Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

le débrief'

Transition écologique : les actus de la semaine du 16 janvier

©KENZO TRIBOUILLARD/AFP

Forum de Davos, stocks de gaz français, engagements climatiques des banques... Voici ce qu'il ne fallait pas manquer cette semaine. 

Forum économique de Davos : Oxfam veut "abolir" les milliardaires

Tandis que s'ouvrait lundi le Forum de Davos en Suisse, réunissant les plus grands acteurs mondiaux de l'économie, l'ONG Oxfam a publié un rapport dans lequel elle estime que "chaque milliardaire représente un échec de politique publique". "Les inégalités économiques ont atteint des niveaux extrêmes et dangereux", écrit-elle. En ce sens, elle milite pour une plus grande taxation dans le but de diviser par deux le nombre de milliardaires, avant de les "abolir" sur le long terme.

Paris ne veut plus de trottinettes : un vote citoyen prévu

Dans la capitale, la mairie considère problématique la prolifération des trottinettes en libre-service. L'édile Anne Hidalgo prévoit ainsi un vote citoyen le 2 avril prochain pour permettre aux Parisiens de se prononcer sur le sujet. Sécurité ou encore coût environnemental de ces engins en free floating posent notamment question. La maire PS, pour sa part, souhaite les interdire, a-t-elle fait savoir. 

Président de la COP28 : réduire les émissions de CO2, mais pas le pétrole

"Se focaliser" sur la réduction des émissions de CO2, mais non pas s'en prendre au "progrès". Telle est la position de Sultan al-Jaber, président de la COP28, également PDG d'ADNOC, compagnie pétrolière nationale des Emirats arabes unis. "Tant que le monde utilisera des hydrocarbures, nous devrons veiller à ce qu'ils aient la plus faible intensité en carbone possible", a-t-il fait savoir. Le responsable de l'ONU-Climat Simon Stiell a pour sa part précisé que ce dernier avait exprimé "une ouverture en disant vouloir faire de cette COP une occasion de transformations. Le temps nous dira, au fil des semaines et des mois qui nous séparent de la COP28, ce qu'il entend par 'transformation'".

Les engagements climatiques des banques, toujours pas à la hauteur

Dans une étude parue mardi, neuf ONG assurent que les plus grands établissements bancaires continuent de financer des projets fossiles, alors même qu'ils se sont engagés à atteindre la neutralité carbone et au respect de l'accord de Paris. "Entre la date à laquelle chaque banque a rejoint l'alliance et août 2022, les 56 membres les plus importants de l'Alliance des banques pour la neutralité carbone (NZBA) ont apporté en prêts et émissions d'obligations ou d'actions 269 milliards de dollars à 102 grands développeurs d'énergie fossile", soulignent Reclaim Finance, 350.org, BankTrack, Rainforest Action Network, Recommon, Urgewald, Les Amis de la Terre, Sierra Club and Stand Earth.

Les risques de tension sur le réseau électrique, "derrière nous"

La menace de délestage pour soulager les tensions éventuelles sur le réseau électrique semble s'évanouir. "L'essentiel des risques est derrière nous", a fait savoir cette semaine Xavier Piechaczyk, président du gestionnaire RTE auprès de Franceinfo. Il convient toutefois de rester "vigilant" : "quelques risques" subsistent pour la fin du mois de février, notamment en cas de temps froid. 

Les stocks de gaz sont pleins

La France possède aujourd'hui des stocks de gaz "historiquement" pleins, selon le gestionnaire GRTgaz. Dans les prochaines semaines, ils devront même être "un peu" vidés pour respecter des "contraintes techniques" habituelles. 

Population en hausse, naissances en baisse

D'après les dernières données publiées par l'Insee, la France compte désormais 68 millions d'habitants, soit une hausse de 0,3 % par rapport à l'an passé. Selon l'Institut, la natalité accuse un recul cette année, tandis que la mortalité augmente. Ce dernier aspect s'explique notamment par une population vieillissante. 

Néonicotinoïdes : la justice de l'UE bannit les dérogations

L'association Agir pour l'environnement et le syndicat Confédération paysanne ont démissionné du Conseil de surveillance des néonicotinoïdes, dénonçant la nouvelle dérogation qui devait être accordée aux betteraviers français cette année. Celles-ci ont justifié leur démission par leur refus de "cautionner plus longtemps une instance qui ne constitue qu'un alibi et ne permet en réalité ni débat loyal et éclairé, ni décisions démocratiques". Jeudi, la Cour de justice de l'Union européenne s'est prononcée sur l'interdiction totale de ces dérogations, compromettant ainsi les "autorisations d'urgence", mises en place par les Etats membres, dont la France.

Vous avez apprécié cette information ? Abonnez-vous à notre newsletter en cliquant ici ! 

Pour aller plus loin et agir à votre échelle, découvrez notre guide Idées Pratiques #11 : "Tout savoir sur l'alimentation bio".

Au sommaire : enjeux, analyses, entretien décryptages... 68 pages pour démêler le vrai du faux du bio !

Cliquez ici pour découvrir et commander votre guide Idées Pratiques.

#TousActeurs 

A lire aussi
Poster un commentaire
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Déjà membre ? Je me connecte.
Je ne suis pas encore membre, Je crée mon compte.