Abonnez-vous

à toute l'info durable !

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Cinq jours sur sept. Huit heures par jour. Pendant plus de 40 ans. Pour que ce temps passé au travail soit bien vécu, mieux vaut faire en sorte qu’il soit vecteur de sens. Apparemment, ce n’est pas le cas pour tout le monde, particulièrement pour les cadres qui sont 62 % à envisager de démissionner, selon un sondage Ipsos pour Cadremploi publié mercredi 13 novembre. Pour 34 % d’entre eux, c’est l’intérêt des missions qui est mis en avant pour justifier ce besoin de changement.

Travailler pour vivre ou vivre pour travailler ?

Pourtant, participer au fonctionnement d'une société plus durable via son travail, est-ce que cela ne contribue pas au bonheur de chacun ? S’engager pour la planète, s’engager pour aider les autres, pour la démocratie, pour l’égalité, pour toutes les causes qui nous sont chères... Simple en théorie, oui. Moins en pratique, peut-être. Comment s’y prendre pour savoir ce qui nous anime et trouver ce qui a du sens pour soi ? Par où commencer ? Déjà en faisant des petits pas, pour voir son objectif s’approcher de plus en plus chaque jour : en parler, faire des recherches sur internet, approcher des contacts. Et s’inspirer des parcours de ceux qui ont choisi de changer le monde au quotidien. C’est l’objet de ce dossier sur les entrepreneurs engagés, qui ont décidé de s’attaquer à une problématique de développement durable, en créant leur propre entreprise.