Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

En bref

Sociétés de gestion : l'encours des obligations durables s’élève à 124 milliards d’euros en France

©BlackAkaliko/Shutterstock

30 % des sociétés de gestion ont appliqué une politique d’exclusion relative aux énergies fossiles non conventionnelles à fin 2021 en France, selon l’Observatoire de la Finance durable.

À l’occasion du Climate Finance Day, l’Observatoire de la Finance durable publie, comme chaque année, les données "sur le positionnement de la Place de Paris en matière de finance durable". Co-piloté par les fédérations professionnelles (AFG, FBF, France Assureurs, France Invest et l’ASF) et Finance For Tomorrow, ce rapport s’intéresse aux secteurs "des assurances, banques, capital-investisseurs, sociétés de gestion et sociétés de financement spécialisés".

Selon les chiffres de l'AFG, l’encours des fonds verts chez les sociétés de gestion en France est de 71,28 milliards d’euros en 2021, contre 51,64 milliards d’euros en 2020. L’encours des obligations "durables, vertes et/ou solidaires" est quant à lui de 124,14 milliards d’euros, soit 3,2 % des encours gérés en 2021, dont 96 milliards d’euros de green bonds. En outre, 60 milliards d’euros ont été investis dans des fonds à impact en 2021, dont 28 milliards d’euros "dans des fonds qui ont pour objectif l’ODD 13 : Mesures relatives à la lutte contre les changements climatiques." Le communiqué révèle également que 30 % des sociétés de gestion ont appliqué une politique d’exclusion "relative aux énergies fossiles non conventionnelles à fin 2021".

Des investissements verts en hausse chez les assureurs

Côté assurance, les chiffres de France Assureurs révèlent que les investissements verts ont représenté 141 milliards d’euros, soit 6,3 % des portefeuilles. L’encours d’obligations "durables, vertes et/ou solidaires" est pour sa part de 92 milliards d’euros, tandis que celui des unités de compte "labelisées responsables, vertes et/ou solidaires" est de 127,6 milliards d’euros, soit 25,2 % des unités de compte en 2021. 

L’exposition au charbon chez les assureurs français est quant à elle passée de 16,6 milliards d’euros en 2020, à 14,1 milliards d’euros l’année suivante, soit 0,6% des actifs gérés. A fin 2021, 92% des assureurs disposaient d’ailleurs "d’une politique d’exclusion relative aux énergies fossiles non-conventionnelles".

Plus de 100 milliards d’euros de "prêts et crédits verts" pour les banques

Plus de 100 milliards d’euros de "prêts et crédits verts" ont été accordés par les banques à fin 2021 selon les données de la FBF, contre 76,2 milliards d’euros en 2020. Elles ont également financé les énergies renouvelables à hauteur de 42 milliards d’euros et ont vu leur exposition au charbon passer de 2,1 milliards d’euros en 2020 à 2 milliards d’euros en 2021.

Côté capital investissement enfin, les chiffres de France Invest révèlent que les investissements réalisés par les fonds d’infrastructures dans les énergies renouvelables s’élevaient à 2,2 milliards d’euros en 2021, contre 1,8 milliard d’euros en 2020.

Plus globalement, Thierry Déau, président de Finance For Tomorrow, constate que "la place de Paris, à travers l’Observatoire de la Finance Durable et grâce à la collaboration des fédérations et associations professionnelles, devient la première place mondiale à faire preuve d’un tel niveau d’information et de transparence nécessaires à la compréhension, au suivi et à l’évaluation de la transformation progressive du secteur financier vers une économie plus juste et moins dépendante des énergies fossiles."