Chronique "Rien de neuf"

Rien de neuf en mars : objectif livres d'occasion

©Billion Photos/Shutterstock

L'association Zero Waste France a lancé le défi "Rien de neuf" en début d'année. L'objectif : n'acheter aucun objet neuf en 2018. Gaëlle, notre rédactrice en chef, a décidé de se lancer et de faire le point chaque mois sur son expérience.

L’un de mes passe-temps favoris est de flâner dans des librairies et de feuilleter un maximum de livres pour choisir les deux ou trois avec lesquels je repartirai sous le bras. J'ai quelques QG, dont la petite librairie en bas de chez moi, celle où la libraire conseille les clients sur la base de leurs précédentes lectures. Bref, maintenant que je ne peux plus rien acheter de neuf, je n'ose plus y aller, ce serait trop frustrant de repartir les mains vides...

Librairie Vs bibliothèque municipale

Je n'ai pas signé pour une année sans lire, alors je vais devoir trouver une solution pour me procurer des livres qui ne sont pas neufs. Et si je commençais par en emprunter ? Dans une bibliothèque municipale par exemple ? Google me dirige directement vers le réseau des bibliothèques de la ville de Paris. Elles sont toutes listées. Il y en a plusieurs autour de chez moi, d'après le plan interactif. Partisane du moindre effort, un petit tour sur l’application "Plans" de mon Smartphone me permet de savoir quelle bibliothèque est vraiment la plus proche. A priori, ça se joue entre la bibliothèque Robert Sabatier dans le 18e et la bibliothèque Colette Vivier dans le 17e. A 200 mètres près, c’est la seconde qui gagne. Banco, je vais aller m’y inscrire. L’inscription est gratuite, ouverte à tous et permet d’accéder à tous les fonds documentaires des 57 bibliothèques du réseau parisien (hors bibliothèques spécialisées).

Mieux encore, une fois inscrit, pour éviter de se déplacer pour rien, il est possible de chercher les ouvrages convoités en ligne sur le moteur de recherche dédié du réseau des bibliothèques de Paris. Pour rester dans la thématique "Rien de neuf" et commencer à m'immerger dans mes prochains challenges, je tape "couture" dans le moteur de recherche. 292 résultats. Couture facile, Couture vintage, Customisation couture. Il y a de quoi faire. Dans ma bibliothèque du 17e, 10 ouvrages sur la thématique peuvent être empruntés, dont La Couture pour les Nuls. Exactement ce qu’il me faut. Qu’en est-il des livres plus récents ou prisés ? Je cherche L’Ordre du jour, d’Eric Vuillard, le dernier prix Goncourt et La disparition de Josef Mengele, d’Olivier Guez, récompensé l’an dernier par le prix Renaudot. Ils sont tous les deux disponibles dans le réseau. Maintenant que je sais quelle bibliothèque viser, je peux me déplacer pour aller les emprunter.

Les livres se recyclent

Autre plan dont on m'a déjà parlé : Recyclivre, un site Internet de vente et de collecte de livres d'occasion. On peut donner ses livres usagés, qui sont collectés gratuitement partout en France, puis en acheter d'autres en ligne. Avantage non négligeable : il peuvent être livrés à domicile, gratuitement également et en véhicule électrique pour réduire au maximum les émissions de CO2. La conscience tranquille, je n'aurai pas besoin de fausser compagnie à mon fidèle canapé. Je tape "couture pour les nuls". Le site reconnait l'ouvrage, mais il n'est pas disponible pour le moment. Je peux tout de même cocher la case "me prévenir" pour être informée s'il revient en stock. Autre avantage de cette solution : 10 % des bénéfices sont reversés à des associations ou actions dans le domaine de l'éducation et de l'environnement.

D'autres enseignes proposent des livres d'occasion. Je me souviens de Gibert Jeune d'abord, où j'achetais et revendais mes livres scolaires à l'époque du lycée. A Paris, on peut apporter ou acheter des livres d'occasion dans plusieurs boutiques "Gibert Jeune" autour de Saint Michel, chacune ayant sa spécialité (scolaires, sciences sociales, bandes dessinées, bourse aux livres...). Je me souviens aussi que le quartier latin regorge de petites librairies d'occasion, notamment dédiées pour certaines aux livres anglais. Des librairies d'occasion, il y en a plein d'autres, dont certaines donnent envie d'y flâner, pour y trouver une prochaine histoire dans laquelle plonger. Je vais continuer à les tester, jusqu'à trouver mon prochain QG.

A lire aussi
Poster un commentaire
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Déjà membre ? Je me connecte.
Je ne suis pas encore membre, Je crée mon compte.