Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Conso

Alimentation : comment bien choisir ses œufs ?

Loin des clichés, beaucoup de poules pondeuses n'ont pas accès à la lumière naturelle.
© klimkin / Pixabay

L’œuf est un élément central de notre alimentation. Il existe différentes catégories d’œufs, classés notamment selon le respect du bien-être des poules. Voici quelques repères pour choisir ses œufs en toute connaissance de cause.

On les aime au plat, à la coque ou brouillés. Mais on les utilise aussi pour de nombreux plats : omelettes, gâteaux, mayonnaises, tartes … L’œuf est un ingrédient très important dans notre consommation : en 2018, la consommation moyenne d’un Français était de 217 œufs par an. Mais que serait l’œuf sans la poule ? Selon l’association L214, il y a 57,3 millions de poules pondeuses dans notre pays. En 2021, celles-ci produisaient environ 15,7 milliards d’œufs.

L’élevage des poules (et plus généralement des animaux) pose la question du bien-être animal. Comme le dénonce régulièrement L214, l’élevage intensif est responsable de souffrances pour les bêtes : entassement, malnutrition, maltraitance … De quoi s’interroger également sur la qualité des produits qui terminent dans nos assiettes. Pour se repérer, des informations existent sur chaque œuf et permettent de connaître son origine et ses conditions de production.

Une enquête de L214 dans un élevage de poules en cage datant de 2020.

Différentes catégories d’œufs

Il existe un premier classement des œufs : les œufs de catégorie A, qui renvoie aux œufs frais destinés aux consommateurs, et les œufs de catégorie B, réservés à l’industrie. Ce premier classement n’est pas le plus important, car tous les œufs achetés en marché ou en grande surface sont de catégorie A.

En revanche, il existe un deuxième classement plus intéressant : celui qui indique le type d’élevage dans lequel a vécu la poule pondeuse. Il existe quatre catégories officielles d’œufs, identifiables grâce à un chiffre pouvant aller de 0 à 3. Pour repérer la catégorie d’un œuf acheté en magasin, on peut lire les mentions légales inscrites sur l'emballage. Autre solution, plus simple et plus efficace : chaque œuf doit présenter un code permettant au consommateur d’identifier sa provenance. Ce dernier comporte huit chiffres et lettres et est inscrit en rouge sur la coquille. Il se compose d’abord d’un chiffre entre 0 et 3 ; c’est ce chiffre qui nous intéresse. Puis, viennent deux lettres indiquant le pays d’origine de l’œuf (souvent "FR", pour France), et enfin trois lettres suivies de deux chiffres indiquant l’élevage et le numéro du bâtiment d’où provient l’œuf en question. Outre ce code, d’autres inscriptions peuvent parfois apparaître sur la coquille de l’œuf : la date de péremption ("DCR") ou encore le label (par exemple : "BIO").

A noter que le marquage des œufs est différent lorsque l’œuf est acheté dans un marché local. Il se compose de quatre chiffres et deux lettres : d’abord le fameux chiffre compris entre 0 et 3 indiquant le mode d’élevage ; ensuite les deux lettres du pays d’origine ; et enfin les numéros du département où a été produit l’œuf ainsi que le numéro d’ordre d’enregistrement du producteur.

"0FRDAV01" : le premier "0" indique qu'il s'agit un oeuf issu d'un élevage biologique (ce qui est confirmé par la mention "BIO", facultative).
© Esteban Grépinet / L'Info durable

"3FRPCU01" : le "3" au début du code indique qu'il s'agit d'un oeuf issu d'un élevage en cage.
© Esteban Grépinet / L'Info durable

Comment identifier le mode d’élevage de l’œuf ?

Une fois le chiffre repéré sur la coquille de l’œuf, vous pouvez interpréter sa signification. Voici les différentes catégories de marquage d’œuf :

  • Si le chiffre est "3" : Elevage en cage

Exemple d’un marquage sur la coquille : "3FR XXX01"

Un tiers des poules françaises sont élevées en cage, mais ce type d’élevage tend à diminuer. Concrètement, l'élevage en cage signifie que les animaux vivent en moyenne à seize au mètre carré, soit un espace de l’ordre d’une feuille A4 par poule selon L214. Les poules élevées en batterie passent leur vie à l’intérieur du bâtiment d’élevage et ne voient donc pas la lumière du jour. Vous l’aurez compris, il s’agit de la catégorie d’œufs la moins respectueuse du bien-être animal.

  • Si le chiffre est "2" : Elevage au sol

Exemple d’un marquage sur la coquille : "2FR XXX01"

En élevage au sol, les poules ont un peu plus d’espace que dans les cages : neuf poules au mètre carré, soit deux feuilles A4 par poule. La catégorie 2 signifie que les poules peuvent évoluer librement à l’intérieur d’un bâtiment. Mais cela ne veut pas dire pour autant qu’elles ont de bonnes conditions de vie : entassement, transmission de maladies, sol grillagé, perte de plumes … Et, comme pour les œufs de catégorie 3, elles n’ont pas d’accès à l’extérieur. Ce type d’élevage à tendance à se développer en France : il est passé de 13% en 2019 à 19% en 2020.

  • Si le chiffre est "1" : Elevage en plein air

Exemple d’un marquage sur la coquille : "1FR XXX01"

Cette catégorie garantit que les poules ont un accès à un espace de plein air au cours de la journée. Elles peuvent donc profiter des conditions de vie extérieures, souvent plus agréables pour elles : plus d’espace, lumière naturelle, herbe et terre … Cette sortie journalière est la principale différence avec la catégorie 2 : à l’intérieur, les poules conservent les mêmes conditions de vie (avec notamment neuf poules par mètre carré). L’élevage en plein air représentait en 2020 29% de la production française d’œufs.

  • Si le chiffre est "0" : Elevage bio

Exemple d’un marquage sur la coquille : "0FR XXX01"

Le "bio" est la catégorie d’œufs la plus respectueuse de l’environnement et du bien-être des poules. Elle implique que les poules doivent avoir un espace en plein air d’au minimum 4m², et cela pendant au moins un tiers de leur vie. Les poules ont également plus d’espace : elles ne doivent pas être plus de six par mètre carré, et leur bâtiment d’élevage peut contenir au maximum 3 000 individus (alors que les bâtiments d’élevage au sol (catégorie 2) peuvent parfois en accueillir jusqu’à 100 000 !). Enfin, elles sont nourries à partir de nourriture biologique (à au moins 95%). En 2020, le bio représentait 16% de la production d’œufs (contre 18% en 2019).

Autre repère : les labels

Pour choisir ses œufs, il est également possible de se fier aux labels. Ils sont présents sur l’emballage et identifiables par un logo officiel. Ces labels assurent une certaine qualité des aliments et, pour les œufs, ils peuvent correspondre à certaines catégories d’œufs. Ainsi le "Label Rouge" renvoie nécessairement à des œufs de catégorie 1 ("élevage en plein air") et le label "Agriculture biologique"  à des œufs de catégorie 0 ("élevage bio").

Le label Bio, repérable au logo sur l’emballage et par le chiffre "0" inscrit sur les œufs, indique donc quels sont les œufs les plus respectueux de l’environnement et du bien-être des poules. Il faut noter que les œufs bios sont généralement plus chers : en ordre de grandeur environ, il faut compter à Paris 3€50 pour la boîte de dix œufs bios la moins chère, contre 2€50 pour des œufs en plein air et 1€50 pour des œufs en cage.

Les œufs bios n’assurent pas pour autant un total bien-être des poules. Certains, comme Maxime Diedat, éleveur dans une ferme urbaine à Marseille, font le choix de laisser beaucoup plus d’espaces aux poules que le minimum demandé par le label bio. D’autres invitent à réduire, voire stopper, la consommation d’œufs pour être en total respect avec le bien-être animal. Sur son site, L214 rappelle que quelle que soit la catégorie d’œufs, rien n'interdit des pratiques comme le broyage des poussins, l’épointage (le fait de couper le bec à la naissance) ou encore l’abattage. S’il est possible de les remplacer, les œufs restent un aliment central dans nos habitudes alimentaires. A chacun d’estimer la consommation dont il a besoin, en ayant conscience de ses besoins mais aussi de l’impact que cela peut avoir sur les animaux.

Vous avez apprécié cette information ? Vous aimerez également notre guide pratique « L’écologie dans nos assiettes ».

Au sommaire : Tout pour faire sa transition alimentaire en douceur et répondre aux enjeux d’une alimentation plus durable !

 

Pour en savoir plus et commander votre guide, c’est par ici.

Merci ! #TousActeurs.

A lire aussi
Commentaires
Par Samantha CHAUVIN - le 15/08/2022

Bonjour
un code œuf composé de 2 lettres et 5 chiffres est en fait un œuf issu d'un élevage dont l'éleveur déclare moins de 250 pondeuses en âge de pondre et dont les œufs ne passe pas par un centre d'emballage (mirage, calibrage)
Et depuis déjà 4 ans toutes les volailles sont enfermées ou cantonnées à seulement 50 cm 2 en extérieur à cause de la grippe aviaire dans la france entière entre 8 et 10 mois par ans sans que celà ne soit affiché !
Reste pour les consommateurs avertis de trouver un producteur hors-la-loi !
3, 2, 1, ou 0 ça ne veut plus rien dire puisque le plein air est interdit
Merci de rectifier l'article

Poster un commentaire
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Déjà membre ? Je me connecte.
Je ne suis pas encore membre, Je crée mon compte.