Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Entreprises

Transport : des "vélos de fonction" pour se rendre au travail

Avec ce service de location, les salariés peuvent utiliser un vélo classique, électrique ou pliable pour aller travailler.
©David Cabannes/Zenride

Selon l’Insee, sept salariés sur dix vont travailler en voiture. Un chiffre qui n’est pas sans conséquence sur la pollution atmosphérique. Pour faciliter les alternatives à la voiture, une start-up parisienne s’est lancée dans la location de vélos à destination des entreprises et leurs employés. Un service fonctionnant toujours malgré le reconfinement du pays.

Si les transports représentaient un tiers des émissions de gaz à effet de serre en France il y a encore peu, la crise sanitaire a favorisé l’usage du vélo. Notamment dans les grandes villes. En mai dernier, alors que les Français retrouvaient le chemin du travail suite au déconfinement, la fréquentation cyclable avait augmenté de 87 % par rapport au début de l’année. Pour encourager les salariés à se déplacer en deux roues, la start-up Zenride, créée en 2018 par Antoine Repussard, Olivier Issaly et Thomas Beaurain leur propose un service de location de vélos. Deux ans plus tard, huit personnes travaillent pour la société.

"Un enjeu environnemental"

Pour l'équipe, cette idée a émergé lorsqu’ils ont demandé à leurs anciens employeurs respectifs s’ils pouvaient louer des vélos, tout en expliquant que cela coûterait la même chose que de rembourser les transports en commun.

Il y avait un enjeu environnemental, cela permettait de facilement réduire son empreinte carbone."

"Nous nous sommes rendu compte qu’il n’y avait pas de sociétés ou entreprises partenaires qui pouvaient nous accompagner. Rien n’existait donc nous avons décidé de créer notre société", explique Antoine Repussard à ID. "Il y avait un enjeu environnemental, cela permettait de facilement réduire son empreinte carbone" complète-il. Avec Zenride, les salariés peuvent utiliser un vélo classique, électrique ou pliable pour aller travailler — ou pour utilisation personnelle —, en ne payant que 30 % du prix de location. Ce sont les employeurs qui la financent majoritairement en prenant en charge 70 %. Ils fixent aussi une limite de prix à ne pas dépasser.

Déduction fiscale de l’État

Afin d’inciter les entreprises à proposer les vélos pour les trajets domicile-travail, l’État a mis en place une déduction fiscale sur ce type de service. Ainsi, les entreprises ne payent pas la totalité de la somme de la location. Par exemple, pour un vélo coûtant 82 euros mois, le salarié aura à payer 24 euros, et l’entreprise 58 euros. Mais dans les faits, elle ne payera que 43 euros. Pour bénéficier du service, les employés doivent s’inscrire sur la plateforme de Zenride après en avoir fait la demande auprès de leur responsable, Une fois la demande validée, il suffit de se rendre dans une enseigne partenaire des villes et périphéries de Bordeaux, Lille, Lyon, Nantes, Paris ou Toulouse et choisir un modèle. Le responsable doit alors signer le contrat de 36 mois, et l’employé peut retourner dans le magasin récupérer son vélo. Il doit rester avec le même durant cette période. Les contrôles techniques sont pris en charge, mais s’il y a une pièce d’usure à changer par exemple, cela sera à sa charge. "Chaque collaborateur paye ce qu’il consomme", nous explique-t-on. De même, c’est en fonction du prix du vélo que le pourcentage à payer à Zenride par mois est évalué.

Ils voient un moyen de moderniser leur offre de transports en répondant aux enjeux actuels."

Plus de soixante entreprises, des groupes du CAC40 à la TPE dont la Française des Jeux, Havas ou encore, la coopérative agricole InVivo, font appel à ce service. Ces derniers sont nombreux à les solliciter en ce moment : "ils voient un moyen de moderniser leur offre de transports en répondant aux enjeux actuels tels que la santé en favorisant la pratique de l’activité physique ou la Covid en proposant une alternative de mobilité qui respect les distanciations sociales", indique la start-up.

Alors que la France entame sa deuxième période de confinement de l’année, elle va modifier quelque peu son fonctionnement. D’ici quelques jours, les commandes en ligne seront mises en place et ouvertes à toute la France. Les salariés n’auront pas forcément besoin d’aller en magasin choisir un vélo, ils pourront le faire depuis un site d'e-commerce puis se le faire livrer chez eux.

Vous avez apprécié cette information ? Abonnez-vous à notre newsletter en cliquant ici !

Pour aller plus loin et agir à votre échelle, commandez notre guide « La transition écologique Made in France ».

Au sommaire :  interviews, analyses, conseils et astuces… 68 pages de solutions pour consommer 100 % local et responsable !

Pour en savoir plus et commander votre guide, c’est par ici.

Merci ! #TousActeurs