Culture

Le Cabaret Vert, le festival engagé 100 % ardennais

© MICKAEL.TCHAKMAKDJIAN / Le Cabaret Vert

Créé en 2003, l’association FLaP a pour objet la promotion et le développement des Ardennes par l’organisation d’événements culturels. Structure indépendante, l’association FLaP organise le festival Le Cabaret Vert à Charleville Mézières depuis 2005. Cette année, le festival aura lieu du 22 au 25 août 2019. 

Au Cabaret Vert, on parle d’écologie bien sûr, de gestion des déchets, d’énergie, mais aussi de lien social, de consommation responsable, de circuits courts, de la vie d’un territoire, d’entrepreneuriat social et de solidarité. Les organisateurs disent mettre un point d'honneur à sensibiliser le public à ces problématiques. Au sein de l'association organisatrice, l’ensemble des actions et projets menés s’appuie sur les principes liés à ceux de l’économie sociale et solidaire : principe de gouvernance, non lucrativité, gestion démocratique et utilité collective au service du développement durable.

Le Cabaret Vert en six actions concrètes 

Côté environnement, des arbres à insectes seront déployés sur l'ensemble du lieu pour favoriser la biodiversité et permettre au site classé Poumon Vert de la ville de Charleville-Mézières de respecter l'habitat animal.

© A.THOME / Le Cabaret Vert

Cette année, le festival s’est mis en cheville avec Enercoop pour le développement d’un plan énergétique plus écologique, économique et social. Ainsi, les compteurs provisoires mis en place lors du festival seront approvisionnés entièrement par le fournisseur français d'électricité renouvelable. D’après les deux éditions précédentes, cela correspond à environ 22 000 kWh, soit la consommation annuelle d’une maison de 150 m2 qui se chauffe à l’électricité. 

Un dispositif sera par ailleurs déployé sur faciliter l'accessibilité des personnes en situation de handicap : l’installation de boucles magnétiques sur les scènes afin que les malentendants puissent profiter des concerts, un point accueil dédié, une équipe d’accompagnants spécialement formée... 

Des actions qui renforcent l’accueil du public déjà existant : prise en charge des personnes à mobilité réduite dès leur arrivée, plateformes spéciales (PMR) pour les concerts, comptoirs adaptés sur l’intégralité des stands, ...
© Mickael Tchakmakdjian/Le Cabaret Vert

Pour aller plus loin dans cette démarche de solidarité, un service fait son apparition cette année : "Adopte un Festivalier". Suivant l’exemple du Hellfest Festival, il s'agit d'un service en ligne d’hébergement chez l’habitant pour permettre aux Ardennais qui le souhaitent d’accueillir des festivaliers chez eux. 

"Le Cabaret Vert" se considère comme le plus grand restaurant à ciel ouvert des Ardennes. Plus d'une trentaine de producteurs locaux présenteront leurs produits, tous conçus dans un rayon de 200 km autour de Charleville-Mezières. Récompensées en 2013 avec trois étoiles sur quatre par le Green Award international, les actions du festival contribuent à répondre aux enjeux de santé publique (lutte contre l’obésité, diabète, maladies cardio-vasculaires...), sociaux (précarité), économiques (juste rémunération des acteurs) et environnementaux (préservation des ressources, changement climatique).

Enfin, 100 % ardennais et produit par une entreprise locale, le "Bayard" est la seule monnaie utilisée pendant le festival. En aluminium, métal indéfiniment réutilisable, le "Bayard" s’inscrit dans un savoir-faire local lié au passé industriel des Ardennes, la métallurgie.  Pour consommer pendant le festival, les festivaliers doivent changer leurs euros en "Bayards" dans les points de vente "chalets Bayards" présents sur place. 

© A.THOME / Le Cabaret Vert

Le G08 du Cabaret Vert 

Pour faire écho au G07 qui se tiendra à Biarritz au même moment que le Cabaret Vert, le Think Thank du festival, l'IDéal, sera labellisé G08.  Durant quatre jours, les Ardennes accueilleront donc les représentants d’une société civile (associations, chercheurs, ONG, journalistes, citoyens …) engagée sur la voie de l’éco-responsabilité, de la diversité et du changement autour de débats, d’ateliers participatifs, de rencontres, de témoignages et d’expositions.

©Mickael Tchakmakdjian/Le Cabaret Vert

Cette année, quatre grandes thématiques seront développées chaque jour :

  • l'éco-mobilité ou comment changer les transports ;
  • les tiers-lieux qui redonnent des couleurs aux villes ;
  • les nouveaux décrypteurs, ces citoyens, médias et lanceurs d’alertes qui font bouger les lignes (ID sera présent!)  ;
  • l' effondrement de la biodiversité.

Pour d'autres informations, rendez-vous sur le site.