Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

info partenaire

De la fourche à l’assiette, le vaste réseau de circuit court de "La Ruche qui dit Oui!"

Point de distribution de La Ruche qui dit Oui!.
©DR/La Ruche qui dit Oui !

Née en 2011, la plateforme en ligne "La Ruche qui dit Oui!" met en relation les producteurs et les consommateurs à travers toute la France. Forte de ses 850 points de retrait sur le territoire, elle permet de faire ses courses directement en circuit court.  

850 "ruches" dans l’Hexagone et quelque 5000 producteurs locaux dans son réseau, "La Ruche qui dit Oui!" soufflera bientôt sa dixième bougie. Cette plateforme en ligne qui a vu le jour en 2011 "permet de mettre en relation chaque semaine des producteurs locaux et des consommateurs, à travers des marchés éphémères solidaires, justes et joyeux", détaille Clémence Fernet, chargée de communication de l’entreprise.  

En bref, le consommateur commande son panier en ligne, puis le récupère dans une "ruche" (point de distribution) proche de chez lui. Entretien. 

Clémence Fernet, chargée de communication, La Ruche qui dit Oui!
©DR

Quels sont les grands enjeux auxquels doit répondre le secteur dans lequel vous évoluez ?

L’industrie agro-alimentaire gomme la complexité et la subtilité du vivant pour répondre à des objectifs économiques. Au détriment du goût et de la diversité, elle uniformise les espèces, impose des modes de production... Elle standardise les aliments, leur distribution, la forme des magasins et l’expérience du consommateur.  

Avoir l’ambition du "local", c’est accepter et favoriser la diversité : la diversité des productions agricoles, des espèces, des surfaces, des gestes, des lieux de distribution pour répondre à la diversité des êtres et de leurs besoins. Et grâce à la technologie, la plateforme de La Ruche qui dit Oui! permet cette multiplicité et gère cette complexité afin d’offrir du sur-mesure au plus grand nombre. 

Dans un contexte où l’alimentation et la consommation responsable était encore un concept flou, comment est née l'idée de lancer la plateforme ?

En effet, La Ruche qui dit Oui! est le pionnier du circuit court en ligne. La plateforme est née en 2011 et à l’époque, le constat était le suivant : il fallait donner les moyens aux agriculteurs de mieux se rémunérer, et aux consommateurs d’avoir accès à des produits de qualité, cultivés près de chez eux pour faire dynamiser l’économie locale. 

Pour donner à tous les moyens de construire un système alimentaire juste, Guilhem Chéron et Marc-David Chouckroun ont eu l’idée de créer cette plateforme web qui donne des ailes aux circuits courts.

Particuliers, agriculteurs, consommateurs... Quels sont les bénéfices à tirer pour chaque partie ?

Pour les agriculteurs, la Ruche qui dit Oui! est un service qui leur permet de fixer leurs prix et d’être rémunérés de manière juste : chaque producteur touche 80 % du prix et peut ainsi maîtriser ses ventes, car il ne vend que ce qui est commandé. Tout gâchis est donc évité.  

Les responsables de Ruches, quant à eux, sont les intermédiaires entre les consommateurs et les producteurs. Créer une Ruche est une véritable aventure sociale et entrepreneuriale. Ils recréent le lien entre producteurs et consommateurs, assurent le lancement des ventes et le bon déroulement des distributions. Ils sont la force de la Ruche qui dit Oui!, grâce au réseau décentralisé, autonome et solidaire qu’ils constituent. 

Enfin, on le dit depuis bientôt 10 ans : le pouvoir est dans nos assiettes ! Les consommateurs se régaleront donc de produits fermiers et gourmands, ils ont un impact sur l’économie locale, un impact social en rémunérant justement les producteurs, et un impact santé en consommant des produits sains et savoureux.  

De plus en plus de services du même type voient le jour ces dernières années, la demande consommateur semble aussi de plus en plus forte... Qu'est-ce que cela révèle selon vous ?

Un besoin de transparence de la part des consommateurs : savoir d’où viennent leurs produits, par qui ils sont fabriqués, comment ils sont faits.

On a beaucoup entendu dire que l’"effet confinement" a poussé nombre de Français à revoir leur mode de consommation... Dans ce contexte de crise sanitaire, avez-vous observé des changements de comportement ?

Le confinement a eu un très gros impact sur le réseau de la Ruche qui dit Oui!. En l’espace de deux mois, 50 000 nouveaux clients nous ont rejoint et plus de 300 Producteurs ont trouvé un nouveau débouché grâce à la Ruche. Depuis la fin du confinement, nous constatons que les commandes sont plus nombreuses qu’avant la crise.

En effet, cela a permis une vraie prise de conscience pour beaucoup de consommateurs, notamment sur la capacité de résilience des circuits courts et l’importance de consommer local. 

Donc aujourd’hui avec le reconfinement, tous les services de la Ruche qui dit Oui! restent ouverts, et nous avons plus que jamais besoin des consommateurs pour soutenir les producteurs locaux.  

Quel est le modèle économique de la Ruche qui dit Oui! ?

Sur une commande de 100 euros, le producteur touche 80 euros, le responsable de Ruche 8,35 euros, et la Ruche qui dit Oui!, 11,65 euros. Cette commission est nécessaire pour faire fonctionner la plateforme.  

Comment résumer la Ruche qui dit Oui! en quelques chiffres ?

5000 producteurs, 850 points de distribution, 200 000 clients réguliers partout en France. Le service est aussi présent en Belgique, Allemagne, Suisse, Espagne, Italie...  

Les produits vendus parcourent en moyenne 49 km de distance, 30 % d’entre eux sont certifiés bio et le reste est cultivé en agriculture raisonnée. Enfin, depuis la création de la plateforme, plus de 250 millions d’euros ont été reversés aux producteurs.

Quels sont les objectifs de développement à moyen terme ?

Rendre les circuits courts encore plus accessibles grâce à d’autres moyens de distribution. De nouveaux canaux devraient voir le jour dans les prochains mois à la Ruche qui dit Oui !.

Avec La Ruche qui dit Oui!.

Vous avez apprécié cette information ? Abonnez-vous à notre newsletter en cliquant ici ! 

Pour aller plus loin et agir à votre échelle, découvrez notre  guide pratique «  L’écologie dans nos assiettes  ». 

Au sommaire :  tout pour faire sa transition alimentaire en douceur et répondre aux enjeux d’une alimentation plus durable ! 

Pour en savoir plus  et commander votre guide,  c’est par ici. 

Merci ! #TousActeurs