Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

En bref

Près de 8 grandes entreprises mondiales sur 10 fournissent des rapports de durabilité

©Wang An Qi/Shutterstock

D’après une étude de KPMG, moins de la moitié des grandes entreprises mondiales ont publié des informations sur "les composantes sociales et de gouvernance" dans leurs rapports.

Réseau de cabinets d’audit et de conseil, KPMG a publié une enquête sur les rapports de durabilité. Analysant les rapports ESG de 5 800 entreprises réparties dans 58 pays et juridictions, l’étude révèle que 96 % des "250 premières entreprises mondiales" fournissent "des rapports de durabilité". En outre, elle souligne "une augmentation régulière et constante" des rapports des entreprises du N100, c’est-à-dire des 100 premières entreprises de chaque pays ou juridiction analysée. "Il y a dix ans, environ deux tiers des entreprises du N100 fournissaient des rapports de durabilité. Ce chiffre s'élève aujourd'hui à 79 %."

Le S et le G à la traîne

En revanche, moins de la moitié des entreprises analysées ont fourni des informations sur "les composantes sociales et de gouvernance" dans leurs rapports. Le Royaume-Uni a toutefois "une longueur d’avance" en la matière, puisque 95 % des entreprises britanniques fournissent des rapports sur les risques sociaux et de gouvernance

"La tendance à l'augmentation des rapports et de la transparence ESG relevée dans cette enquête est vraiment encourageante, surtout à une époque où ces rapports sont largement volontaires", commente George Richards, responsable du reporting et de l'assurance ESG chez KPMG au Royaume-Uni. "Au cours des deux prochaines années, les exigences réglementaires évolueront rapidement, ce qui augmentera considérablement le niveau de granularité et de quantification nécessaire à la production de ces rapports, créant ainsi un tout nouveau défi pour les entreprises."