Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Environnement

L'usage du vélo poursuit sa progression en France après le confinement

©Vitpho/Shutterstock

L'usage du vélo a poursuivi sa progression en France après le confinement, avec 87% de fréquentation cyclable en plus par rapport au début de l'année, en ville comme à la campagne, selon l'association Vélo et territoires.

La fréquentation cyclable s'est envolée de 87%, du 11 au 31 mai (durant la première phase du déconfinement), par rapport à la moyenne entre le 1er janvier et le 17 mars (date d'entrée en vigueur du confinement), selon Vélo et territoires, qui s'appuie sur un échantillon de 182 compteurs à travers la France. Elle a augmenté de 28% comparé à la même période de 2019 et cette hausse "profite à tous les types de milieux: urbain, périurbain et rural".

La progression est particulièrement forte les samedis et dimanches, avec "une pratique du week-end qui s'installe en milieu urbain et une pratique de loisirs qui refait son apparition sur l'ensemble du territoire", selon un bulletin. "Dans les villes, 1.484 vélos sont comptés en moyenne par jour et par compteur (contre 936 avant le confinement). Le chiffre atteint 300 en périphérie et 161 en milieu rural", dénombre Vélo et territoires.

La hausse sur un an est particulièrement marquée dans les grandes agglomérations (+54%) mais aussi dans les villes de moins de 10.000 habitants (+50%). Le nombre de cyclistes s'est envolé à Paris ou encore à Dunkerque.

De nombreuses villes ont mis en place des pistes cyclables provisoires pour éviter que les usagers des transports en commun ne se reportent en masse sur la voiture par peur du coronavirus, créant des embouteillages et augmentant la pollution de l'air.

A Paris, Anne Hidalgo a promis 50 km de nouvelles lignes cyclables d'ici à l'été. A Marseille, en revanche, ville peu fournie en aménagements cyclables, une piste sur le Prado a été effacée. Le gouvernement, qui a triplé le fonds créé pour encourager la pratique du vélo à 60 millions d'euros, aidera les collectivités à pérenniser ces pistes cyclables temporaires, a promis la semaine dernière la ministre de la Transition écologique Elisabeth Borne.

Avec AFP.

Vous avez apprécié cette information ? Abonnez-vous à notre newsletter en cliquant ici ! 

Pour aller plus loin et agir à votre échelle, découvrez notre guide pratique « L’écologie dans nos assiettes ».

Au sommaire : Tout pour faire sa transition alimentaire en douceur et répondre aux enjeux d’une alimentation plus durable !

Pour en savoir plus et commander votre guide, c’est par ici.

Merci ! #TousActeurs.