Santé

Glyphosate : Bayer condamné à verser 2 milliards de dollars à un couple malade du cancer

La firme allemande Bayer est propriétaire de Monsanto depuis 2018.
© ODD ANDERSEN / AFP

Le Roundup, herbicide à base de glyphosate et commercialisé par Monsanto, est une nouvelle fois accusé d'être responsable d'un cancer développé chez un couple américain. 

C'est un nouveau revers de justice pour Bayer, propriétaire de Monsanto depuis 2018 : un tribunal californien a condamné le groupe allemand, lundi 13 mai, à verser plus de 2 milliards de dollars (1,3 milliards d'euros) de dommages à un couple américain, Alva et Alberta Piliod, tous deux atteints d’un lymphoïde non hodgkinien, une forme rare de cancer. Le jury de la Cour supérieur d’Oakland a estimé que le Roundup, herbicide à base de glyphosate, que le couple à commencé à utiliser dans les années 80, est responsable de la maladie développée chez les deux plaignants et que la société n’avait pas averti les consommateurs des dangers de celui-ci. 

Bayer a rapidement réagi dans un communiqué en se disant "déçu" de la décision prise par le jury et a annoncé faire appel de ce jugement. La société a rappelé que, selon l'Agence américaine de protection de l'environnement, le glyphosate ne serait pas cancérigène et que les produits à base de glyphosate pouvaient être utilisés "en toute sécurité". C'est la troisième fois que Bayer est condamné par la justice américaine à verser des dommages et intérêts à des malades du cancer. Actuellement, plus de 13 000 procédures contre le Roundup seraient en cours aux États-Unis.