CHRONIQUE

Défi "Rien de neuf" : on fait le bilan et on recommence ?

©Anatoly Tiplyashin/Shutterstock

L'association Zero Waste France a lancé le défi "Rien de neuf" en début d'année. L'objectif : n'acheter aucun objet neuf en 2018. Gaëlle, notre rédactrice en chef, a décidé de se lancer et de faire le point chaque mois sur son expérience.

Vêtements, meubles, électroménager, high-tech, décoration, livres… Rien de tout cela ne devait être acheté neuf en 2018 ! Malgré quelques écarts, j’ai réussi à trouver une alternative d’occasion pour la plupart de ces objets. Le point après un an de participation au défi "Rien de neuf".

Les alternatives au neuf testées et validées

Premier défi : les vêtements. Est-ce vraiment possible de ne rien acheter de neuf, même lorsque les devantures des grands magasins affichent des réductions à - 50 voire - 70 % ? Challenge réussi cette année, notamment grâce à des alternatives très efficaces. Mes nouveaux meilleurs amis : les applications Vinted et Vide Dressing qui, grâce à leur moteur de recherche, permettent de trier par type de vêtement, par marque, par taille ou par couleur. De quoi trouver précisément la pièce manquante… Mais l’essentiel de ma garde-robe est constituée, depuis un an, de vêtements de seconde main dégottés chez Sissi Vide Dressing, une petite boutique du 17e arrondissement de Paris. Sissi, la maîtresse des lieux, choisit avec soin les vêtements qui orneront ses portants, afin d’allier qualité et tendance. J’ai pu revendre les vêtements que je ne portais plus et racheter de quoi les remplacer. Le tout à des prix défiant toute concurrence, même en période de soldes !

J’avais aussi une petite tendance à arpenter les rayons des librairies et de la Fnac pour repartir les bras chargés de livres que je n’allais pas forcément lire… Le défi "Rien de neuf" était donc déjà l’occasion de lire certains de ces livres tout neufs qui trainaient dans ma bibliothèque, mais aussi de tester de nouveaux biais pour les acheter : librairies ou sites internet proposant des livres de seconde main et bibliothèques ! J’ai constaté que même des ouvrages très récents peuvent être empruntés dans le réseau des bibliothèques de la ville de Paris, en version électronique également pour les détenteurs de liseuses (avis aux paresseux : pas besoin de bouger de son canapé !). L’inscription est gratuite et ouverte à tous : que demander de plus ? Pour ceux qui souhaiteraient continuer à remplir leur bibliothèque, Recyclivre, Gibert Jeunes et autres librairies spécialisées permettent de s’approvisionner en livres d’occasion (moins chers eux aussi que leurs équivalents neufs).

Pour l’électroménager, je n’ai pas eu besoin de grand chose cette année et lorsque c’était le cas, j’ai fait en sorte de m’en passer (mais j’aimerais quand même bien trouver de quoi mixer mes soupes pour finir l’hiver, mon dernier mixeur ayant fait les frais de l’obsolescence programmée…). J’ai simplement acheté d’occasion un défroisseur (excellente alternative au fer à repasser, selon moi) sur LeBonCoin. Il était deux fois moins cher que son équivalent neuf et fonctionne à merveille. Dans ce domaine, une autre alternative aux achats neufs est la réparation : notamment via les repair café ou en suivant des tutoriels sur Internet.

Dernière bonne surprise : l’achat de jouets d’occasion. Ceux trouvés pour Noël chez Rejoué (trois à quatre fois moins chers que les équivalents neufs) ont fait le bonheur de leurs petits destinataires.

On fait le bilan ?

Le bilan : une empreinte moindre pour la planète, qu’il sera possible de calculer en 2019, grâce à l’outil proposé sur le site Internet du défi, reconduit cette année. Autre avantage non négligeable : les économies que j’ai faites en achetant moins et mieux. Je n’ai pas fait le calcul mais quand je pense aux sommes que j’avais l’habitude de dépenser pendant les soldes ou toute l’année à la Fnac, pas besoin de calculette pour confirmer que cela a eu un impact positif sur mon compte bancaire !

Contrairement à ce que j’imaginais, j’ai réussi à tenir le cap – à quelques écarts près - sans que cela n’engendre trop de frustration ! Alors c’est décidé, en 2019, je continue à relever le défi "Rien de neuf" !