Abonnez-vous

à toute l'info durable !

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Conso

Couches lavables et couches jetables : quels enjeux pour l’environnement ? 

©Laboko/Shutterstock

La praticité des couches jetables n’en fait pas nécessairement la meilleure des solutions pour l’environnement. Un bébé porte des couches jour et nuit, jusqu’à ce qu’il assimile la propreté – aux alentours de ses deux ans et demi. Il sera au total changé entre 3 800 et 4 800 fois, soit autant de couches jetables utilisées. Motivés par l’idée qu’ils amoindriront leur empreinte environnementale, certains parents font le choix de passer aux couches lavables. Est-ce la meilleure des solutions pour préserver la planète ? 

Les trois milliards de couches jetables commercialisées en France chaque année produisent en moyenne 750 000 tonnes de déchets. Ces déchets doivent être traités, et pour la grande majorité des couches commercialisées, les alternatives sont l’enfouissement et l’incinération - même pour les "couches biodégradables" puisque seulement une partie de la couche l’est. 

Le cycle de vie

Si l’on considère le cycle de vie de la couche jetable, sa production et son élimination sont les étapes qui sont les plus impactantes sur l’environnement. La couche lavable présente, de ce point de vue, une solution à envisager. Cependant, on peut se demander si elle pollue vraiment moins lorsque l'on prend en compte sa phase d’utilisation. En effet, il faut la laver... Entre les quelque 5 000 couches jetables nécessaires à un enfant, dans le pire des scénarios, seulement une trentaine de couches lavables feront l’affaire. Mais si on prend en compte le fait qu’un bébé doit être changé six à huit fois par jour et qu’en fonction du modèle de couches lavables, il faut les laver autant de fois : cela représente de nombreuses lessives.

À ce sujet, l’ADEME et une étude de la DEFRA menée au Royaume-Uni en 2005 et mise à jour en 2008 mettent en évidence trois domaines que sont : l’utilisation de ressources naturelles, les rejets dans l’eau et les émissions de gaz à effet de serre. Ce rapport est le dernier en date concernant l'impact environnemental des couches jetables et lavables, il sert de référence et a été repris par plusieurs dossiers dont celui de France Nature Environnement. Il conclut que "ces impacts, bien qu’intervenant à des étapes différentes du cycle de vie du produit, se situent dans les mêmes ordres de grandeur".

Tableau mettant en parallèle les effets sur l’environnement des couches lavables et des couches jetables en unités par personne par année.
©Environment Agency/ADEME

Que faire alors pour limiter son impact lorsque l'on passe aux couches lavables ? Cela se fait dès le choix de la couche lavable, si c'est une couche réutilisée ou non, si elle est composée de matières et tissus naturels... L’ADEME préconise de ne pas faire tourner les machines à trop haute température : 40°C suffiront pour les moins souillées, 60°C tout au plus pour les autres. Puis, de faire en sorte que la machine à laver soit pleine, pour économiser eau et énergie, c'est un plus si cette dernière est de classe énergétique A+. Il faut, de plus, ne pas avoir recours au sèche-linge de manière automatique, ce dernier étant très énergivore et les couches le supportent mal. Pour ce qui est des produits de lavage : préconiser les lessives et détergents éco-labellisées, respectueuses de l’environnement, en mettant la juste dose, et sans ajouter d’adoucissant ou d'assouplissant. Cela fera autant de bien à la planète qu’à bébé.

Par rapport à la couche jetable, la couche lavable a un impact environnemental moindre considérant sa production de déchets. Elle est aussi moins impactante dans son traitement de "fin de cycle de vie": l’utilisation de matières et tissus naturels permettent le compostage partiel et un traitement des déchets plus doux. Il n'est, pour le moment, pas possible d'en faire de même avec la culotte imperméable, mais cette dernière ne représente qu'une faible part des déchets dans une couche lavable.

Vous avez apprécié cette information ? Pour nous permettre de préserver notre indépendance et vous proposer des contenus toujours plus nombreux et rigoureux, vous pouvez soutenir notre travail. 

Si vous avez une minute et 1€, cela peut faire la différence pour nous. Merci ! #TousActeurs.