentes et utilisées par les abeilles, et ainsi protéger les écosystèmes nécessaires.
  • le reboisement des forêts incendiées cet été en France se mesure par le nombre de mètres carrés de forêt restaurés.
  • Enfin, pour tous les projets que nous financerons au travers des Ones, un rapport d’impact sera fait en temps réel pour les projets qui le permettent.

Au-delà de cela, chaque fois qu’un client souscrit à un investissement et/ou à une épargne chez l’un de nos partenaires, nous pouvons mesurer le montant qui est redirigé vers une épargne plus durable.

Vous venez de sortir les "Ones". De quoi s’agit-il ?

Les Ones sont la conversion des commissions d'interchange perçues par OnlyOne lorsque nos clients effectuent des paiements avec notre carte (0,13% du montant de la transaction qui nous sont payés par la banque du commerçant). Ces commissions d'interchange sont créditées sur l’application sous la forme d’une monnaie virtuelle appelée "Ones" et permettent ensuite d’être redistribués par nos clients afin de financer des projets durables. Nos clients ont donc le choix entre 4 grandes catégories de causes :

  • La préservation de la biodiversité
  • La protection du climat
  • La défense des droits humains
  • L’action pour le bien-être animal

Nous proposons une liste de projets, certifiés et audités par un comité éthique de AllColibri (comme Wing of the Ocean, Futbolmas, Ocean Clean force…). Ces  projets permettent par exemple de financer la protection et restauration des coraux, le nettoyage des plages, la vaccination des enfants, la fourniture de livres aux jeunes filles en Afrique ou encore la donation de nourriture à destination de chiens dans des refuges pour une journée.

Pour vous donner un ordre d’idée de ce que les commissions d’interchange représentent au global en France, c’est environ 7 milliards d’euros par an. Représentant une petite partie du PNB client, cette somme pourrait, comme chez nous, être allouée à des projets qui ont du sens.

La cible professionnelle est-elle au rendez-vous de la transition bancaire ?

Nous pensons que oui. Depuis notre lancement, nous avons très régulièrement des demandes de professionnels désireux d’ouvrir un compte à impact. Les chiffres parlent d’eux même : 66 % des Français souhaitent que leur épargne finance des projets à impact positif. En France il y a plus de 4 millions de personnes morales, et 98 % d'entre elles sont des PME et des micro-entreprises -dont 2,3 millions d’auto-entrepreneurs-. Parmi elles, 56 % considèrent les engagements climatiques comme une priorité (2,07M).

Par ailleurs, la gestion des finances d’un professionnel d’un point de vue de son impact climat est tout aussi importante, avec un enjeu fort pour OnlyOne : la démocratisation du bilan carbone pour que les entreprises puissent gérer en toute conscience leur empreinte carbone.

L’offre BUSINESS d’OnlyOne permettra dès 2023 aux professionnels de se soucier de leur empreinte carbone, de s'engager dans une démarche RSE ou bien de la renforcer, et d’être pleinement acteurs sur des enjeux sociaux et environnementaux. Nous adressons d’abord le marché des professionnels, indépendants et des petites entreprises à qui l’on propose de simplifier la gestion de leur argent et de leur impact.

Vous avez apprécié cette information ? Abonnez-vous à notre newsletter en cliquant ici ! 

Pour aller plus loin et agir à votre échelle, découvrez notre guide Idées Pratiques #11 : "Tout savoir sur l'alimentation bio".

Au sommaire : enjeux, analyses, entretien décryptages... 68 pages pour démêler le vrai du faux du bio !

©ID

Cliquez ici pour découvrir et commander votre guide Idées Pratiques.

#TousActeurs