Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Conso

Des librairies optent pour la livraison ou le drive

Librairie l'Encre Bleue, à Pornic.
©Librairie L'Encre Bleue/Facebook

Considérées comme non essentielles par le gouvernement, les librairies ont dû temporairement baisser leurs rideaux le 16 mars dernier. Aussi, face à ce manque à gagner conséquent, certaines d’entre elles ont décidé de mettre en place des solutions alternatives, à l’instar du drive et de la livraison notamment. 

Touché de plein fouet par les mesures liées au confinement, le secteur du livre connaît un coup d’arrêt économique. En attendant une hypothétique réouverture le 11 mai, beaucoup s’organisent pour continuer à faire tourner leur activité. C’est notamment le cas de Yann Laigle, gérant de l’Encre Bleue, une librairie à Pornic, en Loire-Atlantique. Face à l’urgence de la situation, la réactivité semblait selon lui primordiale. "Lorsque l’annonce de la fermeture des commerces est tombée, nous nous sommes activés pour trouver une solution, explique-t-il à ID. Le lendemain matin, nous avons envoyé un mail à nos clients, en expliquant que nous allions continuer notre activité en les livrant directement à domicile."

Les livraisons se font la plupart du temps à pied ou en vélo pour le gérant de l’Encre Bleue, même s’il reconnaît devoir parfois "prendre la voiture pour des distances un peu plus longues". Une initiative permettant a minima de faire un petit peu de profit, mais offrant surtout la possibilité aux clients de s’approvisionner en livres pendant le confinement. "Les gens sont ravis, nous avons de très bons retours, beaucoup d’encouragements. Cela fait du bien dans ces moments-là", explique Yann Laigle.

S’il vient livrer plusieurs personnes chaque jour, le gérant de la librairie n’en n’oublie pas les gestes barrières, qu’il applique avec précaution. "Avec mes gants, je dépose le colis, je sonne et je cours dans l’autre sens. Je les salue malgré tout mais je reste à 5-10 mètres, afin de leur dire un petit mot tout en respectant les distances de sécurité. Cela permet de garder un petit lien, c’est super."

Un compromis intéressant pour Yann Laigle, même s’il connaît une baisse de ses recettes importantes, avec un chiffre d’affaires divisé par quatre depuis le début du confinement. "Je fais entre 10 et 15 livraisons par jour, ce qui est tout à fait correct, même si cela ne vaut pas une ouverture en librairie."

Avis aux férus de lectures, d’autres librairies proposent également des solutions alternatives en France. C'est notamment le cas de la librairie Saint-Pierre à Senlis (drive), la libraire Folies d'Encre de Saint-Ouen (drive et livraison) ou encore la librairie La Marge, à Ajaccio (drive), entre autres.

Vous avez apprécié cette information ? Abonnez-vous à notre newsletter en cliquant ici ! 

Pour aller plus loin et agir à votre échelle, découvrez notre guide pratique « L’écologie dans nos assiettes ».

Au sommaire : Tout pour faire sa transition alimentaire en douceur et répondre aux enjeux d’une alimentation plus durable !

Pour en savoir plus et commander votre guide, c’est par ici.

Merci ! #TousActeurs.

A lire aussi
Poster un commentaire
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Déjà membre ? Je me connecte.
Je ne suis pas encore membre, Je crée mon compte.