Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

DOSSIER

Un salon en mode récup' : mode d'emploi

Les brocantes et les vide-greniers organisés dans sa ville sont à surveiller de près.
©Followtheflow/Shutterstock

Direction le salon, ce lieu de détente où trônent le canapé, le buffet, la bibliothèque... Et où l’on passe a priori de nombreuses soirées à visionner des films et des séries, ou à surfer sur le Web. Ici aussi, l’écoresponsabilité peut amplement s’inviter ! 

Des meubles upcyclés ou chinés... 

Un canapé qui ne fait vraiment plus l’affaire depuis des années, un buffet qui ne vous plaît vraiment plus... Comment les remplacer, et d’ailleurs, faut-il vraiment les remplacer ? Du côté du canapé, pas de doute : il est troué, taché, inconfortable, il a largement fait son temps. S’il avait encore été en bon état, vous auriez pu le remettre à une structure de réemploi ou le revendre. Mais puisqu’il n’est plus utilisable, vous pouvez le rapporter à un point de collecte, en déchèterie, chez les distributeurs volontaires, ou le faire reprendre par le service encombrants de sa ville comme à Paris. Vous pouvez d’ailleurs aussi le faire reprendre à la livraison d’un meuble neuf.  

Il s’agit maintenant d’en acheter un autre. Plusieurs options s’offrent à vous. Vous pouvez chercher à l’échanger sur des plateformes en ligne et d’échanges entre particuliers, vous pouvez aussi en repérer sur Facebook Marketplace, près de chez vous, ou encore sur Le Bon Coin. Plusieurs avantages : vous choisissez la zone géographique dans laquelle vous recherchez votre bien : plutôt que de nous être acheminé depuis Taïwan, ce beau canapé en lin a parcouru... 200 mètres, à pied, porté avec l'aide d'un ami. Vous lui avez par ailleurs évité la déchèterie, tout en économisant l'utilisation de nouvelles ressources naturelles. D'autres sites de seconde main à explorer : My Mobilier, Mes-occasions.com, Selency, Label Emmaüs, Luckyfind, V comme Vintage, Puces Privées... Rien de tel que l’occasion pour favoriser l’économie circulaire ! 

Les brocantes et les vide-greniers organisés dans sa ville sont également à surveiller de près : la plateforme FleaMapket est très utile en ce sens puisqu'elle recense plus de 400 magasins d'antiquité et des brocantes un peu partout dans le monde. On peut également jeter un œil du côté des recycleries de sa commune et se renseigner auprès de sa mairie. 

Et le buffet, dans tout cela ? Vous avez la possibilité de l’upcycler, c’est-à-dire de le revaloriser pour lui donner un second souffle : une alternative à l'achat à ne pas négliger. Quelques sites spécialisés proposent des tutoriels bien utiles pour mener cette mission à bien, tels que Maison Créative ou Oui Are Makers ; certaines grandes enseignes de bricolage proposent aussi leurs conseils : la chaîne YouTube de Castorama ou encore Leroy Merlin, qui propose d'ailleurs des ateliers payants pour apprendre à revaloriser ses biens. 

…Ou des meubles neufs, mais durables 

Du côté du neuf, n'hésitez pas à donner du sens à vos achats en repérant les labels qui certifient l'engagement responsable de la marque (direction le site de l’ADEME pour des conseils utiles). Parmi ceux-ci, NF Environnement : ce label repose sur quinze critères écologiques dont la limitation de certaines substances dangereuses pour la santé humaine.

Les certifications PEFC (Pan European Forest Council) et FSC (Forest Stewardship Council) garantissent la provenance du bois, qui est issu de forêts gérées durablement. Surveillez également le "Made in France" et l'engagement responsable par exemple de la Camif, de Landmade ou encore d‘ABC Meubles, sans oublier d'aller faire un tour sur la plateforme Etsy : on y retrouve notamment des meubles fabriqués et vendus par des particuliers. Vous pouvez vous tourner par exemple vers des meubles en bois massif, en veillant toutefois à ce qu’ils ne soient pas trop vernis ni laqués.  À noter que les meubles neufs (tout comme les colles, vernis, peintures, le papier peint, les revêtements au sol) peuvent émettre des composés organiques volatils (COV) qui se diffusent dans l’air très longtemps et dont certains sont potentiellement nocifs pour la santé comme le formaldéhyde que l’on va par exemple retrouver dans la colle utilisée pour fabriquer des panneaux de bois agglomérés (même si l’on commence à voir arriver des meubles en aggloméré sans colle, à privilégier). Sans compter que les canapés et articles d’ameublement peuvent contenir des substances chimiques. Aérer son intérieur à la réception d’un meuble neuf est donc la règle ! 

Vous avez apprécié cette information ? Abonnez-vous à notre newsletter en cliquant ici !

Pour aller plus loin et agir à votre échelle, commandez notre guide « L’écologie à la maison ».

Au sommaire :  interviews, analyses, conseils et astuces… 68 pages de solutions pour une vie quotidienne placée sous le signe de l’écologie dans toutes les pièces de la maison !

Pour en savoir plus et commander votre guide, c’est par ici.

#TousActeurs