Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Social

Retrouver le chemin du travail grâce au vélo

L'association AF3V a lancé son dispositif Vélo expresS afin d'accompagner les personnes en situation d'exclusion sociale et professionnelle.
©AF3V/DL

Face à l'exclusion sociale et professionnelle que subissent les populations précaires, une association a décidé d'agir en utilisant les voies vertes et les vélos !

Faciliter l’insertion sociale par le vélo ! C’est la mission que s’est donnée l’association AF3V en utilisant le réseau des véloroutes et voies vertes à bon escient. Elle s’est appropriée les questions de mobilité inclusive en lançant cette année son projet national Vélo expresS en partenariat avec différents acteurs associatifs locaux. L'objectif : réinsérer les populations précaires en proposant des formations gratuites autour du vélo. 

Pour briser l'exclusion sociale, l’association accompagne les bénéficiaires en utilisant les véloroutes. Ces derniers disposent d’une formation de remise en selle avec un apprentissage théorique du code de la route. Mais également des ateliers pratiques pour apprendre à ses nouveaux usagers du cycle à se repérer et à constituer un itinéraire dans les zones urbaines. "Nous nous sommes dit que ces voies vertes peuvent être utilisées pour créer du lien social en groupe", indique Sophie Verdellet, cheffe de projet chez Vélo expresS

Après une phase de test réussie avec succès en 2019 en Essonne, l’association a déployé aujourd'hui le dispositif dans trois départements : Rhône, Essonne et Indre-et-Loire. Chaque groupe de formation compte entre 7 et 12 personnes qui sont gérées par les associations locales comme les centres sociaux, les plans locaux pour l’insertion professionnelle et les vélos écoles. Ces structures sélectionnent les candidats qui sont des demandeurs d'emploi, des bénéficiaires du RSA, ou encore des personnes en situation de solitude. Ils sont ainsi accompagnés pendant une dizaine de jours, actuellement jusqu'au 16 octobre. 

Une dépendance à l'automobile

La formation répond à un problème de mobilité. Parmi les principaux freins aux déplacements, Sophie Verdellet mentionne d’abord la dépendance des Français à l'automobile, visible notamment dans les zones périurbaines et rurales. Cette dépendance pose un enjeu social important pour les populations précaires qui se trouvent par conséquent dans une situation d’exclusion professionnelle et sociale. 

Le projet est vraiment né de ce constat. Nous nous sommes rendu compte que les Français rencontrent des difficultés de déplacement dans les zones périurbaines. Une étude réalisée par le Laboratoire de la mobilité inclusive en 2017, avait démontré que 25 % des demandeurs d’emploi refusaient les offres parce qu’ils n’avaient pas de moyen de déplacement’’, souligne Sophie Verdellet auprès d'ID.

Il s'agit principalement de rendre les bénéficiaires autonomes en vélo dans le domaine professionnel. "La voiture est encore perçue comme une réussite sociale et professionnelle. L’idée est de casser cet imaginaire et ce cliché en montrant que le vélo peut être utilisé pour se rendre au travail ou pour se déplacer quotidiennement !", explique-t-elle. Elle insiste ainsi sur la conscience écologique à éveiller en démontrant aux bénéficiaires les avantages sociaux, économiques et environnementaux du vélo. 

Des bénéficiaires pendant une formation pratique du dispositif Vélo expresS.
©AF3V/DL

L’association espère se développer davantage pour couvrir l’ensemble du territoire français. En 2021, l'initiative sera étendue aux bassins stéphanois et bordelais et deux sessions de formation seront proposées au cours de l'année : au printemps et en automne. 

Retrouvez la chronique des solutions d'ID chaque lundi à 10h20 sur RCF, ou dans le player ci-dessous :

Vous avez apprécié cette information ? Abonnez-vous à notre newsletter en cliquant ici !

Pour aller plus loin et agir à votre échelle, pré-commandez notre guide « La transition écologique Made in France » à tarif préférentiel jusqu’au 27 octobre sur Ulule.

Au sommaire :  interviews, quiz, conseils et astuces… 68 pages de solutions pour consommer 100 % local et responsable !

Pour en savoir plus et pré-commander votre guide, c’est par ici.

Merci ! #TousActeurs