Abonnez-vous

à toute l'info durable !

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

DOSSIER

Meubles, électroménager : comment s’équiper en mode écoresponsable ?

Quelques pistes pour trouver des meubles et des électroménagers plus respectueux de l’environnement à l’aube d’un déménagement.
©Piyanut Sirikate/Shutterstock

Un nouveau logement peut nécessiter l’achat de nouveaux meubles, de pots de peinture et d’appareils électroménagers. Comment faire les choix les plus “éco-conçus” ? Quelques pistes concrètes.

Selon une étude publiée par l’Agence de la Transition écologique (ADEME) en 2018, "l'ensemble des équipements, meubles et électroménagers, présents dans la maison pèse en moyenne 2,5 tonnes", soit 45 tonnes de matières premières. "Le CO2 émis pendant tout le cycle de fabrication est de six tonnes", soit l'équivalent de six allers-retours Paris-New York, précise l'ADEME. En amont, pour limiter cet impact, il vaut mieux bien sûr éviter de se suréquiper, d’acheter des biens surdimensionnés comme un écran de télévision bien trop grand, et de renouveler sans cesse ses objets aussi – ces dernières années, le milieu de la décoration a eu par exemple tendance à s’inspirer de la fast fashion en créant chez le consommateur des besoins selon les modes du moment (style nordique, ambiance vintage des années 60, bohème ethnique…).

Quand on a de réels besoins, comme une commode pour éviter de laisser traîner ses vêtements, une bibliothèque, un réfrigérateur ou une machine à laver entre autres, autant se tourner vers des produits "durables". Toute la question est de savoir les repérer.

L’ameublement, les produits de construction...

Les meubles neufs, colles, vernis, peintures, le papier peint, les revêtements au sol peuvent émettre des composés organiques volatils (COV) qui se diffusent dans l’air très longtemps et dont certains sont potentiellement nocifs pour la santé comme le formaldéhyde que l’on va par exemple retrouver dans la colle utilisée pour fabriquer des panneaux de bois agglomérés. Sans compter que les canapés et articles d’ameublement peuvent contenir des substances chimiques.

Faites attention aux labels : mieux vaut privilégier des produits sur lesquels est apposé un label environnemental. Par exemple, pour des meubles en bois ou à base de bois : l’Écolabel Européen, NF Environnement, Écolabel Nordique, Forest Stewardship Council, ou encore le Programme for the Endorsement of Forest Certification (PEFC). Il faut évidemment surveiller l’origine de la fabrication, la conformité aux normes françaises de sécurité, l’utilisation de peinture à l’eau sans solvant. Un conseil ? Pour les meubles, vous pouvez vous tourner vers le bois massif, en veillant toutefois à ce que les meubles ne soient pas trop vernis ni laqués. Pensez aussi à l’occasion, ce ne sont pas les brocantes qui manquent !

Si vous avez besoin de produits de construction, jetez un œil à leur étiquette "Émissions dans l’air intérieur". Les notes vont de A + (très faibles émissions) à C (fortes émissions). Quand vous utilisez des produits de construction ou que vous recevez de nouveaux meubles, pensez à aérer encore plus que d’habitude votre intérieur.

Si vous aménagez la chambre de votre bébé ou enfant avec des meubles neufs, ne le faites pas dormir immédiatement dans celle-ci pour qu’il évite de respirer des polluants. Et encore une fois, aérez.

Les électroménagers

Quelques jours avant votre emménagement, vous faites face à une dizaine de machines à laver en magasin, sans savoir laquelle vous déciderez de vous faire livrer. À regarder de près, l’étiquette énergie, qui les classe des plus économes en énergie (A +++) à celles qui sont le moins efficaces (G).

Bon à savoir :

L’étiquette énergie va être simplifiée à compter de mars 2021 : cela va concerner dans un premier temps les téléviseurs, réfrigérateurs, congélateurs, machines à laver, machines lavantes-séchantes, lave-vaisselle, ampoules. Terminé les signes + qui prêtent à confusion. De l’étiquette de gauche ci-dessous, on passera à celle de droite.

©Capture écran Twitter ADEME

En attendant, pourquoi ne pas vous aider d’une application gratuite, comme Ecogator, qui analyse l’étiquette de votre appareil à partir d’un simple scan de son étiquette énergie ? L’application va calculer son coût moyen d’utilisation sur un an ou sur sa durée de vie. Pour faire les bons choix, direction sinon le guide Topten, qui répertorie des équipements économes en énergie, ou encore la plateforme Produits Durables, section électroménager, qui vous aide à choisir les biens résistant le plus à l’obsolescence programmée. Si vous achetez un téléviseur, sachez que plus celui-ci sera grand, plus il consommera d’énergie. Pour une facture d’électricité pouvant varier de 50 € par an pour un petit écran à plus de 120 € pour un écran de plus de 110 cm. Une fois vos électroménagers commandés, n’hésitez pas à relire l’article d’ID : Électroménager : comment rendre ses appareils moins énergivores.

Pour consulter l'intégralité du dossier "Mode d'emploi pour déménager écolo", rendez vous par ici.

En partenariat avec Enercoop. 

A lire aussi
Poster un commentaire
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Déjà membre ? Je me connecte.
Je ne suis pas encore membre, Je crée mon compte.