Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

idées pratiques

Où apprendre à réparer son vélo?

Le secteur de la réparation de vélos est aujourd'hui particulièrement prospère.
©AZ Images/Shutterstock

À l'heure de la nécessité de se tourner vers des mobilités plus douces, le vélo est de plus en plus plébiscité. Et dans une philosophie de sobriété et de consommation raisonnée, il convient aussi d'apprendre à en tirer pleinement profit. 

Dans l’optique d’allonger la durée de vie de ses objets, et notamment des plus importants et coûteux d’entre eux, la solution de la réparation gagne du terrain. Autonomie, mais aussi économies, les bénéfices de la réparation sont nombreux, et les structures qui proposent de s’y initier se multiplient. Pneu crevé, selle desserrée, cadre cassé… Le do it yourself, à la maison ou dans une structure extérieure, peut commencer par un peu de mécanique.

En ligne

La crise du Covid-19 a rendu nécessaire le recours au distanciel pour beaucoup d’acteurs, y compris ceux de l’économie sociale et solidaire (ESS). Pourtant, certains outils sont traditionnellement dématérialisés : c’est le cas des plateformes qui sensibilisent au do it yourself, comme Wiklou, qui peuvent être un bon point de départ si l’on dispose des bons outils à la maison. Certains sites spécialisés proposent aussi des tutoriels vidéo détaillées et accessibles, à l’image de l’Expert Vélo, surtout pour les vélos de route, et Club VTT, pour les tous-terrains. Là encore, il est requis d’avoir quelques outils à portée de main. À noter enfin aussi que certaines grandes marques telles que Décathlon proposent aussi des tutoriels de réparation en ligne, l’Atelier Décathlon, destiné aux propriétaires de deux-roues de la marque française.

En physique 

Une des structures majeures en France est le réseau L’Heureux Cyclage, qui répertorie les ateliers à but non lucratif partout dans l’Hexagone. Une carte évolutive en ligne répertorie par ailleurs les lieux qui organisent des ateliers de ce type, qu’ils soient membres du réseau L’Heureux Cyclage ou non, pour un total de plus de 200 structures. Même principe pour la Fédération française des usagers de la bicyclette (FUB), qui compte 199 ateliers membres dont certains sont communs à L’Heureux Cyclage. Si les ateliers en ligne se sont généralisés l’année passée pour ne pas mettre un coup d’arrêt à ces activités qui reposent dans certains cas sur le travail bénévole, avec l’assouplissement en cours des contraintes sanitaires, le retour au présentiel semble pouvoir redevenir la norme prochainement. Et cela tombe bien : l’ESS est aussi un puissant vecteur de lien social, et les ateliers collectifs peuvent jouer un rôle de cohésion et de sensibilisation à large échelle que le « tout en ligne » ne permet pas.

Sans oublier les recycleries et ressourceries

Si toutes les recycleries et ressourceries, acteurs clés de l’économie circulaire, ne prennent pas en charge la réparation de nos deux-roues, certaines se sont spécialisées dans ce domaine. C’est le cas de la Ressourcerie du vélo à Paris, ouverte depuis 2016. Dans ces structures, des vélos d’occasion voire entièrement recyclés sont aussi proposés à la vente, à des tarifs bien souvent avantageux.

VIDÉO SUR LE MÊME SUJET

Vous avez apprécié cette information ? Abonnez-vous à notre newsletter en cliquant ici ! 

Pour aller plus loin et agir à votre échelle, découvrez notre guide pratique « Slow Life : mode d’emploi pour ralentir »

Au sommaire : tout pour entreprendre un passage à une vie plus douce et apprendre à ralentir dans tous les domaines du quotidien.

Pour en savoir plus et commander votre guide, c’est par ici.

#TousActeurs